Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES FOLKLORIQUES  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Nuit Celtique

Carlos NUñEZ - Brotherhood Of Stars (1996)
Par MARCO STIVELL le 24 Mai 2010          Consultée 2880 fois

De tous les pays celtes, la Galice (+ Asturies), aussi appelée "Bretagne espagnole" est la dernière à avoir revendiqué son appartenance à cette merveilleuse culture. Chaque contrée a au moins un représentant, même s'ils sont plus ou moins connus dans le milieu musical : Alan STIVELL pour la Bretagne, Brenda WOOTTON pour la Cornouailles, Dafydd IWAN pour le Pays de Galles, RUNRIG et CAPERCAILLIE pour l'Ecosse, Emma CHRISTIAN pour l'Île de Man, THE CHIEFTAINS et plein d'autres pour l'Irlande... ce qui nous amène à la Galice, pour laquelle Carlos NUÑEZ est un peu le passage obligé, en bon représentant aux côtés d'HEVIA et j'en passe. Ce qui fait une partie de sa spécificité, c'est son jeune âge : il a commencé très jeune l'étude de la flûte, puis de la gaïta (cornemuse galicienne), a fait ses premiers pas très tôt (treize ans) sur les planches du Festival Interceltique de Lorient, et il n'a que vingt-six ans lorsque paraît le présent album, son tout premier, Brotherhoord of Stars (ou A Irmandade das Estrelas). L'impression que donne la pochette est celle d'un jeune homme avenant et plein de promesses. Ce magnifique album confortera ce sentiment dès la première écoute. Une autre partie de sa personnalité, c'est son envie de s'ouvrir à de nombreux genres et travailler avec beaucoup de musicien(ne)s venu(e)s d'horizons différents. Ce premier album est aussi l'occasion de s'en rendre compte.

Il y a beaucoup de styles et de musiciens qui se rencontrent ici, plus ou moins parce que la plupart du temps, ce sont des groupes employés seulement pour une chanson et ils ne sont pas mélangés. Rares exceptions : "Black Shadow", où la sublime voix de Luz CASAL rencontre celle de la guitare de maître Ry COODER, ou encore les morceaux offrant la présence du groupe THE CHIEFTAINS (qui du coup se taillent un peu la part du lion niveau participation, y compris lorsque Paddy MOLONEY joue seul avec Carlos) comme "Dawn", "Galician Carol", "The Moonlight Piper" et "The Flight of the Earls". Tous sont vraiment excellents, il est d'ailleurs amusant que ces artistes soient placés dans une même phrase tant leur démarche artistique diverge en dehors de cet album. Le jeune Carlos Nuñez, dès ce premier essai discographique tient à faire valoir ces rencontres, cette possibilité d'arriver à faire en sorte que les musiques ne fassent plus qu'une. Ici, le mélange devient unité et c'est avec le plus grand bonheur que l'on passe d'un style à un autre. Ca peut surprendre, notamment le fait de passer d'un morceau empreint de magie contemplative et profonde("Galician Carol") à une polka légère et rigolote ("Dancing With Rosiña"), que Carlos nous refera avec "Karante Doh Doue" et "Polka de Karnoëd" sept ans plus tard sur Un Galicien en Bretagne. Autant dire que c'est toujours aussi savoureux.
Dès les premières mesures de "Dawn", nous sommes dans l'ambiance du meilleur que la musique de Carlos peut offrir : le lyrisme. Instruments à vent celtes se confondent avec notes de guitares et nappes de synthé dans la plus grande expressivité. La valse flamenca "Brotherhood of Stars" contient elle aussi d'excellentes parties instrumentales, avec accordéon et violon (un certain Enrique IGLESIAS, mais je ne crois pas qu'il s'agisse du même que l'autre...), avec cela de passionnant que le tempo s'emballe de plus en plus. La ballade gitane "Black Shadow" sublimement chantée par Luz CASAL émeut, tandis que deux morceaux après on se laisse happer par la force tribale des chants et percussions de la formation féminine portugaise XIRADELA. "The Moonlight Piper" est une occasion d'entendre la cornemuse gallicienne à son sommet... Et à ce propos, comme je sais qu'il n'est pas aisé de reconnaître les cornemuses entre elles, je ne pense pas me tromper en affirmant qu'entre la cornemuse écossaise au timbre perçant et l'irlandaise au son plus rond, plus féminin, la gaïta est une sorte de mélange des deux. On termine avec la chanson la plus "décalée" de l'ensemble, sorte de morceau mariachi assez amusant où la gaïta remplace les trompettes. Curieuse façon de terminer cet album mais en réalité pas tant que cela, une fois que l'on connaît un peu le personnage...

Son premier album est tout à fait à son image et témoigne de sa démarche musicale que l'on pourrait contracter en un mot : diversinvité(s). On pourrait craindre au départ que ceux-ci (les invités) prennent le dessus par rapport au petit groupe qui entoure Carlos et dépersonnifient un peu l'ensemble, il n'en est rien. Brotherhood of Stars se vendra à plus de 100 000 exemplaires, ce qui n'est tout de même pas mal, et puis ça permettra à son papa de se faire encore plus remarquer (n'oublions pas que la même année, il sera auprès de Dan AR BRAZ dans l'HERITAGE DES CELTES. A découvrir absolument.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


MYRDHIN
Naître D'amour (1989)
Musique avenante pour sacrements.




Kristen NOGUèS
Marc'h Gouez (1976)
Disque rare d'une immense artiste.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Carlos Nùñez (gaita, cornemuse, flutes...)
- The Chieftains (guitares, claviers, cornemuses)
- Kepa Junkera (accordion)
- Rafael Riqueni (guitare)
- Tino Di Geraldo (percussions)
- Ry Cooder (guitares)
- Luz Casal (chant)
- Xindela (chants, tambourines)
- Dulce Pontes (chant)
- Paddy Moloney (cornemuse irlandaise)
- La Vieja Trova Santiaguera (chants, instruments cubains)


1. Dawn
2. Brotherhood Of Stars
3. Two Shores
4. Black Shadow
5. The Moonlight Piper
6. Cantigueiras
7. Calician Carol
8. Dancing With Rosina
9. Lela
10. The Flight Of The Earls
11. The Rainmaker’s Air
12. Para Vigo Me Voy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod