Recherche avancée       Liste groupes



      
SPACE POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Mgmt, Mercury Rev
 

 The Flaming Lips Official (152)

The FLAMING LIPS - Yoshimi Battles The Pink Robots (2002)
Par STREETCLEANER le 2 Juillet 2010          Consultée 2451 fois

Après l'excellent The Soft Bulletin, la pièce maîtresse des FLAMING LIPS, Wayne Coyne et sa bande allaient être de nouveau testés, avec un challenge difficile à relever. Ce dixième album ne va pourtant pas décevoir (1) et il aura même un succès commercial supérieur au précédent disque. Premiers éléments perceptibles : si The Soft Bulletin avait développé un côté symphonique, Yoshimi, sans renier ce précédent élément, va plutôt mettre l'accent sur un autre aspect : celui de l'électronique et de l'expérimentation sonore. Par ailleurs, le nom de l'album laisse penser qu'un concept (les batailles de Yoshimi (2), aux ennemis bien identifiés, les robots diaboliques qui ont pour programme de nous détruire) autour de la science-fiction et des robots a été élaboré. Pourtant, telle n'était apparemment pas l'intention du groupe et ce, malgré cette thématique des robots qui ressort dans les quatre premiers titres et le nom de l'album. Il en restera, en tout cas, une évidente sensation d'oeuvre ambitieuse et étrange, largement atmosphérique, fantastique, dominée par les machines/robots qui s'immiscent ici, non seulement par le biais du thème, mais également par la voie de l'électronique et divers effets spaciaux ou futuristes, et quelques rares voix robotisées.

Comme sur les productions ultérieures, on s'amusera encore à déceler les multiples influences et références musicales des américains de l'Oklahoma. Si la mélodie du premier morceau "Fight Test" a pu être en partie inspirée par "Father and Son" de Cat Stevens (il aurait touché d'ailleurs des royalties sur ce titre suite à un accord amiable), on sentira également quelques influences diverses, comme par exemple la pop des BEATLES, ou les rythmes Trip Hop/Hip Hop qu'on retrouvera un peu partout, sur "Fight Test", "Yoshimi Battles the Pink Robots, Pt. 2" etc... voire les sonorités electro 70's à la Jean-Michel Jarre/Tangerine Dream de "In the Morning of the Magicians" par exemple.

Yoshimi conserve une large part de pop symphonique qu'on trouvait sur The Soft Bulletin ("Fight Test", la superbe fin de "One More Robot/Sympathy 3000-21", "In the Morning of the Magicians", "Do You Realize??") mais celle-ci reste un peu plus discrète dans l'ensemble. N'hésitant pas à recourir régulièrement à la guitare acoustique ("It's Summertime", "Fight Test", "Do You Realize??"...), Wayne et sa bande essayent de concilier les influences des Beatles (merci aux 60's des Beatles et autres groupes comme The Beach Boys période Pet Sounds très perceptibles sur "It's Summertime" par exemple), de Neil Young, avec les expérimentations sonores futuristes ("In the Morning of the Magicians"), les effets de réverbération de la voix et le mélange de musique terrestre et spatiale donnant un résultat plutôt original. Et sacrément joli. Le clou de l'émotion étant sans doute atteint sur "Ego Tripping at the Gates of Hell", la plus belle et émouvante chanson de cet album. Mais toutes les compositions défilent agréablement et sereinement, et seul l'instrumental "Yoshimi Battles the Pink Robots, Pt. 2" introduit un peu de chaos dans cette aventure plutôt reposante. Le disque se clôt sur un instrumental "Approaching Pavonis Mons by Balloon (Utopia Planitia)" de toute beauté qui gagnera en 2002 un Grammy Award du meilleur instrumental en catégorie rock.

Yoshimi Battles the Pink Robots est, comme son prédécesseur, encore un bel album très largement mélodique, pop, un peu mélancolique, sans faiblesse notable, sans superflu. Encore un disque qui regorge d'émotions, de chansons tranquilles, amusantes, irréelles, faussement naïves ou enfantines, psychédéliques mais douces, qui incitent à la rêverie, même si parfois les thèmes abordés sont moins légers (3). Les effets sonores n'alourdissent pas la beauté et la simplicité des compositions. Et quand les 47 minutes de l'album sont terminées on se retrouve tout surpris : ce disque semble vraiment trop court. Et c'est un signe qui ne trompe pas : c'est encore du très bon travail.

Note réelle : 4.5/5.

(1) comme The Soft Bulletin, Yoshimi Battles the Pink Robots a été sélectionné par Robert Dimery pour son ouvrage "1001 Albums You Must Hear Before You Die".

(2) Yoshimi est une fille ceinture noire de karaté qui va lutter contre les "evil robots", d'où l'illustration de la pochette

(3) Do you realize that everyone you know someday will die? (Do You Realize??)

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par STREETCLEANER :


The FLAMING LIPS
The Terror (2013)
Un album très contemplatif




The FLAMING LIPS
The Flaming Lips & Heady Fwends (2012)
Testé et approuvé !


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Wayne Coyne (chant, guitares, claviers)
- Steven Drozd (guitares, batterie, claviers)
- Michael Ivins (basse, claviers)


1. Fight Test
2. One More Robot/sympathy 3000-21
3. Yoshimi Battles The Pink Robots Pt.1
4. Yoshimi Battles The Pink Robots Pt.2
5. In The Morning Of The Magicians
6. Ego Tripping At The Gates Of Hell
7. Are You A Hypnotist??
8. It's Summertime
9. Do You Realize??
10. All We Have Is Now
11. Approaching Pavonis Mons By Balloon (utopia Planit



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod