Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Sally OLDFIELD - Water Bearer (1978)
Par MARCO STIVELL le 23 Février 2011          Consultée 1266 fois

Le grand malheur de Sally OLDFIELD, à l'instar d'autres jeunes artistes anglais hyper-talentueux de l'époque (je pense à Anthony Phillips bien sûr), c'est sans doute d'être arrivée très tard, trop tard. Mieux vaut tard que jamais comme on dit, mais il est évident que par rapport au style qu'ils abordent et la qualité de leur musique, cela a eu des répercussions en ce qui concerne leur succès. Tout le monde connaît Mike Oldfield, dont Sally est la grande soeur, mais combien se souviennent de cette dernière ?

Sally OLDFIELD est l'aînée de trois enfants, après elle viennent Terry et Mike. Terry, flûtiste de son état, ne formera jamais de réelle collaboration musicale avec son frère et sa soeur, il sera surtout connu pour sa création de musique pour documentaires entre autres. En revanche, Sally et Mike ont, dès qu'ils l'ont pu, sorti un album ensemble sous le nom The Sallyangie : Children of the Sun, un album folk fort charmant. Mais rien de plus, sauf la participation de Sally aux premiers albums solos de Mike en tant que vocaliste et souvent "mêlée" à des voix plus caractérielles comme celle de Clodagh Simmonds. Sally s'est constituée un petit nom auprès des amateurs de rock progressif en participant au titre "Shadow of the Hierophant" de Steve Hackett sur l'album Voyage of the Acolyte en 1975. Steve avait beaucoup apprécié sa voix (on le comprend !) sur l'album de The Sallyangie, et le titre (du moins pour la partie à laquelle elle participe) est tout à fait à l'image de la chanteuse. Finalement, elle prend son envol en 1978 et seulement en 1978, avec son premier album solo Water Bearer, à propos duquel on peut d'emblée dire qu'il est le seul dont on parle réellement encore. C'est déjà ça vous me direz...

Il faut dire que l'univers abordé dans ce Water Bearer est plutôt charmant, au moins autant que l'oeuvre de jeunesse Children of the Sun, et moins, beaucoup moins épuré instrumentalement parlant. C'est un univers féérique, Kate Bush ne serait donc pas la seule "fée" parmi les grandes dames des musiques progressives. Il suffit d'écouter Water Bearer pour comprendre à côté de quoi l'on passait tant qu'on ne l'avait pas fait. C'est bien simple, ceux qui n'ont pas su encaisser la beauté de "Shadow of the Hierophant" (le morceau de Steve Hackett) à cause d'un côté "fée du bois enchanté au bord de la fontaine" trop prononcé, ceux là peuvent rester sur la touche (je dis ça parce que j'en connais, s'ils me lisent...) Quant à ceux qui s'accrochent à l'univers des années 70, quand comme ils le disent, la musique était riche, réfléchie, et pô commerciale pour un sou, vous pouvez y aller sans problème, vous êtes même chaleureusement invités.

Le fait est qu'on retrouve une atmosphère similaire à celle des premiers albums de Mike Oldfield, le petit frère qui est devenu bien grand depuis, mais dans une certaine mesure (je parle de l'atmosphère). En effet, il est inutile de chercher une guitare électrique torturée comme celle de la fin de la première partie d'Ommadawn, ni de moment vraiment rock comme "l'homme des cavernes" sur Tubular Bells, ou la troisième partie d'Incantations. L'album de Sally est très posé, pour ne pas dire planant, soft, douceureux et angélique. Le gros point commun avec la musique de Mike, c'est l'instrumentation. Les guitares folk d'abord, comme au temps de The Sallyangie, dont la chanteuse joue elle-même, et auxquelles on peut ajouter la mandoline occasionnelle de Mike (dans le genre "Peace" sur la deuxième partie de Tubular Bells). Enfin les percussions, africaines (djembé, derbouka) mais aussi accordées, avec en particulier le marimba, le vibraphone et le glockenspiel. Ces instruments sont omniprésents et, les derniers surtout, participent activement à la formation de cet univers féérique, de même que les "sleigh bells" (comme sur Hergest Ridge...), sons de flûtes, claviers éthérés...

Quant aux chansons elles-mêmes, celles de Water Bearer semblent représenter un cycle car elle se rejoignent toutes facilement, de par leurs mélodies, l'instrumentation, la voix pure de Sally, tout à l'image de la pochette quoi. Comme le cycle de l'eau épurée qui tombe en petite cascade, ces chansons, qu'elles soient toutes simples ("Child of Allah", "Mirrors") ou sous forme de suites ("Songs of the Quendi", "Fire and Honey") sont distillées de fort belle manière et évoquent quelque chose de paisible, de magique. Seul le rythme essaie parfois de pimenter légèrement le tout comme sur "Night of the Hunter's Moon", mais ça reste somme toute très sage, et pour les dubitatifs cela permet de mieux apprécier une oeuvre qui pourra sembler naïve, contrairement aux oeuvres du Mike de l'époque. Il n'en est rien, l'univers est juste plus féminin (malgré la présence d'une voix de ténor elle, bien masculine).

Globalement, Water Bearer est une assez belle oeuvre, très homogène, mais au moins on ne pourra pas reprocher à Sally de faire du hors-sujet. Le rythme est là pour amener un peu de variation, et la durée différente des chansons (de trois minutes à dix pour "Songs of the Quendi") permet de différencier le propos. Homogène à la fois dans le style et dans la qualité, il représente une excellente porte d'entrée à la discographie de Sally OLDFIELD, et finalement peut-être pas la seule valable pour le public des années 70.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


YODELICE
Cardioid (2010)
Un délice folk sombre

(+ 1 kro-express)



FOTHERINGAY
Fotheringay (1970)
Album unique et grand classique du folk-rock.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sally Oldfield (chant, guitares, piano, claviers, percussions)
- Frank Ricotti (percussions)
- Brian Burrows (voix ténor)
- Jean Price (harpe)
- Tim Wheater (cymbales)
- Trevor Spencer (batterie)
- Dave Lawson (synthétiseurs)
- Mike Oldfield (mandoline)


1. Water Bearer
2. Songs Of The Quendi
3. Mirrors
4. Weaver
5. Night Of The Hunter's Moon
6. Child Of Allah
7. Song Of The Bow
8. Fire And Honey
9. Song Of The Healer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod