Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK FM  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Genesis, Mike Rutherford , Paul Carrack , Roxy Music

MIKE & THE MECHANICS - The Living Years (1988)
Par MARCO STIVELL le 22 Juillet 2010          Consultée 1500 fois

Profitant du repos bien mérité suivant la tournée marathon d’Invisible Touch côté Genesis et fort de sa première expérience avec les Mechanics (alors qu'on se souvient qu'en solo ça n'avait pas bien marché), Mike retourne en studio pour préparer le deuxième enregistrement avec son groupe parallèle à Genesis, et qui deviendra dès lors le groupe "à temps partiel" le plus populaire de la la planète.

The Living Years est l'album de MIKE & THE MECHANICS qui sonne le plus années 80, chose qui fera fuir beaucoup de gens si ceux-ci n'ont pas adhéré au premier à cause de ça. La production est plutôt froide, caractéristique de cette période, de même que le son de batterie et la forte présence du synthé Yamaha DX7… Il faut aussi préciser que The Living Years est un album très important pour Mike, en raison principalement de la chanson-titre : son père (ancien officier de la marine anglaise) venait de mourir et il y dévoile tout son chagrin de manière à la fois simple et sincère. Chantée par Paul Carrack, dont la voix survole magnifiquement des chœurs d’enfants, elle est touchante à tous les niveaux et constitue le tube essentiel du disque, preuve supplémentaire de sa véracité et de son effet sur beaucoup de gens.

Le reste de The Living Years est dirait-on majoritairement tombé dans l’oubli, à tort. "Nobody’s Perfect" ouvre l’ensemble de manière singulière, avec son sample faisant penser aux anciennes musiques de film ou jingles radio et fort bien utilisé, tout comme le reste des instruments : nappes de synthés magiques, roulements de caisse claire sur le second couplet, les chœurs, la voix, le solo… Le texte est également simpliste mais les mots sonnent bien, une constante chez les MECHANICS. On peut dire que c’est une parfaite chanson d’introduction. Sa quasi-homonyme, "Nobody Knows" est aussi bien foutue, partagée entre des couplets typés "jolie ballade" et des refrains élancés, faisant d’ailleurs penser à "Who’s Fooling Who", chanson d’Acting Very Strange, deuxième album solo de Mike. C'est d'ailleurs comme si Mike, en réemployant le riff, en avait gardé l'ossature pour lui mettre une meilleure peau (sans saxo et cuivres, avec la voix de Paul Carrack).

Les trois morceaux dont j'ai parlé plus haut sont pour ainsi dire en tout et pour tout les trois réels seuls tubes de l'album et ceux qui restent les plus susceptibles d'être retrouvés sur des compilations. On rencontre cependant aussi sur The Living Years pas mal de titres rock, comme "Seeing is Believing" (ou le pré-"Jesus he Knows me" made in MIKE & THE MECHANICS), "Blame" et "Beautiful Day" avec un bon petit solo de guitare aérien. Tous sont de bonne facture, avec soit des gros riffs de guitares, soit des phrasés de claviers implacables, notamment celui de "Blame", très rythmique. Paul Young pose sa voix hargneuse sur chacun d’eux de fort belle manière – c’est d’ailleurs sur cet album qu’il est le plus mis à contribution (plus que Paul Carrack en tout cas), ce qui n'est pas pour me déplaire, même si j'aime aussi beaucoup Carrack -. Parmi les plus inattendus, le râpeux "Black & Blue", avec un sample enregistré par Tony Banks lors d’une session d’Invisible Touch. Le summum d'excellence est atteint sur "Poor Boy Down" (et son intro de plus d'une minute !), un air simple, efficace et puissant, avec des parties instrumentales aussi bien mises en valeur que les chantées, une vraie perle. Paul Carrack quant à lui, en dehors des refrains de "Nobody Knows", se réserve les accalmies que sont "The Living Years" mais aussi le morceau plus orienté rhythm'n'blues qu'est "Don't", ce qui n'est guère surprenant quant on connait sa voix et le style de musique dans lequel il évolue, entre autres sur ses disques solos.

Enfin, on ne peut pas parler de The Living Years sans citer LE morceau : "Why me ?", un des rares morceaux des MECHANICS que l’on peut qualifier de progressif, plus encore que le "Hanging by a Thread" de l'album précédent et autant que certaines chansons à venir. En intro, retour du synthé "venteux" utilisé pour la chanson-titre, et de manière plutôt symphonique. Le reste du morceau mélange couplets au parcours harmonique stupéfiant (avec même des modulations juste avant les refrains) et ponts minimalistes mais mordants (la basse qui ronfle carrément), sans oublier les refrains sublimes, ainsi que le "I’m free !" et le petit solo qui prennent aux tripes. D'ailleurs, c'est un peu comme si Mike avait vidé les siennes en écrivant un tel morceau. Je ne sais pas si il a pu être restitué en live, mais on se rend compte que l'on est en présence d'un véritable monstre d'émotion.

Avec tout cela, on obtient un bel album rock FM, mais contenant ses petites subtilités qui le rendent plus ambitieux ("Why me ?", le milieu de "Seeing is Believing", les différents samples…). Moins enclin à séduire immédiatement que son prédécesseur, on retiendra essentiellement quelques chansons à redécouvrir et à apprécier en plus des tubes. Un disque qui possède parfois une rage que l'on ne soupçonnait pas franchement de la part d'un tel groupe. On remarquera d'ailleurs pour l'album suivant qu'il ne poursuivra pas dans cette voie.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


RENAISSANCE
A Song For All Seasons (1978)
Bon album de pop progressive en plein boum punk




Paul CARRACK
Groove Approved (1989)
Pop soul


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Mike Rutherford (guitares, basse)
- Paul Carrack (chant, choeurs)
- Paul Young (chant, choeurs)
- Adrian Lee (claviers)
- Peter Van Hooke (batterie)
- Alan Murphy (guitare)
- Martin Ditcham, Luis Jardim (percussions)
- Sal Gallina (synthétiseur)
- Alan Carvell, Christopher Neil (chœurs)
- Le King’s House School Choir Dirigé Par
- Ba Robertson (claviers additionnels)
- Phil Collins (batterie samplée)


1. Nobody's Perfect
2. The Living Years
3. Seeing Is Believing
4. Nobody Knows
5. Poor Boy Down
6. Blame
7. Don't
8. Black & Blue
9. Beautiful Day
10. Why Me ?



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod