Recherche avancée       Liste groupes



      
POP VARIéTé CORSE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (577)

I MUVRINI - Invicta (2015)
Par MARCO STIVELL le 27 Avril 2015          Consultée 2479 fois

Le secret de la jeunesse éternelle d'I MUVRINI, celle qui se joue du temps et ne perd rien de sa force, nous évoque l'image d'un grand et bel arbre de la cognition planté quelque part en Haute-Corse, dont les branches s'étirent longuement et dont la sève agit comme un baume rempli d'affectif. I MUVRINI se souvient et s'adapte, ne vit et ne s'exprime que pour diffuser une énergie positive dans un monde qui en a bien besoin. Ceux qui n'ont jamais adhéré à ce concept ou qui ont abandonné depuis longtemps pourront toujours le réduire à de la naïveté...

Il n'empêche que nous autres sommes contents de la retrouver, cette énergie chaleureuse, particulièrement après un début d'année 2015 difficile où la France s'est vu remettre en question certains de ses privilèges à échelle socio-politique. Jean-François Bernardini a adapté rapidement ce texte, « Celle Que tu Crois », sentant l'urgence de la situation et l'importance de repousser ce qui pour beaucoup semble inévitable...

D'ailleurs, on remarque le ton bleu marine de la pochette, mais pas pour les mêmes raisons, évidemment ! Depuis 2007, les Mouflons donnent le sentiment d'apprécier les designs « florissants », avec des tons multicolores. Celui-ci n'est pas tape-à-l'oeil, rappelle légèrement Noi, le chef-d'oeuvre du groupe (1993), mais on décèle l'empreinte Photoshop, heureusement pas de manière aussi choquante que sur des efforts d'autres artistes... S'il n'y a pas de méprise, l'utilisation du logiciel préféré des photographes/designers en herbe est assez tardive pour I MUVRINI, comme d'autres choses remarquables ici...

Tenez, les mots par exemple. Cela fait maintenant longtemps que le talent de Jean-François Bernardini, pour la simplicité et la profondeur de ses textes, n'est plus à prouver. Même si les thèmes, amour et humanisme, dénonciation aussi (« 11 Anni », sur les violences toujours courantes en Corse) ont été largement exploités, on les retrouve avec une certaine distinction pour les moments parlés ou scandés plutôt que chantés, comme sur « Celle Que Tu Crois » et l'émouvant « Déclaration des Droits de l'Âme » qui rend hommage à William Henley, comme annoncé dans le titre de l'album.

Ce qui nous surprend en priorité, c'est l'emploi d'autres sons, d'autres langues. Depuis la sortie d'Alma il y a dix ans, I MUVRINI a de plus en plus largement intégré le français, sans oublier les échos africains du bassiste César Anot, et voilà que le corse se trouve encore un peu plus délaissé au profit de l'anglais : chose très significative, Alain Bernardini lui-même s'y prête ! C'est en cela que l'on apprécie particulièrement Invicta, cette diversité notable dans les couleurs sonores, alors que la trame des textes conserve une même ligne directrice.

Qui dit sons dit notes, et donc musique. Invicta s'écarte aussi franchement de son prédécesseur, Imaginà (2011), beau par bien des aspects mais très homogène. Le choeur vocal relié ou complémentaire des frères Bernardini avec Jean-Charles Adami, Stéphane Mangiantini et César Anot, ainsi que les parties mélodiques de Jean-François Bernardini procurent toujours un plaisir d'autant plus forts que les éléments de composition restent les mêmes, le temps ne semble là non plus ne pas avoir d'emprise. La musique d'I MUVRINI retrouve toutes ses couleurs pop-variété corse et ouverte à l'internationale, mais de manière à la fois dynamique et inspirée.

Un travail qui débouche sur une réussite rarement atteinte depuis dix ans, à l'échelle d'un album entier. Pas de duo avec des stars, seul un magnifique « O Ismà » en compagnie des Polyphonies Hébraïques de Strasbourg, dédié aux victimes elles aussi toujours courantes du conflit israélo-palestinien, et qui évoque le meilleur de l'expérience avec les 500 Choristes il y a quelques années. Pour le reste, les meilleurs arrangements du claviériste Achim Meier capturés dans le studio de Dave Keary à Dublin, des envolées country-folk dont les éléments clés sont la guitare de Mickey Meinert et la cornemuse de l'indispensable compagnon Loïc Taillebrest, tous musiciens accomplis.

Une reprise de Bob Dylan (« Blowin in the Wind ») qui fera réagir les puristes mais qui s'intègre très bien au milieu de nombreux clins d'oeil au folk américain (« U Pelegrinu », également magistral, dédié à Vincent Franchini, plus ancien compagnon de Corse déjà présent sur Gioià et « parti » il y a un an), quelques mixtures de musique gitane et de blues (« Corsican Blues », « Tù o Maé »), d'autres mélodies splendides et textes remplis d'images de Corse et d'ailleurs, d'histoire et d'actualité, contribuent à faire de cette dernière offrande, Invicta, un des albums indispensables d'I MUVRINI, l'un des premiers à mériter ce titre depuis Umani (2002). A ringraziarvi !

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Joyce JONATHAN
Une Place Pour Moi (2016)
Variété pop et folk




Jacques DUTRONC
Jacques Dutronc (et Moi, Et Moi, Et Moi) (1966)
Un classique du rock français


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alain Bernardini (chant)
- Jean-françois Bernardini (chant)
- Stéphane Mangiantini (chant)
- Jean-charles Adami (chant)
- César Anot (basse, chant)
- Mickey Meinert (guitares, charango, bouzouki, mandoline)
- Mathilde Sternat (violoncelle)
- Thomas Simmerl (batterie)
- Achim Meier (piano, claviers)
- Loïc Taillebrest (cornemuses, flûtes)
- + Dave Keary (bouzouki, guitare acoustique)
- Peter Weihe (guitare)
- Fiachra Hayes (fiddle)
- Shane Hayes (accordéon)
- Aodan Coyne (guitare)
- Martino Vacca (uilleann pipes)
- Peter Weissbarth (batterie)
- Tobias Link (trombone)
- Delia Romanes (chant)
- Polyphonies Hébraïques De Strasbourg
- Hector Sabo (direction du choeur)


1. Tù O Maé
2. Celle Que Tu Crois
3. Dormi O Bella
4. È Canti
5. Dai Dai
6. Rompe U Spechju
7. U Pelegrinu
8. O Ismà (heart Of Jenin)
9. Imaginà
10. Blowin' In The Wind
11. Golucaru
12. 11 Anni
13. Utopia
14. Corsican Blues
15. Déclaration Des Droits De L'âme



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod