Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Biters, Led Zeppelin, Deep Purple, Creeds Cross
- Membre : The Dead Daisies , Whitesnake, Guns N' Roses, MotÖrhead, Gary Moore , Dio, Huey Lewis And The News , Dare
- Style + Membre : Black Star Riders
 

 Site Officiel (330)
 Site Du Groupe Actuel (565)

THIN LIZZY - Vagabonds Of The Western World (1973)
Par MARCO STIVELL le 5 Avril 2011          Consultée 2153 fois

Vagabonds of the Western World, troisième opus de THIN LIZZY, n'aura à l'instar des précédents, pas le succès escompté. Le groupe continue son petit bonhomme de chemin en progressant toujours un peu plus sur une voie hard, et cet album est le dernier comprenant la participation du guitariste Eric Bell. L'adieu de cet excellent et trop sous-estimé musicien l'honore t-il ? Assurément.

Le disque s'ouvre avec "Mama Nature Said" qui a pour vocation de réchauffer les coeurs et surtout, de rassurer après un Shades of a Blue Orphanage lui-même plus que correct mais déroutant. Le son y est très lourd avec une basse plombante, le ton est résolument plus hard et on a même un mince lick d'orgue en fond. C'est d'ailleurs ainsi que Vagabonds se démarque de son prédécésseur, ici il n'y a quasiment pas de claviers. "The Hero and the Madman", autre morceau essentiel, débarque ensuite avec une ambiance bluesy légèrement western (on a droit à la voix de cowboy !). Le décollage rock se révèle garni de guitare funky, de choeurs héroïques au moment du refrain, ce sera quelque chose de remarquable pour tout le morceau, Downey place des fills là où il faut. La partie centrale est très intéressante, un genre de séquence cinéma (avec un "You're a liar, you're a liar" très assuré) pendant que la musique déboule. Ca repart de plus belle, Lynott semble possédé, emporté par un élan de fureur désabusée. Nouvelle accalmie, la basse mène la danse sur fond de percussions. Et Eric Bell conclue le tout avec un solo époustouflant par-dessus une orchestration rock et tribale.

Deux mots qui conviennent parfaitement à certaines ambiances, en particulier pour le morceau-titre ainsi que "Gonna Creep up on you". Cette dernière passerait presque pour la composition un peu moins inspirée de l'album, mais le jeu des instruments se révèle salvateur et force le respect. Sur "Vagabond of the Western World", Phil Lynott fredonne un genre d'air traditionnel. Chanson efficace et inspirée, sorte de complainte dont le déchirement s'exprime dans le jeu des instruments, rude mais avec toujours un certain feeling. "Slow Blues" et "Little Girl in Bloom" offrent quant à eux un choix de morceaux contrastés mais très efficaces dans leur style. Le premier contient l'intervention d'une timbale en intro (on fait rarement plus bluesy...) et cette ballade reste assez rythmée, Eric Bell ponctuant le tout d'interventions très plaisantes. Le blues évolue en un pont bien constitué avec des arpèges, avant de reprendre le thème initial. La fausse autre ballade "Little Girl in Bloom" s'ouvre et se ferme avec un thème de guitare harmonisé et presque larsenisé, une excellente idée. La basse est forte, mais cette chanson est plus conciliante et le sujet paraissant grave demeure maîtrisé. Le solo et la dualité des guitares sont vraiment sympathiques. Nettement plus doux, "A Song for While I'm Away" hésite entre lourdeur rock et guitare acoustique, déclame un thème héroïque porteur d'espoir, un sentiment renforcé par la présence de cordes et du hautbois. Superbe ballade. Enfin, comment parler de Vagabonds sans citer son seul et unique single, "The Rocker" ? Le titre veut tout dire. Porté par un riff en mode majeur, ce morceau est tout bonnement puissant, doté d'arrangements adéquats, batterie folle et voix sans concession. Nouveau bon solo, le groupe se lâche complètement. Lors de la reprise, Lynott ne tient plus... La fin se fait en apothéose.

La réédition CD de l'album propose en bonus les faces A et B des singles parus à la même époque. "Whiskey in the Jar", en plus d'être le premier tube de THIN LIZZY, reste le morceau de choix. L'intro est très western, mais c'est bien à un traditionnel irlandais transfiguré que nous avons à faire. Cet hymne est transposé dans une version pop-hard des plus classieuses. Sa face B, "Black Boys in the Corner" est une bonne chanson entre couplets pépères et décollages pour les refrains. On ne peut en revanche pas dire autant de bien du deuxième single, contenant un "Randolph's Tango" amusant et exotique mais pas indispensable, ainsi qu'un "Broken Dreams" bluesy agréable mais bien peu tape-à-l'oreille.

Le trio accouche tout simplement là de son meilleur album, en parlant des débuts uniquement bien sûr. Vagabonds of the Western World se révèle plus inspiré que ses prédécésseurs, rien n'y est à regretter. Le groupe se prépare encore à évoluer, c'est certain.

A lire aussi en HARD ROCK par MARCO STIVELL :


THIN LIZZY
Bad Reputation (1977)
Jouissif, once more




THIN LIZZY
Chinatown (1980)
Déclin ? vous avez dit déclin ?


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Phil Lynott (basse, chant, guitare acoustique)
- Eric Bell (guitares)
- Brian Downey (batterie, percussions)
- + Jan Schelhaas (orgue)
- Kid Jensen (voix)
- Fiachra Trench (arrangement de l'orchestre)


1. Mama Nature Said
2. The Hero And The Madman
3. Slow Blues
4. The Rocker
5. Vagabond Of The Western World
6. Little Girl In Bloom
7. Gonna Creep Up On You
8. A Song For While I'm Away
9. Whiskey In The Jar
10. Black Boys On The Corner
11. Randolph's Tango
12. Broken Dreams



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod