Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1998 Queens Of The Stone A...
2000 Rated R
2002 Songs For The Deaf
2005 Lullabies To Paralyze
  Over The Years And Throu...
2007 Era Vulgaris
2013 ... Like Clockwork
2017 Villains
 

- Membre : Eagles Of Death Metal, Dave Grohl , Teenage Time Killers, Danzig, Nick Oliveri , Nirvana, Foo Fighters, Brody Dalle
- Style + Membre : Kyuss, Them Crooked Vultures

QUEENS OF THE STONE AGE - Lullabies To Paralyze (2005)
Par ELK le 24 Février 2023          Consultée 804 fois

Sorti 3 ans après le fantastique Songs For the Deaf, ce disque est gorgé de paradoxes. D’abord encensé par la critique dans un réflexe souvent 'pavlovien' des amoureux du disque précédent, il fait désormais l’objet d’avis tranchés. Souvent jeté aux orties par les déçus d’une succession trop lourde à porter, l’opus est également adoré par des fans qui ont découvert le groupe et l’album plus tard, sans avoir à supporter les affres de l’attente et la petite déception à la découverte d’une œuvre forcément différente de la précédente.
Le recul du temps apportant ses bienfaits (en l’occurrence), force est de reconnaître que cet opus, quoique inférieur à son 'insurpassable' prédécesseur, est loin de manquer d’intérêt. On y retrouve la fougue, et souvent la folie, d’un stoner déjanté (Josh Holmes préfère pour sa part parler de 'Robot Rock' en référence aux structures et sonorités répétitives, martiales et grinçantes de ses riffs), qui sait ne se fixer aucune limite tant dans le format et l'agencement des morceaux que dans leur parfaite exécution. Ajoutons à cette base une bonne louche d’inspiration, un chant ténébreux et torturé mais profondément mélodieux, et des rythmes simples mais diablement entraînants, et vous vous trouvez devant une œuvre au très fort potentiel de séduction, lequel ne fait que se renforcer au fil des écoutes, ce qui est un gage de profondeur et de qualité.

Le disque démarre sur les chapeaux de roue, "This Lullaby" est une jolie berceuse fredonnée par Mark Lanegan sur fond d’arpèges de guitare sèche. Déboule ensuite le nerveux et halluciné " Medication" aux gros riffs et guitares compressées, enchaîné avec "Everybody Knows That You’re Insane"; départ mélodieux et belle atmosphère avec une guitare profonde comme une vague, avant que déboulent des accords martelés et speed et un refrain quasi punk, alors que le titre prend de la vitesse. Ouf, quel décollage ! En 7’30 QUEENS OF THE STONE AGE vient de nous asséner une bonne claque, d’un niveau parfaitement comparable à celui de l’album précédent. Et ce n’est pas fini, car le titre suivant "Tangled Up In Plaid" déploie des échafaudages de riffs évocateurs de "No One Knows" et que "Burn the Wich" est un morceau un peu plus Blues-Rock marqué par la participation du grand Billy Gibbons dans un ensemble de grande qualité.
La revue des titres réussis m’oblige à suivre le fil de l’album : "In My Head" est superbe avec une intro assez mélodieuse, le beau chant évanescent de Josh et un refrain canon. "Little Sister" est un titre très carré et entraînant, doté de petits licks de guitare bien tranchants et d’une sympathique cloche pour battre le rythme ; "I never Came" est un titre plus lent et long où la batterie est viscérale et le chant comme la guitare plus intimes, avant qu’arrive un superbe refrain où le chant devient très aigu.
On frôle le sans faute, quand déboule "Someone’s in the wolf", titre peut-être le plus ambitieux et progressif de l’album, en tout cas le plus long du haut de ces 7’16. Cette rupture est parfaitement bienvenue. Les paroles sont inquiétantes et la musique se met au diapason, alors que d’effrayants effets sonores (gémissements, grognements, bruits de couteaux) parsèment le titre doté d’un passage central parfaitement glauque (le loup rôde). Musicalement, nous avons affaire à un bel exercice de style avec une forte section rythmique alliée à des guitares harmonisées et dotées de dissonances savamment étudiées. Ce titre est une franche réussite.
Mais que dire de "The Blood Is Love", mon préféré de l’album ? Sur un texte délicieusement romantique et baroque, qui semble suivre celui du titre précédent, une ambiance magnifique s’installe avec un riff tournant et entêtant accompagné d’une guitare plaintive. Le chant est totalement habité et prenant, je vous conseille une écoute nocturne pour goûter pleinement l’atmosphère de ce morceau formidable.

Pour donner raison aux détracteurs de l’album, reconnaissons à présent que les cinq derniers titres (dont le bonus) sont un peu inférieurs, sans qu’aucun soit réellement raté néanmoins. "Skin On Skin" est un peu fastidieux et "Broken Box" avec son piano western pas désagréable, mais sans grand intérêt. "You’ve Got a Killer Scene There, Man" est plus réussi dans un mode minimaliste et lancinant, alors que "Long Slow Goodbye" est un morceau lent à l’harmonie simpliste sur lequel le chant de Josh Homme fonctionne cependant bien. Enfin, la dernière pièce bonus "Like a Drug" fleure bon l’esprit SHADOWS et permet au groupe d’exposer ses racines 'Rockabilly' pour conclure en douceur et en beauté l'enregistrement.

Vous avez compris que j’adore globalement cet album des QUEENS OF THE STONE AGE : les dix premiers titres sont incroyables d’originalité et d’inspiration, drivés par un immense Josh Homme. Seule la baisse de régime indéniable de la dernière partie, lui fait manquer la note maximale. Bravo au groupe, car donner une telle suite à un chef-d’œuvre comme Songs For the Deaf était un sacré challenge, brillamment relevé avec ces berceuses pour adultes enchanteresses.

A lire aussi en HARD ROCK par ELK :


KING'S X
Please Come Home...mr Bulbous (2000)
Retour à la lumière




KING'S X
King's X (1992)
Le festin ou les miettes ?


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Joshua Homme (chant, guitare, basse, percussions, batterie, pian)
- Troy Van Leeuwen (guitare, basse, lap-steel, piano, claviers, choeur)
- Joey Castillo (batterie, percussions, piano)
- Musiciens Additionnels :
- Alain Johannes (guitares, basse, flûte, choeurs)
- Mark Lanegan (chant sur 1,5,13, co-composition - titres 2,4,14.)
- Billy Gibbons (choeurs et guitare - titre 5)


1. This Lullaby
2. Medication
3. Everybody Knows That Your Insane
4. Tangled Up In Plaid
5. Burn The Witch
6. In My Head
7. Little Sister
8. I Never Came
9. Someone's In The Wolf
10. The Blood Is Love
11. Skin On Skin
12. Broken Box
13. “ You Got A Killer Scene There, Man...”
14. Long Slow Goodbye
15. Like A Drug (bonus Track)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod