Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK / FOLK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Booze Brothers, Bodh'aktan
- Membre : The Fallen Birds

CELKILT - The Next One Down (2020)
Par GEGERS le 18 Mai 2020          Consultée 636 fois

Parlons un peu de la fierté. En tant que sentiment, celui qui accompagne la satisfaction de soi, de son être ou de ses réalisations. Bon, la fierté, vous le savez comme moi, c’est une variable, et en aucun cas une constante. Les conditions vous permettant de ressentir un sentiment de fierté évoluent au fil du temps, et s’affinent à l’aide de vos expériences et de vos déconvenues, vous permettant d’atteindre, l’âge venu, un niveau jugé acceptable. Ce changement perpétuel des curseurs, cette remise en cause permanente des conditions nous permettant de ressentir de la fierté, sont à la source de l’amélioration, de la recherche de nouveaux challenges, et à la racine de l'entrepreneuriat, diront les capitalistes convaincus.

Mais ici, il n’est pas question d’économie, il est question d’accomplissement par l’art. La fierté, les CELKILT ont pu l’éprouver assez tôt dans leur carrière, en voyant grandir leurs cohortes de fans et le nombre de spectateurs dans les concerts, en prenant conscience que leur folk hédoniste et sautillant résonnait chez nombre d’auditeurs désireux de trouver, chez ces cinq musiciens venus de Mars (le village, pas la planète), les nouveaux visages d’un rock celtique trop peu représenté en France. Le succès au rendez-vous, le groupe n’a pas pour autant stoppé ses efforts. Au contraire, le voici qui, en 2017, met la barre plus haut en quittant le format "confortable" de l’EP pour aller mettre en branle le projet insensé d’un album studio proposant une musique toujours festive, mais aussi plus alambiquée, plus complexe. Un pari réussi, qui trouve un successeur avec ce "The Next One Down" dont le visuel, signé Niels Prayer, est un des plus beaux qu’il m’ait été donné de voir. Preuve qu’en terme de graphisme et d’habillage visuel également, le groupe est en recherche constante de progression.

Parlons musique. Ce deuxième LP des CELKILT est le premier enregistré sans Loïc MacWind, joueur de biniou aux interventions souvent espiègles et à la voix chargée de houblon, qui se voit remplacé par le fort compétent et sympathique Iain. Si ce n’est pour quelques envolées lyriques qui pourront manquer aux nostalgiques, force est de reconnaître que le nouveau membre du groupe n’a rien à envier au talent de son prédécesseur.

L’album début par un rappel des troupes. "The Next One Down" est aussi fédérateur qu’un titre des PADDY AND THE RATS, et se voit agrémenté de chœurs "enfantins" particulièrement percutants. Ces "nanana" ne vous quitteront plus. L’ambiance est festive, mais il y a quelque chose en plus, ces mélodies qui vont chercher bien au-delà de la simple chanson à boire pour apporter substance et profondeur à ce très réussi titre d’ouverture. Lui succède "The Best I Can", morceau présenté en 2019 et dénonçant l’inaction face à la pollution des océans par les matières plastique. L’ambiance se fait ici résolument punk, même si les sonorités majoritairement acoustiques rendent les mélodies tout autant entraînantes que revendicatrices.

De l’intensité et de la douceur. Ce sont les deux éléments caractéristiques qui ressortent des multiples écoutes de ce nouvel album. N’hésitant pas à aller chercher ses influences du côté du rock alternatif, CELKILT propose sur "Dig Around" un mariage délicieux entre PEARL JAM et TRI YANN avec, cerise sur le gâteau, un final agrémenté d’ambiances orientales. Plus traditionnel dans sa construction, "Carry On" prend des airs de fausse ballade pour proposer un mélange savoureux entre flûte et violon, que l’on va retrouver sur l’instrumental "Their Wasabi", pour notre plus grand bonheur. Ce titre, malgré l’absence de chant, se révèle être un véritable manifeste. Vous ne vous rappelez plus pourquoi vous aimez la musique de CELKILT ? Le mélange réussi entre inspiration traditionnelle et exécution moderne vous rappellera les raisons de votre engouement justifié.

La pièce-maîtresse de l’album est, on l’avait pressenti, l’épique "The Road That Takes me Home", que le groupe avait eu la bonne idée de présenter en single il y a quelques temps. Sorte de suite logique au splendide morceau "Fall In Place", sur l’album précédent, ce nouveau morceau permet d’apprécier la voix à la fois délicate et puissante de Titou Macfire qui, bien aidé par une cornemuse aventureuse, participe à créer une pépite mélodique qui mérite, à elle-seule, que l’on s’intéresse à cet album à la fois efficace et complexe.

La fin de l’album se fait remarquable, puis qu’on se délecte à l’écoute de "Your Hand", titre folk rock sautillant, mettant en avant basse et flûte, qui s’impose comme un des meilleurs titres de ce nouvel opus. Gagnant en intensité à mesure de sa progression, ce morceau montre un groupe mûr, mêlant sérieux et espièglerie avec un talent remarquable. Retenons également "Can’t go back", qui démarre comme un bon vieux punk des familles avant de se transformer en titre reggae/ragga. Surprenant et réussi.
Poursuivant sa progression, CELKILT peut être satisfait par sa nouvelle réalisation. Parvenant à mettre en exergue le talent de chacun de ses membres, le groupe est parvenu à créer une douzaine de titres variés, à la fois efficaces et alambiqués, qui s’inscrivent dans la droite lignée de l’album Stand. Les influences celtiques, toujours au centre des débats, constituent la clé de voûte d’une musique délicieusement impertinente, et satisferont les amateurs du genre. Sans faux-pas, "The Next One Down" est un album beau et généreux, à écouter et à contempler. Un album dont les CELKILT peuvent être fiers.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


BIG COUNTRY
The Seer (1986)
Rock on !




GREAT BIG SEA
Safe Upon The Shore (2010)
Retour gagnant


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Titou Macfire (guitare, bouzouki, chant)
- Rem's Macground (batterie, bodhran)
- Drik Macwater (basse, hamonica)
- Iain Macwind (cornemuse, flûte, flûte traversière, basse)
- Ana Macfive (violon)


1. The Next One Down
2. The Best I Can
3. Dig Around
4. People Are Crazy
5. Carry On
6. Their Wasabi
7. The Road That Takes Me Home
8. Your Hand
9. Dewey
10. Can't Go Back
11. Whaole



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod