Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-PUNK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Jaz Coleman
- Style + Membre : Ministry, Prong
 

 Killing Joke Official Facebook (344)

KILLING JOKE - The Peel Sessions 1979-1981 (2008)
Par STREETCLEANER le 18 Novembre 2009          Consultée 2263 fois

Voici une compilation de 17 titres "live" enregistrés pour la BBC Radio 1 entre 1979 et 1981 dont les 14 premiers titres au John Peel Show et les 3 derniers au Richard Skinner Show. En fait, il s'agit d'un live un peu particulier puisque sans public. Ce serait en fait plus proche d'un enregistrement studio en prise directe. De ce fait, ce disque aurait pu être aussi bien classé en "compilation". Toutefois, comme il existe de nombreuses "BBC Sessions" qui sont véritablement enregistrées en présence du public je lui préfère un classement parmi les lives, par souci de cohérence.

Dans cet enregistrement, nous sommes forcément, compte tenu de l'époque, en présence des titres du combo londonien lors de ses débuts. Ces sessions regroupent alors des morceaux des deux premiers albums (album éponyme sorti en 1980 et l'album "What's THIS for... !" sorti en 1981) ainsi que quelques titres parus ou joués sur le côté, et quatres morceaux "We Have Joy", "The Hum", "Empire Song" et "Chop-Chop" qui sortiront plus tard sur l'album de 1982 "Revelations". On peut donc considérer que ce live nous offre de parcourir les trois premiers albums du groupe. Et au titre de ces singles que l'on ne retrouve pas sur les albums de l'époque on compte les morceaux "Pssyche, "Nuclear Boy" et "Malicious Boogie".

La question que l'on se pose généralement s'agissant d'un nouveau live est "qu'est-ce qu'il apporte de nouveau et vaut-il le coup ?". Vaut-il le coup ? Oui, parce que 17 titres, dont la plupart sont désormais des classiques du groupe, ce n'est pas rien. La set-list est donc très attractive. Ensuite, apporte-t-il quelque chose de nouveau ? Là j'aurais envie de dire : fondamentalement non. Même si "Nuclear Boy" et "Malicious Boogie" sont des titres assez rares que l'on peut se procurer à travers d'autres compilations, l'intérêt réside surtout dans l'occasion donnée d'entendre des titres joués en direct (le rendu fait très live quand même) alors que le groupe en est à ses débuts. Autre intérêt, on disposera également du titre "Change" qui, je le rappelle, ne figurait pas à l'époque sur leur premier album. Au passage, ce titre est d'ailleurs une vraie tuerie pour danser dans les clubs.

Sinon, s'agissant d'un live l'inquiétude tourne généralement autour de la prise de son. Mais sur ce disque aucun souci à se faire. Malgré près de 30 années écoulées le son des enregistrements s'avère de bonne qualité, de ce côté là les auditeurs ne seront franchement pas déçus.

Toutefois, les titres sont joués assez (un peu trop ?) fidèlement par rapport aux originaux studio et de ce fait ne traduisent pas toujours une énergie telle que l'on peut la retrouver sur d'autres lives. C'est notamment le cas si l'on prend le premier morceau "Pssyche" et si on le compare à celui du live enregistré à peu près à la même époque (été 1982) sur l'album "Ha!". Ce morceau sera totalement transfiguré, dix fois plus rageur sur ce dernier enregistrement.

Pourtant, ce disque est une bonne occasion pour découvrir le groupe et pourrait faire figure de best-of de la première période de KILLING JOKE avant que celui-ci ne se tourne brièvement vers la New-Wave avec "Night Time" puis "Brighter Than a Thousand Suns" au milieu des années 80. Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, ou seulement à travers ladite période New-Wave plus commerciale (Love Like Blood !), ce sera l'occasion d'apprécier cet étrange mélange de punk si particulier et personnel adossé à cette rythmique tribale qui lui confère un caractère hypnotique et envoûtant. Sans oublier le côté pré-indus. Car il ne faut pas oublier, comme le démontreront par la suite beaucoup de groupes inspirés, entre-autres, par KILLING JOKE (c'est le cas notamment de MINISTRY, GODFLESH, FEAR FACTORY, NIRVANA, NINE INCH NAILS ...), que de la rythmique tribale à la rythmique martiale et indus il n'y a qu'un petit pas à franchir.

Des morceaux hypnotiques et purement païens, voilà l'essentiel de ce que l'on doit retenir de ces titres de la première période. A l'instar des exemplaires "Tomorrow's World", "Tension" ... ou "The Hum" par exemple où l'atmosphère baigne dans le chamanisme. Si en écoutant ces morceaux ou d'autres comme "Empire Song" l'auditeur n'a pas la sensation de se retrouver face à une tribu africaine martelant du tam-tam addictif c'est à n'y rien comprendre. C'est ainsi que sur "We Have Joy" l'auditeur finira complètement drogué, emporté par une danse du feu commandée par un chamane lui-même sous l'emprise d'un breuvage aux effets hallucinogènes.

Pour conclure, que vous soyez fans ou simplement curieux, vous pouvez tous partager cette invitation qui vous est faite de vous asseoir autour du feu afin d'y passer un bon moment. Et si la vision se trouble, pas d'inquiétude, c'est que vous êtes sur la bonne voie, celle tracée par le grand sorcier KILLING JOKE.

A lire aussi en PUNK-ROCK par STREETCLEANER :


The RAMONES
Rocket To Russia (1977)
Les punks aiment aussi le surf




The RAMONES
Pleasant Dreams (1981)
Ramones punk et pop


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Jaz Coleman (chant, clavier)
- Geordie (guitare)
- Youth (basse)
- Paul Fergusson (batterie)


1. Pssyche
2. Wardance
3. Nuclear Boy
4. Malicious Boogie
5. Change
6. Tomorrow's World
7. Complication
8. The Fall Of Because
9. Tension
10. Butcher
11. The Hum
12. Empire Song
13. We Have Joy
14. Chop Chop
15. Tension (richard Skinner Session)
16. Unspeakable (richard Skinner Session)
17. Exit (richard Skinner Session)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod