Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2008 One Of The Boys
2010 1 Teenage Dream
2013 1 Prism
2017 Witness
2020 Smile
2012 Part Of Me
2013 1 Roar
 

 Billboard : Fireworks (500)

Katy PERRY - Smile (2020)
Par ERWIN le 23 Décembre 2020          Consultée 515 fois

Vous constatez comme moi l'étendue de la catastrophe ! Katy est resté blonde depuis son dernier opus en date. Arf, je sais pas quoi dire ! Quand on dispose d'une belle chevelure brune, quel intérêt d'aller ainsi s'afficher en blonde insipide ? Un grand malheur assurément. Nous en étions restés au précédent album, avec la fameuse vidéo où Katy se fait dévorer tout crue. Non, je ne me souviens plus du reste et je n'écoute jamais ce que fait la Katy – j'exagère, je dois avoir "Drain The Circle" et "I Kissed A girl" sur des best of dans ma bagnole. A 36 printemps, elle n'est plus la jeune donzelle sans cervelle qu'elle incarnait au début des années 2010. En tout cas, cette image de clown triste et le titre de l'album promettent quelques questions philosophiques de taille !

Bon, nous ne sommes pas des perdreaux de l'année et deux titres sont déjà sortis en single en 2019. Katy ne souhaite pas perdre le contact avec son cher public et ses billets verts associés. Nous avons donc "Never Really Over" en préambule. De l'électropop pour les night people, pas mal rythmée, à l'esprit bien space sur le refrain, une bien belle production accompagnée d'une belle vidéo assortie avec Katy en grande prêtresse, plutôt positif. On poursuit avec "Harleys in Hawai", co-composée avec le petiot Charlie PUTH, où Katy incarne une rideuse de bécane... Bien plus R'n'B malgré une gratte en fond. Production énorme et titre à écouter de nombreuses fois avant d'en saisir toutes les subtilités. Un début encourageant.

"Daisies" est le premier single envoyé en héraut de ce nouvel effort vinylique. Voici déjà six mois que la chanson nous est connue, et miss Perry apparaît comme il se doit au milieu de couleurs florales exubérantes sur ce titre finalement discret et dans la lignée des influences MADONNiennes de tous poils. "Smile" sort en juillet, vêtue des trademarks maintenant classiques de l'ex-brunette : une gratte funkounette et des refrains scandés bien dance. un peu répétitive à mon goût, mais pas désagréable.
Foin des singles, c'est « What Makes A Woman » qui est probablement pour moi le sommet de cette livraison, une belle ambiance, où la voix claire et cristalline de Katy s'adjoint une jolie ligne de gratte lumineuse. "Not The End Of The World" rappelle aussi certains élans passés de la belle dans le genre de "Drain the Circle" cité plus haut, à retenir.

Katy semble un peu absente sur "Cry About It Later", au titre pourtant bien psychiatrique. Beaucoup d'effets sur sa voix dans "Teary Eyes". N'est-ce pas un brin surproduit ? Mais n'est-ce pas finalement ce qu'attendent la plupart des consommateurs en 2020 ? C'est bien possible, ce qui achèverait de me convaincre que la musique est désormais devenue un bien de consommation courante dans lequel l'art reste certes présent, mais dans une moindre mesure. N'est-ce pas un peu triste ? Je dois être trop vieux ! A défaut d'être remarquable, "Resilient" annonce un état d'esprit honorable, alors que le dance R'n'B de "Champagne Problems" manque de ressort. Toujours électropop, "Only Love" fait son office à grands coups de production impeccable. Malgré sa mignonne vidéo, "Tucked" ne casse pas de briques.

L'édition fan edit contient les deux singles supplémentaires sortis par la miss dans ce laps de temps. Nous avons donc "Small Talk" - toujours PUTH en ombre chinoise - , sa vidéo toute rose et son esprit très One Of The Boys, plutôt sympa. Enfin, la smooth "Never Worn White" avec son grand piano accompagne une vidéo de qualité où enfin réapparaît le décolleté plongeant si intéressant de l'artiste – on a failli attendre ! Ah oui, la chanson est très réussie, et le sujet attachant puisqu'elle y annonce sa grossesse. Ensuite, les démêlés de ses rapports complexes avec Legolas me laissent de marbre, que voulez-vous !

En définitive, voici une cuvée bien remplie de chez miss PERRY, dont je ne peux plus trop vanter les mérites physiques, étant donné la conjoncture. Je ne retiens pas vraiment les singles si ce n'est la splendide et autobiographique "Never Worn White" - rappelons-nous que la petiote est issue du mouvement christian rock au départ. La débauche de production et les nombreux effets sur sa voix sont perturbants, mais le produit final est tout à fait dans l'air du temps et à des coudées des habituelles daubes qui trustent aujourd'hui les sommets des charts. Ainsi, nous sommes franchement heureux d'avoir Katy en si bonne position encore aujourd'hui. C'est vous dire si l'industrie musicale est catastrophique !

A lire aussi en POP par ERWIN :


ABBA
Arrival (1976)
Au top




Annie LENNOX
Medusa (1995)
Dieu qu'elle est belle


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Never Really Over
2. Cry About It Later
3. Teary Eyes
4. Daisies
5. Resilient
6. Not The End Of The World
7. Smile
8. Champagne Problems
9. Tucked
10. Harleys In Hawai
11. Only Love
12. What Makes A Woman
13. Small Talk
14. Never Worn White



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod