Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ayreon
- Membre : Pink Floyd

Roger WATERS - The Lockdown Sessions (2022)
Par BRADFLOYD le 19 Mars 2023          Consultée 1876 fois

Les projets issus de la période COVID n’en finissent plus de sortir. L’un des derniers, fruit de l’ancien leader des PINK FLOYD, se nomme The Lockdown Sessions. E.P de six titres, il traduit selon son auteur la période sombre que nous traversons. Pour ce faire, Roger WATERS a transformé certains de ces morceaux par des changement de tonalité ou de rythme ("Comfortably Numb"), voire en recherchant une orchestration minimaliste ("Mother", "Vera"). Notons que ces trois titres sont issus de l’album The Wall, deux autres du mal-aimé The Final Cut et le dernier, "The Bravery of Being Out of Range" issu de l’album solo de WATERS, Amused To Death sorti en 1992.

Ce projet a mûri dans l’esprit de Roger WATERS durant les 156 dates de la tournée Us + Them (26/05/2017 - 09/12/2018), laquelle faisait suite à la sortie de son album Is This The Life We Really Want ?. Les concerts se terminaient toujours par un rappel avec "Comfortably Numb" et des titres le précédant, quand il y en avait (ce qui n’était pas le cas des concerts parisiens, par exemple), changeant régulièrement avec une nette préférence pour "Mother" ou des titres quelque peu oubliés du répertoire de l’ancien FLOYD. L’idée était donc de revisiter en studio certains de ces rappels pour en faire un album. Malheureusement, le confinement a quelque peu changé les plans de WATERS et chacun des membres du groupe de tournée a dû travailler ses parties de chez lui en se filmant, afin de proposer aux fans les titres en question sur la chaîne YouTube du bassiste, hormis "Comfortably Numb", laquelle a fait l’objet d’un traitement particulier avec un clip vidéo lugubre au possible.

Une fois le contexte posé, qu’en est-il du traitement moderne de chansons que tout le monde ou presque connaît ?

Soyons clair, ce traitement ne révolutionne pas l’approche que vous avez de l’œuvre de Roger WATERS. Toujours aussi lugubre, voire plus (ces six titres ont été choisis sur la base de leurs orientations 'anti-guerre'), Roger WATERS ne se révolutionne plus. D’ailleurs, on peut dire que cet E.P est la suite logique de son précédent album. Sa voix ne s’est pas améliorée, mais il ne la force plus au point qu’il m’a fait penser à Léonard COHEN ou à Johnny CASH, à la fois par la voix ou le caractère dépouillé des six titres qui m’ont aussi fait penser aux American Recordings avec une voix presque d’outre-tombe.

La production des plus claires permet d’apprécier les organes des filles du groupe LUCIUS, notamment lors des titres issus de The Final Cut, avec une préférence pour "Two Suns In The Sunset". Peu de prise de risque cependant sauf sur deux titres en particulier, "Vera" où Dave Kilminster se démarque de David GILMOUR par deux interventions shreddées et, surtout, "Comfortably Numb" dont les contempteurs dénoncent le parti-pris de Roger WATERS de ne mettre aucun solo de guitare sur le titre écrit par GILMOUR. Peut-être une espèce de pied-de-nez à son ancien compère. Or, si l’on est quelque peu honnête, il faut reconnaître à cette version très ralentie une certaine beauté à laquelle j’adhère assez aisément malgré ma sensibilité plutôt gilmourienne*. A noter, la jolie envolée de Shanay Johnson, nouvelle chanteuse du groupe, qui remplace la guitare sur le segment final, faisant immédiatement penser par ce côté lyrique à Clare Torry, la vocaliste de "The Great Gig In The Sky".

Disponible depuis décembre 2022 sur tous les principaux services de streaming, cet E.P de 40 minutes mérite que l’on s’y attarde, la sortie physique de The Lockdown Sessions a eu lieu début juin 2023 alors que Roger WATERS a annoncé travailler sur un autre projet original construit autour de "The Bar", une ballade au piano qui a également pris naissance durant la pandémie et devenue une pièce maîtresse récente de ses concerts, tout en prévoyant aussi de sortir sa version 2023 du Dark Side of the Moon pour le cinquantenaire du disque.
Et c’est sans ambages que je mets la note de 3,5/5, que j’arrondis à 4, parce que cela le vaut bien.


*Et puis, cela devient une excellente backing track pour tous les guitaristes qui voudraient reproduire les soli de leur maître préféré alors que toutes les versions entendues précédemment ne se démarquent pas particulièrement, hormis celle de "Sons Of Apollo" en concert en 2018 où Ron ‘Bumblefoot’ Thal rend un hommage à GILMOUR à la note près avant de s’envoler dans un déluge de notes au milieu du public.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BRADFLOYD :


Nick MASON
Saucerful Of Secrets - Live At The Roundhouse (2020)
Quand le Pink Floyd était un groupe aventureux




Steven WILSON
Personal Shopper (2020)
Quand le 21ème siècle se nomme steven wilson


Marquez et partagez





 
   BRADFLOYD

 
  N/A



- Roger Waters (piano, guitare, chant)
- Dave Kilminster (guitare)
- Jonathan Wilson (guitare)
- Gus Seyffert (basse)
- Jon Carin (claviers)
- Bo Koster (orgue hammond)
- Joey Waronker (batterie)
- Jess Wolfe Et Holly Laessig (lucius - vocaux)
- Ian Ritchie (saxophone)
- Shanay Johnson (vocaux)
- Amanda Belair (vocaux)
- Robert Walter (orgue)
- Nigel Godrich (cordes)


1. Mother
2. Two Suns In The Sunset
3. Vera
4. The Gunner's Dream
5. The Bravery Of Being Out Of Range
6. Comfortably Numb 2022



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod