Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1998 Queens Of The Stone A...
2000 Rated R
2002 Songs For The Deaf
2005 Lullabies To Paralyze
  Over The Years And Throu...
2007 Era Vulgaris
2013 ... Like Clockwork
2017 Villains
 

- Membre : Eagles Of Death Metal, Foo Fighters, Nirvana, Nick Oliveri , Danzig, Teenage Time Killers
- Style + Membre : Them Crooked Vultures, Kyuss

QUEENS OF THE STONE AGE - Villains (2017)
Par CHIPSTOUILLE le 20 Avril 2018          Consultée 754 fois

Les villains des reines de l'age de pierre avaient presque tout pour séduire. Séducteurs tel un diable de mascarat, pourvus des atouts érotiques de leurs gloires passées - et quelques autres pour la nouveauté - à nos yeux ils ont sombré. Aveuglés par tant de charmes, nous n'avons même jamais compris cet attrait instinctif. QUEENS OF THE STONE AGE a dès la deuxième lecture de Songs for the deaf fait partie de nos groupes préférés. Evidents, logiques, sans état d'âme, cet attrait instinctif a trouvé mille et une excuses au jour d'analyses plus poussées. Seul peut-être le côté longuet, répétitif et excessif de Lullabies to paralyze nous a fait douter, un peu. C'était il y a longtemps.

Cette connection instinctive ne se déclenche pourtant plus avec Villains. Nous ne trouvons pas plus d'explication à ce désenchantement. Pas plus que nous n'avions de justification tangible pour justifier l'orgasme auditif provoqué par "The lost art of keeping a secret", "Go with the flow" ou "3's and 7's". On ne s'est même pas lassé de l'évidence de "Feel Good Hit Of The Summer", qui sur un plan musical ne consiste pourtant qu'en un unique accord répété ad nauseam (ou presque). Alors pourquoi Villains, qui fait pourtant bien plus d'efforts, ne déclenche que quelques hochements de tête, à la dérobée?

Des personnes mal avisées seraient tentées de pointer du doigt la direction artistique prise par le groupe. Mark Ronson a été choisi pour officier sur ce septième album, un producteur de "SAGA" (1), ces chansons pop "pour les sourds" sur lesquelles QOTSA se plaisait à ironiser dans leur troisième album. Ce franchissement de frontière n'est pas sans rappeler l'aventure Bob Rock chez METALLICA. La comparaison n'est pas fortuite, car à l'image de Villains, Load est cet album dans lequel nous avions placé attentes et espoirs. Sans crier au scandale comme tant d'autres l'ont fait, avouons que l'album n'avait pas "rempli le contrat". Cet accord tacite et intangible, signé avec le sang, littéralement chez certains fans hardcore (2), n'existe pourtant pas.

Car ils sont obligés d'aller chercher l'originalité, ces musiciens. Pas de répit pour les braves. Au point de commettre des erreurs bêtes, comme sur l'Octavarium de DREAM THEATER, qui cherchait l'originalité là où il n'y en a pas. De là à aller jouer les guitaristes de service chez LADY GAGA (3), il y a des pas que Josh Homme a parcourus et que nous ne comprenons pas. Pourtant, rien ne transparaît sur Villains qui, s'il s'ouvre à d'autres genres, va le faire dans l'arbre généalogique de celui qu'il pratique. Rockabilly, Country, Folk... autant de variations qu'on ne peut réellement reprocher aux QUEENS OF THE STONE AGE, qui se sont toujours employés à faire groover leur Metal.

Nous fermons donc cette page sans plus d'explications. Aucune analyse, vraiment, n'est parvenue à nous convaincre que Villains n'était pas de la trempe de ses prédécesseurs. Il prend parfois trop son temps et souvent oublie de faire ressortir sa basse. Des problèmes artificiels, dont on sait habituellement s'affranchir. Peut-être cette farandole de styles retro est quelque part malhabile, manque de cohésion ? Au jour d'écoutes plus aléatoires, "Fortress", "The evil that landed" ou "Villains of circumstances" semblent en effet ressortir du lot, sans toutefois être suffisants pour établir un début de cohésion. Sur l'ensemble, notre attention se relâche et nous ne tapons que trop peu du pied. Depuis sa sortie, l'envie de ressortir Villains de sa boîte ne s'est que trop peu prononcée. Une erreur d'appréciation, sûrement, que nous ne savons donc expliquer.

(1) Robbie WILLIAMS, Amy WINEHOUSE, ADELE, LADY GAGA, Christina AGUILERA, MAROON 5... La liste est longue.
(2) Sans aller jusqu'aux scarifications que SLAYER affichait sur la pochette du single "Serenity in Murder", combien se sont fait tatouer?
(3) Sur le titre "Perfect Illusion", il semblerait, qui n'a d'intérêt que pour sa ligne de chant, si tant est que vous appréciez le genre.

A lire aussi en HARD ROCK par CHIPSTOUILLE :


IRON MAIDEN
Piece Of Mind (1983)
Moins de hits, plus de jus de cervelle.




CRADLE OF FILTH
Cryptoriana The Seductiveness Of Decay (2017)
Retour au v empire

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Joshua Homme (chant, guitare)
- Troy Van Leeuwen (guitare, choeurs)
- Dean Fertita (clavier, guitare, choeurs)
- Michael Shuman (basse, choeurs)
- Jon Theodore (batterie)


1. Feet Don't Fail Me
2. The Way You Used To Do
3. Domesticated Animals
4. Fortress
5. Head Like A Haunted House
6. Un-reborn Again
7. Hideaway
8. The Evil Has Landed
9. Villains Of Circumstance



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod