Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1999 S.m.p.t.e
2000 Live In America
2001 Bridge Across Forever
2003 Live In Europe
 

- Membre : Spock's Beard, The Flower Kings , Marillion, Liquid Tension Experiment, The Winery Dogs
- Style + Membre : Neal Morse , Flying Colors
 

 Site Officiel (1401)

TRANSATLANTIC - The Final Flight. Live At L'olympia (2023)
Par ELK le 19 Février 2023          Consultée 2519 fois

Le 28 Juillet 2022, TRANSATLANTIC a livré un concert mémorable à l’Olympia. Six mois après, The Final Flight – Live at l’Olympia vient immortaliser cette soirée fantastique qui a laissé un souvenir ému à tous ceux qui ont eu le bonheur d’y assister (dont votre serviteur). Ce concert a même été filmé et est sorti en Blu-Ray, nous vous en parlerons probablement prochainement.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce Super groupe, rappelons qu’il s’agit de rock progressif, projet parallèle pour Neal Morse (ex-SPOCK’S BREAD et leader de son propre groupe depuis 1999), Mike Portnoy (ex-DREAM THEATER et membre actif de plusieurs autres formations), Peter Trewavas (membre historique de MARILLION) et Roine Stolt (leader de THE FLOWER KINGS). En raison de ces nombreuses activités connexes, le groupe ne se réunit que très occasionnellement, et n'a d’ailleurs sorti que 5 albums studio en un peu plus de 20 ans : The absolute Universe, le dernier en date paru en 2021, succédait ainsi à Kaleidoscope réalisé sept années plus tôt. Pour toutes ces raisons, la tournée 2022 revêtait un caractère exceptionnel, et particulièrement ce passage à l’Olympia qui venait y mettre un point final, avec le risque que c’en soit également un pour le groupe tant chacun de ses membres rencontre du succès avec ses autres projets et dispose de peu de temps pour celui-ci.

Pour en venir à la musique, le plus frappant chez TRANSATLANTIC est l’incroyable osmose entre ses membres, et ce depuis les débuts et malgré le caractère sporadique de leurs travaux communs. Les cinq albums de leur discographie sont de véritables joyaux, au sein desquels à aucun moment la (fantastique) capacité instrumentale de chacun ne vient prendre le pas sur la cohérence musicale de l’ensemble et la qualité des compositions. Ce live vient en apporter l’éblouissante démonstration : tout au long des presque 3H00 de l’enregistrement, nous allons d’enchantement en enchantement tant les compositions sont belles, incroyablement fluides, et servies par des musiciens d’exception. Nous avons donc affaire à un show monumental et lumineux qui se découpe globalement en trois parties.

Tout d’abord l’interprétation exhaustive de The Absolute Universe, album existant en trois versions, le choix se porte sur celle du Blu-Ray audio de 96’. Ce sont donc 20 titres magnifiquement enchaînés, presque sans aucun temps mort, rivalisant de trésors mélodiques, de refrains magnifiques, de surprises rythmiques ou de morceaux de bravoure instrumentaux. Impossible de tout décrire par le menu, je peux simplement citer mes préférences parmi ces merveilles. "Owl Holw" est la parfaite rencontre entre une inspiration crimsonienne et une narration à la GENESIS, sur lequel Roine Stolt nous entraîne dans un monde mystérieux et de toute beauté. "Looking For the Light" est super accrocheuse, menée par le chant très expressif de Portnoy et la guitare de Stolt ; la reprise du morceau un peu plus tard en version plus instrumentale est également un très grand moment, avec des lignes d’orgue Hammond évocatrices du grand John Lord.

L'introduction de "The World We Used to Know" met en évidence la virtuosité de Portnoy. J’adore également "Lonesome Rebel" où Stolt se fait conteur et où les chœurs sont sublimes. "Solitude" est une superbe ballade très émouvante, où le chant fragile de Trewavas fait merveille, alors que "Rainbow Sky" emmenée par la voix de Morse évoque fortement les BEATLES; il en va de même de l’intro (et le titre) de "The Sun Comes up Today" qui débute par un superbe chœur évocateur de "Because", chant du cygne des Fab Four. Après 10 titres et l'immense ovation du public, Mike Portnoy prend la parole quelques minutes pour s’adresser à une audience incroyablement réceptive, évoquant la fin probable du groupe après la tournée (tirant même des larmes à Neal Morse).

Une seconde partie du concert intitulée "The Whirlwind suite", résume en 35 minutes ce fantastique opus avec une finesse et une virtuosité qui laisse sans voix. Le dernier volet du concert est consacré aux deux premiers albums du combo, avec "The final Medley" qui permet une nouvelle fois au groupe de nous éblouir de toute sa classe et au public de saluer comme il se doit ces artistes d’exception. Tout au long de ce voyage musical, nous partageons les multiples, et hautement recommandables, influences de nos quatre complices : les grands groupes progressifs de 70’s évidemment, mais aussi des touches BEATLES ou SANTANA, et même parfois Jazz-Rock, qui viennent pimenter une recette déjà savoureuse.

Comment ne pas s’arrêter quelques instants sur chaque membre : Mike Portnoy avec son look de pirate est un leader charismatique qui apporte derrière ses fûts une dynamique incroyable à l’ensemble ; Neal Morse fait oublier ses quelques tics de composition et son chant parfois un peu lisse par son extrême générosité et sa virtuosité derrière les claviers (mais aussi à la guitare !); Peter Trewavas est un fantastique musicien qui semble totalement libre dans le format proposé; Roine Stolt, avec son look improbable et sa voix parfois chevrotante, est peut-être mon coup de cœur dans le lot : sa subtilité et sa musicalité, tant dans son jeu de guitare que dans sa voix captivent totalement son auditoire. A noter enfin la présence de Ted Léonard (SPOCK'S BEARD) qui donne un coup de main classieux pour retranscrire en Live une musique aussi exigeante.

Que dire de plus ? Il faut vraiment faire l’effort de s’immerger trois heures durant dans une telle œuvre pour capter l’émotion du moment, bien palpable dans la salle, et la sincérité des musiciens. Espérons simplement que ce point d’orgue ne soit pas aussi un point final ; et si cela devait être le cas, cela s’appellerait alors une sortie de très grande classe.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ELK :


PORCUPINE TREE
Closure / Continuation. Live. Amsterdam 07/11/22 (2023)
La lumière au bout du chemin




SUPERTRAMP
Crime Of The Century (1974)
Vers l'infini et au-delà


Marquez et partagez







 
   ELK

 
  N/A



- Neal Morse (claviers, guitare acoustique, chant)
- Mike Portnoy (batterie, chant)
- Roine Stolt (guitares électriques, chant)
- Pete Trewavas (basse, chant)
- Ted Leonard (guitares, choeurs)


1. The Absolute Universe Intro
2. Overture
3. Reaching For The Sky
4. Higher Than The Morning
5. The Darkness In The Light
6. Take Now My Soul
7. Bully
8. Rainbow Sky
9. Looking For The Light
10. The World We Used To Know
11. Mike Pornoy Intro
12. The Sun Comes Up Today
13. Love Made A Way (prelude)
14. Owl Howl
15. Solitude
16. Belong
17. Lonesome Rebel
18. Can Yyou Feel It
19. Looking For The Light (reprise)
20. The Greatest Story Never Ends
21. Love Made A Way
22. The Whirlwind Suite
23. Neal Morse & Roine Stolt Intro
24. We All Need Some Light
25. The Final Medley



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod