Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK-FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (154)

Sheryl CROW - Sheryl Crow (1996)
Par MARCO STIVELL le 15 Août 2010          Consultée 1197 fois

Sheryl CROW est-elle encore à présenter ? Plus de trente millions d'albums vendus à ce jour, avec un bon p'tit nombre de tubes. En fait, en France du moins (comme souvent), c'est surtout par ses tubes qu'on la connaît, et encore des fois, l'auditeur demande "C'est qui qui chante ça ?".

Le style, comme on le savait déjà avec le tube de l'album précédent Tuesday Night Music Club en 1993, "All I Wanna Do", c'est un mélange de pop-rock et de folk country, avec des instruments emblématiques tels que la guitare, aussi bien électrique qu'acoustique ou même pedal-steel, une rythmique oscillant entre le léger (pour le versant folk) ou le lourd (versant rock), des claviers que Sheryl tient souvent elle-même, s'imposant comme une multi-instrumentiste de talent. Et que dire de sa voix... Sa voix, c'est bien simple, elle possède ce petit grain qui la rend particulière et agréable, notamment sur des chansons folk, mais elle se permet aussi des envolées puissantes, déchirantes même, comme on le verra sur certains titres de ce deuxième album.

Pour une raison inconnue, ce dernier ne possède pas de titre. Raison inconnue, mais on peut supposer pourquoi. Pas de titre donc. Mais pas de nom non plus sur la pochette, il faut regarder sur la tranche pour savoir de qui il s'agit. Et la photo, en quasi-noir (tirant sur le violet) et blanc, montre Sheryl qui se "cache" derrière ses cheveux qui lui tombent sur la figure. On remarque aussi les sourcils froncés. C'est un peu comme si, contrairement à Peter GABRIEL à ses débuts en solo qui donnait l'impression de se cacher sur ses pochettes parce qu'il ne croyait pas assez en lui, Sheryl se met dans l'ombre avec la ferme intention d'en découdre, telle une féline qui recourt à une stratégie pour mieux bondir sur sa proie. Il faut dire que ce deuxième album est décrit comme étant plutôt sombre textuellement, avec des thèmes ciblés tels que l'avortement, le traitement des sans-abris, les armes nucléaires ou armes tout court, notamment celles qui sont vendues aux particuliers aux Etats-Unis... Rien de bien réjouissant, d'autant plus que musicalement cette même texture est respectée. Bon, il y a bien quelques singles, mais on est loin de la philosophie "All I wanna do is have some fun" ! Sheryl s'est aussi séparée du producteur Bill BOTTRELL avec qui elle avait réalisé son premier disque, et c'est avec le guitariste Jeff TROTT qu'elle termine la plupart des chansons qui viennent composer ce deuxième album.

"Maybe Angels" ouvre le tout avec un loop rythmique simple et qui donne l'impression de "matraquer" le spectre sonore. Seules les harmonies vocales du refrain (Jeff TROTT chantant les graves) apportent un peu de luminosité à l'ensemble qui déjà ne convie pas à la fête. Dans cette première partie d'album et dans le même ordre d'idée, on rencontre aussi "Sweet Rosalyn" qui fait penser au genre de rhythm'n'blues qu'ont popularisé les ROLLING STONES avec même un saxophone qui ne se réserve cependant pas le luxe d'un solo, ou mieux encore, la douce ballade "Home", chanson la plus folk de l'album. ll faut attendre le cinquième titre, "If it Makes You Happy" pour rencontrer un morceau réellement connu de cette galette (miam !), c'est sans doute la chanson qui est le plus passée à la radio (qui ne connait pas ce refrain ?). Il faut dire qu'elle a tous les éléments pour : bon riff, simplicité, mélodie facile à retenir... Dans la même lignée, Sheryl Crow (le disque donc) contient l'entraînant "Everyday is a Winding Road", ainsi que la magnifique "Hard to Make a Stand", avec là encore des refrains (notamment) imparables. "Oh Marie", qui n'a rien à voir avec le futur carton de notre Johnny national, est vraiment poignante elle aussi... Même une chanson où le refrain est "asséné", sans doute pour mieux coller avec le militantisme pacifique de la chanteuse comme sur "Love is a Good Thing" (avec une touche world et un cri "so rock" !) reste efficace. En revanche à l'inverse, il y a des morceaux qui demanderont plus de temps, à moins de plaire directement à ceux qui ne sont pas branchés "tubes", et cela concerne surtout la fin du disque, à savoir les très noirs "The Book" (avec un arrangement de cuivres très subtil) et "Ordinary Morning", sur laquelle Sheryl nous fait preuve de ses capacités vocales époustouflantes, sans doute le meilleur exemple (en termes de technique) de l'album.

En voilà d'ailleurs un qui lui-même confirme le talent de l'artiste en matière d'écriture et en tant qu'instrumentiste. Elle nous gratifie même d'un ou deux petits solos d'orgue Hammond ! On passe en quelques minutes d'un bel enchaînement d'accords à la guitare acoustique à un bon riff d'électrique, avec une rythmique solide ("Sweet Rosalyn", "Love is a Good Thing"...). C'est vraiment tout cela qu'on adore chez elle. L'une des princesses du pop-rock-folk actuel - bien que le disque ait déjà presque quinze ans ! - nous offre là un joyau du genre, presque un diamant noir par rapport aux contenus du précédent et des suivants qui sont peut-être plus populaires. Le talent n'est après cela plus à prouver, reste à espérer qu'il permettra à la chanteuse de tenir sur une bonne longueur.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


KISS
Ace Frehley (1978)
Space ace, l'homme de l'espace

(+ 2 kros-express)



MOSTLY AUTUMN
Live 2009 (2010)
Enfin le live qu'on attendait


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sheryl Crow (chant, guitares, loops, basses, claviers)
- Jeff Trott (guitares, choeurs, loops)
- Brian Mcleod (loops, batterie)
- Davey Faragher (basse)
- Todd Wolfe (guitares, dobro)
- Michael Urbano (batterie, snare, loops)
- Steve Berlin (saxophone)
- Pete Thomas (batterie)
- Steve Donnelly (dobro, guitares)
- Dan Rothchild (basse)
- Mitchell Froom (harmonium, claviers, arrangements des cordes et cu)
- Neil Finn (choeurs)
- Tad Wadhams (basse)
- Wally Ingram (djembé, batterie)
- R.s.bryan (guitare)
- Anders Rundblad (basse)
- Jim Keltner (batterie)
- Bob Stewart, Curtis Fowlkes, Dave Dougla (cuivres)
- Jane Scarpantoni (cordes)


1. Maybe Angels
2. A Change
3. Home
4. Sweet Rosalyn
5. If It Makes You Happy
6. Redemption Day
7. Hard To Make A Stand
8. Everyday Is A Winding Road
9. Love Is A Good Thing
10. Oh Marie
11. Superstar
12. The Book
13. Ordinary Morning



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod