Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-VARIéTé CORSE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (579)

I MUVRINI - A Voce Rivolta (1991)
Par MARCO STIVELL le 15 Septembre 2010          Consultée 3809 fois

Un mystère entoure l'album A Voce Rivolta, publié en cette année 1991. Les années 80 sont terminées, et au moins deux des derniers albums, y compris le live ...In Core, témoignent de la popularité grandissante du groupe à travers l'île de Beauté et l'hexagone. En revanche, le nouveau disque a vite cessé de bien se vendre, et même de se vendre normalement, si bien que de nos jours, il est tout bonnement introuvable dans ce que l'on appelle les "points de vente habituels", et c'est là que l'on se dit qu'Internet est un outil merveilleux. Il suffit de savoir se rendre là où il faut et hop, on fait un pied-de-nez aux majors qui ne veulent pas céder les droits des albums (car si I MUVRINI n'a pas réédité celui-ci, c'est sans doute pour cela), tout en restant le plus possible dans la légalité.

Quoi qu'il en soit, nous sommes là en présence d'un nouvel excellent album, et qui aura contrairement au mélancolique Quorum le suprême honneur d'être très bien défendu en live. Ceci en précisant que cela ne concerne bien sûr pas que la chanson-titre. Les petits mouflons sont toujours accompagnés pour moitié par leurs musiciens habituels. Le batteur Pascal REVA et le claviériste Philippe BALATIER viennent compléter pour un temps la formation, et il sera amusant de constater que tous deux se retrouveront au sein du groupe NO JAZZ quelques temps plus tard, un groupe qui malgré son nom évolue bien dans ce type de musique, tout comme le fera l'accordéonniste Daniel MILLE, présent pour la dernière fois.

Le disque s'ouvre avec des sons de percussions programmées, et le ton donné par des claviers qui laissent entrevoir une forte lumière, à l'image de la blancheur immaculée de la pochette, mais aussi une forte dose d'optimisme et de chaleur que Quorum ne possédait pas. Et le restant de la chanson "À Voce Rivolta" va tout à fait dans ce sens. Du haut de ses quatre minutes vingt, cet hymne qui sera le passage obligé en fin de chaque concert du groupe, est d'abord un bel hommage au peuple corse, mais aussi un sommet musical qui permet à I MUVRINI d'introduire dans son univers deux instruments magnifiques, le hautbois et, ô surprise, la cornemuse ! Le tout est tellement bien ficelé qu'on s'y laisse prendre, même si l'on n'est pas un inconditionnel du groupe. C'est la même chose pour l'autre chanson encore plus festive, "Dumanda", qui cette fois fait la part belle à la guitare acoustique et à l'accordéon. Un vrai bonheur. Nettement plus posé, "A Tè Corsica", dont le titre ne sera je pense pas nécessaire à traduire, fait ressortir les nappes de synthé, plus "classiques" (et froides, la faute au mix) qu'à l'accoutumée. Et pour cause, le hautbois rejoint occasionnellement la masse violonesque, tandis que le reste du morceau est un exemple parfait de l'efficacité de la recette couplets par Jean-François / refrains par Alain. La belle voix de ce dernier n'a jamais été aussi bien mise en valeur, et l'effet est d'autant plus grand que la chanson est à la fois splendide et magistrale. "Mi Manca" est plutôt douce, menée par le piano électrique et des solos de synthétiseur après les refrains, rappelant un peu ceux de "Dimmi" sur ...In Core, mais en plus habile et adapté. Denis BENARROSCH fait vibrer quelques percussions, et le tout est vraiment superbe. Le vrai piano acoustique revient ensuite pour introduire "Brame", une des meilleures chansons de l'album et des plus injustement méconnues de la carrière du groupe. Couplets et refrains toujours efficaces, avec rentrée progressive des instruments, envolées de guitare électrique et d'accordéon, tonalité majeure qui passe en mineur au moment où Alain chante seul... Une vraie bombe !

La "Paghjella" marque la petite pause traditionnelle de l'album et l'arrivée des choeurs polyphoniques massifs qui n'interviendront que deux fois dans l'album. La seconde fois, c'est sur "Una Antra Matina", autre grand moment vocal avec cette fois accompagnement de synthétiseur et de guitare acoustique. On pense à "Rivecu", en bien. Entre ces deux titres, on rencontre "A To Vita", introduite par une boîte à rythmes "façon Phil COLLINS", chose assez rare (et super idée) dans le répertoire du groupe pour être signalée. Les claviers eux-mêmes sonnent un peu atmosphériques au début... Le reste de la chanson est partagé entre deux mélodies, quelque peu mélancolique pour celle des refrains, et un peu plus assurée pour l'autre, le tout pour un résultat un peu plus "classique" mais toujours agréable. On termine ce milieu d'album avec "Dì", pour la première fois fruit d'une collaboration entre Jean-François qui n'a visiblement écrit que les paroles et le guitariste Jean-Bernard RONGICONI qui signe la musique. Jolie musique pour une chanson d'amour (ah cet accordéon...), celle-ci a été publiée en single à l'époque, le premier à succès du groupe. Autre fait rare, ce type de collaboration entre Jean-François et ses musiciens au niveau de la composition vaudra de l'or à chaque fois que cela se produira et quel que soit le genre.

Après "Una Antra Mattina", "Parte" se révèle être un moment merveilleux avec son petit piano, son arrangement de cordes et la sublime ligne vocale. Ecrite par Jean-François seul, cette chanson est elle aussi une vraie perle de douceur à savourer avec sa moitié dans le noir... Autre titre efficace mais dans un autre genre, "À Pena Cum' è Tè", de par ses multiples cornemuses et son rythme chaloupé, assez entraînant, autant que la chanson est réjouissante. On aimerait que ça ne finisse pas... Par contre après, il y a "A Morte Di Filicone", et bien que ce soit loin d'être désagréable, l'esprit "U Pastore di Ghisoni"-avec-Alain-seul-qui-chante-sur-une-nappe-de-synthé, ce n'est pas non plus franchement essentiel (d'ailleurs, les deux titres seront reliés en live). "Trà More è Campà" revient augmenter un peu le tempo en mettant l'accent sur les percussions (ne seraient les voix et l'accordéon, on croirait presque entendre de la musique antillaise !) de manière plutôt enjouée et sympathique. La rythmique rappelle un peu celle de l'excellente chanson "A Nos Actes Manqués" du trio FREDERICKS GOLDMAN & JONES... On termine dans la plus exquise douceur avec "Tù Dici o Mà", son piano et l'intervention de la section de cordes, sans oublier la voix de Jean-François dans sa plus grande émotion. Encore un petit chef-d'oeuvre.

Grand album tombé dans l'oubli, cette fois plus pour des raisons commerciales qu'artistiques - car on peut le dire, À Voce Rivolta (qui signifie "à tue tête") est nettement plus accessible que Quorum -, même si l'on peut trouver à redire du côté du mix un peu froid (notamment sur "A Tè Corsica"). Ce disque de 1991 mérite vraiment que l'on s'y attarde, pas seulement justement parce qu'il a été oublié, mais parce qu'il contient un grand nombre de bijoux que tout bon fan du groupe se doit de connaître. Ca vaut bien un bon 4,5...

Note réelle : 4,5/5

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


Murray HEAD
Say It Ain't So (1975)
Un chef d'oeuvre de finesse entre folk et autres




I MUVRINI
Quorum (1989)
L'album le plus exigeant d'i muvrini


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alain Bernardini (chant)
- Jean-françois Bernardini (chant)
- Jean-bernard Rongiconi (guitares, arrangements)
- Eric Ferrari (basse)
- Daniel Mille (accordéon)
- Pascal Reva (batterie)
- Denis Benarrosch (percussions)
- Francis Rezoagli (piano, synthétiseurs)
- Philippe Balatier (synthétiseurs)
- Jean-pierre Arnaud (hautbois)
- Bruno Le Rouzic (cornemuse)
- Christophe Chiarelli-briquet (violon)
- Jean-marc Apap (violon)
- Jean-philippe Audin (violoncelle)
- Olivier Moret (contrebasse)
- Martin Vadella (chant)
- S. Grisoni (chant)
- St. Grisoni (chant)
- J.c. Bastiani (chant)
- O. Martinez (chant)


1. À Voce Rivolta
2. Dumanda
3. A Tè Corsica
4. Mi Manca
5. Brame
6. Paghjella
7. A To Vita
8. Dì
9. Una Antra Matina
10. Parte
11. À Pena Cum' è Tè
12. A Morte Di Filicone
13. Trà More è Campà
14. Tù Dici O Mà



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod