Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD BLUES ROCK\'N\'ROLL  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1978 Rose Tattoo
1981 Assault & Battery
2000 25 To Life
2002 Pain
2007 Blood Brothers

ROSE TATTOO - Rock'n'roll Outlaw (1978)
Par ERWIN le 13 Décembre 2020          Consultée 1572 fois

Bien les gars ! C'est l'heure d'en prendre plein la tronche ! Après avoir erré minutieusement entre les divers groupes de la puissante terre from down under, des fabuleux ANGELS aux agressifs COLD CHISEL, des mignons INXS aux rebelles MIDNIGHT OIL, il convient enfin de se lancer dans l'analyse des plus méchants, les plus alcoolos, les plus défoncés, les plus honnêtes aussi allez savoir ! Ainsi, débute l'histoire de la rose tatouée, groupe culte parmi les cultes, soit la rencontre du blues et d'un rock survitaminé qui ne peut être franchement comparé qu'à un MOTORHEAD meets AC/DC. Je vous l'accorde, il y a pire comme référence.

ROSE TATOO, c'est l'alliance du Melbourne de Gary "Angry" Anderson, chanteur hurleur, et du Sydney de Peter Wells, guitariste de son état. C'est donc dans la cité des belles plages de Bondi et Manly que le rugueux son des TATS va se développer. Imaginez du AC/DC en mode cowboy avec des slides de dingue, et nanti d'une agressivité rock'n'rollienne à la MOTORHEAD. Angry a déjà joué autrefois avec Phil Ruud dans BUSTER BROWN, et c'est sur l'insistance des gars d'AC/DC auprès d'Albert Production qu'un contrat est signé avec la maison de disques. Comme toujours en Australie, c'est encore une histoire familiale, vous l'avez compris !

Le premier album éponyme porte rapidement le nom de "Rock'n'roll Outlaw", du nom de leur chanson fétiche. Produit par Vanda et Young et sorti en Novembre 78, le groupe s'approprie la rage du punk qui fait alors la folie du monde musical, et met en scène un assemblage de taulards et d'ivrognes, tous tatoués, qu'il ne fait pas bon rencontrer à trois heures du mat' dans une rue glauque. Angry - Qui sait qu'il s'appelle Gary sérieux ? - fait preuve d'une agressivité de tous les instants sur cet album qu'il mène de la tête et des épaules malgré sa taille de 1m56 – ouais y'a pas qu'Angus et Malcolm qui sont tout petits, voyez !

Alors quand retentissent les premiers accords de "Rock'n'roll Outlaw", on se dit, "pétard v'là un nouveau groupe qui fait du tchaka poum", et c'est juste, ne vous attendez pas à des avalanches de notes en solo ou des breaks de dingos ; ici, c'est sang, sueur et larmes ! Le titre est une tuerie de blues-rock, avec un refrain qui rendrait alcoolique les saints de n'importe quelle religion. D'ailleurs, ce morceau sacré entre tous est une parfaite introduction jouissive au monde du hard-blues-rock'n'roll, si vous êtes extraterrestre et voulez découvrir la zique de la terre !

La sauce, intense et relevée, propose plusieurs classiques de rock'n'roll des seventies. Ainsi "Nice Boys" va vous rendre dingo en concert. Méfiez-vous, les accidents arrivent rapidement à son écoute. C'est rapide et sans concession. On a tendance à rentrer dans tout ce qui bouge, ne serait-ce pas la signification du titre finalement ? Et ne vous endormez pas ensuite car voilà que déboule "Astra Wally" et ses six minutes de défonce mentale, époumonant, étourdissant, même les gars d'AC/DC n'ont pas l'équivalent de ce hard rock'n'roll tout teigneux avec la slide magique de Wells. N'espérez pas sauver vos neurones dans ce bordel !

Mais ne croyez pas que vous allez avoir du répit nope ! "Tramp", "TV" et "Remedy" sont tirées du même tonneau. Qu'est-ce que vous dites ? Originalité ? Jamais entendu parler ! On est dans le grand chaudron du rock'n'roll et on peut bien crever dans la marmite, pas de problèmes. Le tribut payé au fil des ans par le groupe Aussie est à cet égard invraisemblable puisque seul Angry ne tire pas les pissenlits par la racine. D'un autre côté, avec un régime bourbon, bière, chips et clopes, la survie n'est guère assurée !

Vous voyez "The Jack" ? Bin ROSE TATOO a mieux là encore, - les fans d'Akadaka vont pas être contents, reste zen Phil ! - "The Butcher And Fast Eddy" narre l'histoire sordide de deux chefs de gangs rivaux qui finissent par en découdre, légende qui traîne dans les pubs de Sydney la nuit ! Quelle ambiance! Et quelle performance d'Angry qui met ainsi en scène ce conte de mauvais garçon. Et puis cette petite incongruité "calme" qu'est "Stuck On You", qui se veut plus smooth avec ses trémolos, carrément drôle, fendard, à l'image de ces mecs qui ne savent pas ce que "sérieux" veut dire !

Plus binaire, comme le grand voisin, nous avons "Bad Boys For Love", et on pense aux mauvais garçons, les voyous de Oz Land : Bon Scott, Doc Neeson, Jimmy Barnes, et donc Angry Anderson, imaginez un peu les bagarres quand totalement fracassés les mecs s'étripent à coup de tessons de bouteilles et de schlass. Bref, ça fait taper du pied, on headbangue comme des possédés et la slide nous en met plein la tête ! "One Of The Boy" est un autre des classiques, chanson de potes à boire, à reprendre en choeur entre la onzième et la douzième binouze – bin quoi c'est la fin du concert ! -, le but étant de ne pas dégueuler sur vos voisins pendant le pogo !

Bref z'avez saisi le topo non ? Si vous êtes un amateur pur sucre de progressif, cette page d'histoire n'est à priori pas pour vous. Si en revanche, le rock'n'roll sans prétention ne vous désarçonne pas, vous pourriez bien devenir fan devant l'éternel de ces amateurs de houblon totalement déjantés. Ce premier album est proche de la perfection, bien que certains titres de speed rock soient sans doute moins originaux que les classiques, mais l'ensemble est d'une telle force qu'il m'est impossible de lui dénier le bon gros cinq des familles ! A écouter en boucle toute la journée, ça fout la pêche et donne envie de débuter la journée par un p'tit dej' Vodka/ croissant. On avait de la chance à l'époque putain ! Un des gardiens du temple pas moins !

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


DEF LEPPARD
Pyromania (1983)
Classique du hard rock.

(+ 1 kro-express)



THREE MAN ARMY
Two (1974)
Fusion astrale


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Angry Anderson (chant)
- Pete Wells (guitare)
- Mick Cocks (guitare)
- Geordie Leach (basse)
- Dallas Royal (batterie)


1. Rock'n'roll Outlaw
2. Nice Boys
3. The Butcher And Fast Eddy
4. One Of The Boys
5. Remedy
6. Bad Boy For Love
7. Tv
8. Stuck On You
9. Tramp
10. Astra Wally



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod