Recherche avancée       Liste groupes



      
CHAMBER FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : John Cale , The Velvet Underground

NICO - Chelsea Girl (1967)
Par DERWIJES le 26 Janvier 2020          Consultée 1093 fois

Christa PÄFFGEN, dite NICO. Née le 16 Octobre 1938 à Cologne, morte le 18 Juillet 1988 à Ibiza après une chute à vélo à seulement 49 ans. Elle mentait beaucoup sur son passé, s’inventant des histoires où s’appropriant celles des autres pour le rendre plus intéressant. Elle a notamment dit que son père était un soldat turc alors qu’il était un simple soldat nazi, où qu’elle a échappé à un camp de concentration alors qu’elle a grandie dans les ruines de l’Allemagne d’après-guerre, sa mère travaillant tant bien que mal dans une usine de textiles, la laissant se promener en forêt où au cimetière local, qui lui donnera le goût du morbide. Elle commence des cours de ballet vers treize ans, le même âge où elle dit s’être faite violer par un soldat américain noir qui fut lynché après qu’elle eut apporté son témoignage en justice, faits contesté par sa famille et contestable par le manque de preuves sur cette histoire.

Plutôt que de travailler elle décide de devenir modèle : elle s’habille avec les vêtements les plus chics qu’elle peut trouver, prend son air le plus hautain et s’installe devant un grand magasin de vêtements à Berlin. Elle n’a pas longtemps à attendre avant qu’un agent ne la repère et ne l’embauche. A partir de là les choses s’accélèrent. Son allure de femme fatale et son regard pénétrant lui permet d’obtenir de plus en plus d’offres qui l’envoient partout en Europe, de Paris à Londres jusqu’en Italie où elle rencontre Federico Fellini qui l’embauche pour un rôle dans son film La Dolce Vita. Cela aurait pu signer le début d’une carrière d’actrice, mais elle ne semble pas plus intéressée que cela, fait preuve de mauvaise grâce pendant les auditions et se contente de tourner dans quelques navets depuis tombés dans l’oubli le plus complet. Elle continue sa carrière de mannequin et devient l’un des visages les plus connus du business à la fin des années 50. En 1962, elle donne naissance à son fils Ari, dont le père n’est d’autre qu’Alain Delon, qui l’a toujours catégoriquement renié, même lorsque sa mère et son beau-père l’adoptèrent, une sage décision puisque Nico n’est pas non plus intéressée pour être maman.

Comme toutes les stars européennes de l’époque, NICO n’a qu’un rêve et c’est d’être connue aux Etats-Unis, qui ignorent complètement qui elle est. Elle s’embarque pour New-York et la suite fait partie de l’histoire : la rencontre avec Andy WARHOL, la participation à son film Chelsea Girls, l’arrivée au sein du VELVET UNDERGROUND, la relation haine/amour avec Lou REED, la Warhol Factory et beaucoup, beaucoup de drogues.
Ce qui nous amène en Octobre 1967. L’album à la banane est sorti en Mars de la même année, Nico a déjà été virée du groupe par un Lou Reed qui ne supporte pas de devoir partager les feux des projecteurs. Après avoir donné quelques concerts de folk dans des cafés du Greenwich Village, elle rentre dans les studios de Verve Records, les mêmes que ceux du Velvet, pour enregistrer un album qui serait juste ça : de la folk. Elle invite son amant de l’époque, Jackson BROWNE, alors inconnu de tout ceux ne vivant pas au Village, à y jouer de la guitare. Mais son producteur Tom WILSON veut aller plus loin. Avec l’arrangeur Larry FALLON ils font venir les autres membres du VELVET UNDERGROUND pour jouer leurs instruments et rajoutent un paquet de cordes ainsi qu’une flûte, le tout sans demander son avis à NICO, qui ne sera pas exactement ravie du résultat. Dans une interview donnée quelques temps avant son accident elle avoue même n’avoir jamais pu écouter l’album, s’estimant trahie par les choix faits à son insu.

Et c’est là l’un des rares cas où l’intervention d’un producteur peut améliorer un album plutôt que de le desservir. Ce qui aurait été une chenille folk finalement assez simple devient un papillon baroque. Sans Wilson et Fallon il aurait été hivernal, glacé par la voix de NICO, mais grâce à eux il prend une teinte automnale. Chaque écoute me fait inévitablement penser aux feuilles mortes colorant le monde, de ce sentiment de froideur qui se cache sous les derniers jours de chaleur, annonçant l’arrivée de la longue saison… Pour comprendre ce disque il faut apprécier cette ambiguïté, cette dichotomie entre l’apparente chaleur et le froid qui se cache en-dessous : les arrangements contre le chant. Cette opposition est au cœur de la musique, on la retrouve dans l’éternel "These Days", où la mélodie cache un texte sombre, écrit par Jackson BROWNE alors qu’il n’avait que 16 ans et qui est un petit bijou, avec un nouveau niveau de lecture à chaque âge de la vie : les changements de l’adolescence, le tumulte de la vie d’adulte, le calme résigné de la maturité…Les autres splendeurs acoustiques de l’album rappellent Nick DRAKE et en même temps les groupes de folk britanniques comme FAIRPORT CONVENTION : NICO vit à New-York mais ses racines demeurent européennes, on les retrouvent dans la magnifique "Wrap Your Trouble In Dreams", l'autre grand chef d'oeuvre de l'album, oubliée derrière "These Days" qui fait office d'arbre cachant la forêt.

Superbe. Sublime. Splendide. L’envie d’accoler une autre dizaine d’adjectifs de ce genre à l’album ne manque pas. A regarder le reste de sa carrière Chelsea Girl paraît presque comme une anomalie. Dès son disque suivant NICO changera de registre et surtout écrira ses textes elle-même plutôt que de les emprunter à d’autres. Pourtant tout est déjà là. On comprend pourquoi Tom Wilson a voulu apporter des instruments en plus : il a voulu réchauffer, éclairer l’ensemble pour lutter contre la noirceur qui émane de la chanteuse, et qui, bientôt, colorera tout son monde.

A lire aussi en FOLK par DERWIJES :


Joan BAEZ
Any Day Now (1968)
DYLAN par BAEZ.




Joan BAEZ
Blessed Are... (1971)
Dernier pour Vanguard, premier d'une superbe série


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Nico (chant)
- Jackson Browne (guitare acoustique)
- Lou Reed (guitare électrique)
- John Cale (alto, orgue, guitare)
- Sterling Morrison (guitare électrique)
- Tom Wilson (production)
- Larry Fallon (arrangements cordes et flûtes)


1. The Fairest Of The Seasons
2. These Days
3. Little Sister
4. Winter Song
5. It Was A Pleasure Then
6. Chelsea Girls
7. I'll Keep It With Mine
8. Somewhere There's A Feather
9. Wrap Your Trouble In Dreams
10. Eulogy To Lenny Bruce



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod