Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alan Simon , Peter Garrett

MIDNIGHT OIL - Blue Sky Mining (1990)
Par ERWIN le 9 Janvier 2014          Consultée 1345 fois

Dans la carrière d’un artiste, la plus grande difficulté reste de rebondir après avoir connu l’Everest de son apogée créatrice. Vraiment complexe. Alors lorsque Moginie, Hirst et Garrett doivent donner un successeur au gigantesque « Diesel and Dust », l’heure n’est pas au laisser aller. Tout va bien pour les Aussies, évidemment, des millions de « Beds are burning » circulent dans le monde, ils sont en plein boum. Les préoccupations du moment sont... devinez ? Toujours à l’écologie, cette blague ! Cet éclair sur le désert symbolise –t-il l’inéluctable ? En tout cas, les mecs sont tellement concernés que c’est à l’occasion de leur tournée mondiale qu’ils vont subrepticement poser les amplis devant le siège de Exxon Oil à New york pour un ch'tit concert impromptu. Je me souviens d’une intense déception à l’époque, figurez-vous que voila le dernier album que j’ai acheté en vinyle… Il y a 23 ans.

Rappelez-vous : “Midnight Oil makes you dance, Exxon oil makes you sick”

Vous vous souviendrez sans doute du premier single : l’étendard éponyme “Blue sky mine”. Ce titre m’avait fort peu emballé à l’époque, je le trouvais sans consistance, avec peu de caractère, la grande force des Australiens. Cependant, avec le recul, ce petit refrain me reste en tête, l’originalité en est absente mais le morceau n’est pas si mal. « Forgotten years » sort dans la foulée, un petit coté pop gentillette s’en dégage – Ce refrain ! - , et les couplets manquent singulièrement du vindicatif propre à Garrett. Cela reste agréable. C’est au tour de « Bedlam Bridge » qui est déjà plus intéressante, mais manque toutefois d’un brin d’agressivité. Clairement, il y a du relâchement dans la « manière » l’âge et le temps passant, mais la chanson est sympa. « King of the mountain » déboule ensuite avec sa rythmique proto punky, un peu plus de couilles, mais on reste assez loin de la quintessence obtenue sur le précédent album. Le dernier single est « One country »qui est carrément d’une mollesse rare… Tout ceci n’est pas comparable à « Put down that weapon » ou « Deadheart ».

En fait, c’est dans les autres titres de cette livraison 90 qu’il faut rechercher de quoi sustenter la soif de l’outback. En premier lieu, j’attire votre attention sur l’atmosphérique « Mountains of burma », et sa follow up la tressautante « King of the mountain ». Ces deux morceaux recèlent le caractère si particulier des compositions des OILS. Puis c’est « River runs red » et ses jolis arpèges de guitare, on y retrouve un peu de la folie de Garrett, les paroles sont cinglantes… Enfin, j’admets une certaine affection pour les chœurs et l’intimisme de « Antarctica », sans doute ma favorite de l’album.

Voila, c’est donc beaucoup moins lourd que ce à quoi nous étions habitués. On a toujours du mal à se renouveler après le chef d’œuvre. Cela reste de bon aloi et les OILS continuent de surfer-normal pour des Australiens me direz-vous- sur la vague du succès. Nous sommes dans la continuation d’une carrière exemplaire, mais la qualité est moindre.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


LOW ID
Discoverock (2012)
Belle découverte rock !




BLONDIE
Ghost Of Download (2014)
Pas si blonde


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Blue Sky Mine
2. Stars Of Warburton
3. Bedlam Bridge
4. Forgotten Years
5. Mountains Of Burma
6. King Of The Mountain
7. River Runs Red
8. Shakers And Movers
9. One Country
10. Antarctica



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod