Recherche avancée       Liste groupes



      
GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Magazine, Public Image Limited
- Style + Membre : The Cure

SIOUXSIE AND THE BANSHEES - Tinderbox (1986)
Par DAVID le 6 Janvier 2005          Consultée 4840 fois

En ces années 80, chaque nouvel album des Banshees était synonyme de nouveau chef-d'oeuvre ou presque. A première vue, Tinderbox déçoit un peu, à cause d'une trop grande linéarité. Non, il ne fera pas parti des meilleurs albums des Banshees, mais il se situe dans la bonne moyenne du groupe (donc il est indispensable). Déjà, la présence de Candyman en ouverture, un morceau rock avec des guitares d'une beauté à couper le souffle, comme seuls les Banshees savent le faire. Ajoutons à cela une grande dynamique présente sur tout l'album, des tempos soutenus ainsi qu'un niveau technique particulièrement élevé, loin de l'aspect primaire des premiers albums (surtout pour la batterie) ; Tinderbox avait tout pour devenir une référence. Il manque cependant des morceaux réellement marquants, qui se distinguent de la masse.

Certes, les sonorités "gothiques" rendent des titres comme This Unrest ou Lands End particulièrement oppressant, sans négliger la magnificence qui caractérise habituellement les Banshees. Cities In Dust est le 2ème single (après Candyman), le seul titre joyeux de l'album, le hit pop idéal en quelque sorte. Tinderbox n'a rien de commercial, hormis Cities In Dust. Disons que les Banshees nous ont pondu un rock gothique bien à eux, sans la voix d'outre-tombe derrière, mais avec aussi l'aspect linéaire propre à ce style de musique. Certains morceaux se ressemblent un peu (The Sweetest Chill, Cannons). Ce sont surtout le chant magistral de Siouxsie Sioux et le travail sur les guitares qui permettent de maintenir un niveau assez haut, suffisant pour ne pas s'ennuyer. Pour ce groupe qui a vu passer plusieurs fois Robert Smith des Cure à la guitare, il va sans dire que la discographie des Banshees est nettement plus intéressante que celle des Cure. Robert Smith n'a pas pu rester dans le groupe, car cela lui était devenu trop difficile de gérer les emplois du temps des Cure et des Banshees. Bref, Tinderbox, sans être parfait, est encore un régal pour les oreilles.

A lire aussi en ROCK par DAVID :


TOTO
Turn Back (1981)
Gothique




OTH
Réussite (1984)
Rock français


Marquez et partagez





 
   DAVID

 
  N/A



- Siouxsie Sioux (chant)
- Steven Severin (basse, claviers)
- Budgie (batterie)
- John Valentine Carruthers (guitare, claviers)


1. Candyman
2. The Sweetest Chill
3. This Unrest
4. Cities In Dust
5. Cannons
6. Partys Fall
7. 92°
8. Lands End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod