Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bob Dylan

Joan BAEZ - In Concert, Part Ii (1963)
Par DERWIJES le 21 Septembre 2018          Consultée 189 fois

Alors que Joan BAEZ est toujours en tournée en 1963 et n’a pas encore enregistré de nouvel album studio, Arista Records décide de profiter du succès de l’album In Concert sorti l’année précédente pour en proposer un deuxième volume tiré de la tournée de 63.

Dans la longue discographie de Joan BAEZ, cet album est retenu pour deux raisons. La première, c’est qu’il s’agit de son dernier album de folk pur et dur joué quasiment uniquement à la guitare acoustique, avant qu’elle ne mette un peu d’eau dans son vin en diversifiant son style. Ensuite, c’est aussi et surtout le premier album où elle reprend une chanson de Bob DYLAN, le début d’une longue amitié qui marquera l’histoire du folk, et, osons l’extrapolation, de l’histoire de la Musique. Il s’agit de « Don’t Think Twice, It’s Alright », une chanson qui deviendra par la suite un incontournable de ses concerts, notamment pour une version belle à tomber chantée avec les INDIGO GIRLS sur le live Ring Them Bells en 1995. La version en stéréo de l’album contenait aussi une deuxième reprise du Barde, « With God On Our Side », mais pas la version mono, avant que la réédition par Vanguard en 2002 de l’album ne mette tout le monde d’accord en y incluant cette reprise en plus de deux autres chansons du Zimm’ en bonus.

Le premier In Concert plaçait la reine du folk dans son élément au milieu de chansons traditionnelles principalement issues du folklore britannique. Le second volume se distance un peu par la présence de chansons issues d’autres styles. Il y a le medley bossa-nova « Manhã de Carnaval » / « Te Ador », deuxième incursion de Joan dans le patrimoine musical brésilien, toujours dans un portugais un peu titubant, ou le classique country emprunté à Derroll Adams « Portland Town », entre deux chansons écossaises sur des amours tragiques. Son chant est toujours impeccable, mais on peut sentir une certaine redondance dans cet album, et l’envie de changer d’air commence à se faire sentir. Il faut bien avouer que même avec une voix comme la sienne, on peut comprendre qu’elle ait eu le sentiment de faire le tour du sujet au bout de cinq albums passés à reprendre de vieux morceaux folkloriques armée seulement de sa guitare acoustique. C’est que de plus en plus la jeune Joan dévoile ses engagements humanitaires et politiques. Après « What Have They Done To The Rain » dans l’album précédent, elle reprend ici « We Shall Overcome », le grand classique du protest song, celui repris depuis à toutes les sauces par tout le monde. Elle en fait une version nuancée où la force de l’espoir se mélange à la fragilité de son chant, l’un soutenant l’autre dans une harmonie entre le chant et le texte. On retrouve cette idée de dualité dans les deux dernières chansons de l’album. « Battle Hymn of the Republic », tout est dans le titre, est précédé de « Hush Little Baby », une berceuse qui offre un petit moment de décalage amusant dans une set-list bien sérieuse. Les mauvaises langues diront que Joan BAEZ n’a pas besoin de chanter de berceuses pour nous endormir, que des morceaux comme « Long Black Veil » et « Once I Had a Sweetheart » suffisent amplement. Sans être mauvais, il est vrai que ces morceaux restent très classiques et sans prise de risque.
In Concert et In Concert, Part II semblent faire écho aux deux premiers albums studios au-delà de leurs titres. Parallèlement, les premiers albums restent très classiques dans la forme en reprenant principalement des morceaux traditionnels mais en en soignant l’interprétation, ce qui les rend très bons mais sans surprise. A l’inverse, les seconds albums pimentent un peu les choses en y introduisant des chansons contemporaines abordant des thèmes sociaux que Joan interprète plus naturellement, avec moins d’artifice, et c’est parce qu’ils proposent le meilleur de la Reine du Folk que ces deux albums atteignent la note maximale, tout simplement.

A lire aussi en FOLK par DERWIJES :


Joan BAEZ
Whistle Down The Wind (2018)
Au revoir ?




Joan BAEZ
From Every Stage (1975)
La classe façon joan baez


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Joan Baez (guitare, chant)


1. Once I Had A Sweetheart
2. Jack-a-roe
3. Don't Think Twice It's All Right
4. We Shall Overcome
5. Portland Town
6. Queen Of Hearts
7. Manha De Carnaval / Te Ador
8. Long Black Veil
9. Railroad Bill
10. Rambler, Gambler
11. Fennario
12. Nu Bello Cardillo
13. Three Fishers
14. Hush Little Baby
15. Battle Hymn Of The Republic
16. The Death Of Emmett Till
17. Tomorrow Is A Long Time
18. When First Unto This Country A Stranger I Came



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod