Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Elvis Presley , Jerry Lee Lewis , Buddy Holly , Gene Vincent

Bill HALEY AND HIS COMETS - Bill Haley And His Comets (1960)
Par ERWIN le 22 Juin 2020          Consultée 117 fois

Decca et Bill HALEY se sont séparés au début de l'année 60 et Warner s'est présenté pour accompagner le vieux pionnier dans ses derniers exploits. Bien entendu, pas le moindre matériel original n'est en vue sur cet album! Après avoir écumé tous les rivages de la musique populaire, les COMETS n'ont d'autre choix que de revenir aux classiques du Rock'n'roll. Alors, nous voici confrontés à une flopée de reprises de standards, dont quelques-uns de leur propre setlist, cette fois enregistrés en stéréo. Nous avons déjà tout traversé en compagnie de Bill et de ses Comètes, on va dire qu'on ne risque plus rien ! Les sixties débutent, Bill et ses comparses savent bien qu'il faut tirer le maximum de la situation.

Débutons par les auto-reprises : que nous raconte donc cette nouvelle version de "Rock Around The Clock" ? un peu plus sophistiquée, mais finalement peu de différence. Son existence n'est donc guère plus légitime que cela. "Crazy man Crazy" a en revanche perdu un peu de sa vibe surannée, 53 ça faisait loin et au final, je trouve que le titre y gagne. "Shake rattle And Roll" présente en revanche un tout nouveau visage, c'est l'évidence et la surprise est plutôt bonne, avec un Bill plutôt agressif et un Frannie intenable. Le son et l'approche sont plus modernes, on perd cependant en swing ce qu'on gagne en qualité sonore, c'est honorable. On sera en revanche emballé par la performance de Frannie BEECHER, qui brille sur l'unique instrumental du lot "Honky Tonk" qui lui va comme un gant. On a ensuite presque du mal à reconnaître la voix de Bill sur le pseudo bluesy "I Almost Lost My Mind", mais c'est drôlement agréable, comme quoi l'artiste est parfaitement capable de sortir de son pré-carré, à fortiori pour un instant très court, sans doute le titre à sortir de cette livraison.

Il y a ici de très grands classiques qu'on voudrait intouchables : une reprise de "Blue Suede Shoes". le classique de Carl PERKINS repris par la quasi totalité des pionniers du rock. Sa postérité est d'une ténacité qui force le respect. Cette version de Bill HALEY ne fait pas partie des meilleures, mais il fallait s'y attendre, même si Frannie Beecher fait bien le job sur le solo, on reviendra toujours vers Elvis PRESLEY. Carl PERKINS. Mais comment faire avec un boogie woogie comme "A Whole Lotta Shakin Is Goin On" qui malgré sa lourde ascendance – BIG MAYBELLE - appartient corps et âme au killer Jerry Lee LEWIS ? La comparaison est difficile et s'apparente à celle déjà effectuée sur "Corrine Corrina". La tache est juste trop ardue, mais rien de ridicule. On ne fait pas dans la dentelle, le duo Jerry Leiber Mike Stoller est représenté par leur standard "Kansas City" popularisé par LITTLE RICHARD puis par les BEATLES. Il manque un brin de la puissance du pasteur pianiste homo tout de même. Le classique de Lloyd PRICE "Stagger Lee" se trouve un peu accéléré et perd un peu de son identité R'n'B dans un esprit plus doowopisant, je trouve cette version plutôt chouette.

Comment égaler les aspects laidback de "Blueberry Hill" par son créateur FATS DOMINO ? Bah impossible allez, surtout pour un émigré de la country comme Bill, mais cela dit, la performance reste plutôt sympa. On reste avec FATS sur "I'm In Love Again", souvent reprise par les Teenage idols, de Ricky NELSON à Pat BOONE, qui lui ont donné ses titres de gloire. Bill ne peut évidemment pas s'aligner sur ces chanteurs à minettes. D'ailleurs, malgré l'orgue, "Flip Flop and Fly" est plutôt insignifiante, on reviendra vers Pat, difficile à nouveau d'émuler Mr BOONE sur la sirupeuse Hawaïenne "Love Letters From The Sand" mais Bill s'en sort mieux que prévu. "My Special Angel" de Jimmy DUNCAN nous renvoie quelques années en arrière, en pleine explosion du rock'n'roll, et à nouveau, on peine à reconnaître la voix de Bill. C'est plutôt réussi.

Pas de quoi révolutionner la musique, surtout en cette année 1960. Mais je pense sincèrement que les COMETS ne pouvaient guère faire mieux. Ils vont pourtant avec leur album suivant chez Warner chercher une solution pour survivre face à la meute de djeuns qui s'apprête à débarquer. En attendant, si cet album ne recèle rien de vraiment extraordinaire, il n'a non plus rien de honteux et plaira aux amateurs de rock'n'roll un peu vieillot. Je reste tout de même sur un deux sévère par manque de matériel original.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


STRAY CATS
Stray Cats (runaway Boys) (1981)
Une heure de bonheur




Pat BOONE
Pat (1957)
Pat sait faire du rock'n'roll ?


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Bill Haley (guitare)
- Franny Beecher (lead guitare)
- Billy Williamson (steel guitare)
- Johnny Grande (piano)
- Ralph Jones (batterie)
- Rudy Pompilli (saxophone)
- Al Rappa (basse)


1. Crazy Man Crazy
2. Kansas City
3. Shake Rattle And Roll
4. Stagger Lee
5. Love Letters From The Sand
6. Rock Around The Clock
7. I Almost Lost My Mind
8. Blue Suede Shoes
9. Blueberry Hill
10. My Special Angel
11. A Whole Lotta Shakin Is Goin On
12. Flip Flop And Fly
13. Honky Tonk



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod