Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : A-ha, Depeche Mode
 

 Site Officiel (405)

OMD - Orchestral Manoeuvres In The Dark (1980)
Par WALTERSMOKE le 31 Mars 2013          Consultée 2062 fois

Parmi les nombreuses lois qui régissent la musique, il y en a une qui devrait être inscrite dans le marbre : un groupe, aussi bon soit-il, ne connait pas le grand succès dès le premier album. Bien sûr, il existe des exceptions, comme Mike Oldfield ou Ash Ra Tempel, mais elles ne sont là  que pour mieux confirmer la règle. Honnêtement, qui peut dire que le premier Kraftwerk, par exemple, est génial de bout en bout ? Attention, je ne dis pas que le premier album est raté, mais qu'il ne fait pas partie de la meilleure partie de la carrière de l'artiste ou du groupe. ORCHESTRAL MANOEUVRES IN THE DARK est un véritable cas d'école. Ce groupe de new-wave anglais, crée par le duo gagnant Andy McClumsky-Paul Humphreys, a certes marqué les esprits avec une poignée de tubes vraiment efficaces, mais les débuts n'ont pas été géniaux, du moins artistiquement parlant.

C'est en février 1980 que sort le premier OMD. A ce moment, le groupe n'est constitué que de McClumsky et Humphreys, avec cependant l'apparition en guest de Malcolm Holmes et Martin Cooper, respectivement futur batteur et futur saxophoniste-claviériste. Quoiqu'il en soit, il paraît difficile d'accepter ce premier essai comme réussi. Sans aller jusqu'à  parler de caractère daté, la musique s'inscrit un peu trop bien dans son époque, du moins si on a un regard rétrospectif. L'influence des grands noms de la musique électronique comme Kraftwerk paraît comme une évidence, mais elle est mal assimilée. Dans le même genre, Vienna d'Ultravox est bien mieux réussi, au point de se poser en référence du genre la même année.

Pourtant, certains morceaux ne sont vraiment pas mauvais. Le premier d'entre eux est bien sûr "Electricity". Dynamique et survoltée (hahaha) à  souhait, cette chanson remplit parfaitement son rôle, à  savoir celle d'un tube en puissance tout en étant satisfaisant du point de vue composition. Mais le fait que c'est la seule chanson qui a traversé les âges signifie bien des choses. Il est éidemment légitime de se dire que l'Histoire a été une fois de plus assez cruelle en vouant aux oubliettes quelques trésors. Mais ce n'est clairement pas le cas. A la rigueur, "Mystereality", en plus d'avoir un titre amusant, fait plaisir à  l'oreille, avec notamment le saxo de Cooper vraiment sympathique. Toutefois, la musique sonne de manière trop sèche et froide, ce qui n'a pas de sens pour une musique clairement joyeuse, du moins bien plus que Joy Division. "Red Frame/White Light" est aussi un exemple concret dans la même veine, avec donc les mêmes défauts. Elle a juste le bon goût de ne pas s'éterniser. Pour le reste, c'est limite désespérant, voire presque nul. Il est même contrariant de constater que c'est le navrant "Messages" qui a relativement bien marché en single alors que "Electricity" s'est alors bien ramassé. Le monde est injuste, parfois.

Certains se disent sans doute que ce premier effort d'OMD est gravement sous-estimé, mais sans paraître prétentieux, je ne pense pas trop me tromper. De plus, l'excuse de l'âge, aussi bien naturel que musical, ne marche pas ici, étant donné que le groupe a déjà  pris de l'expérience au sein de formations antérieures (The Id, Equinox, VCL XI...). Bref, à  écouter uniquement pour avoir une vision exhaustive de la carrière d'OMD.

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


CHVRCHES
Every Open Eye (2015)
Statut du talent : confirmé




OMD
English Electric (2013)
Dazzle Ships 2.0


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Paul Humphreys (claviers, percus, chant...)
- Andy Mccluskey (chant, basse, claviers...)
- Dave Fairbairn (guitare)
- Malcolm Holmes (percussions)
- Martin Cooper (saxophone)


1. Bunker Soldiers
2. Almost
3. Mistereality
4. Electricity
5. The Messerschmitt Twins
6. Messages
7. Julia’s Song
8. Red Frame / White Light
9. Dancing
10. Pretending To See The Future
11. Messages (single Version)
12. I Betray My Friends (bonus)
13. Taking Sides Again (bonus)
14. Waiting For The Man (bonus)
15. Electricity (hannett Single Version)
16. Almost (hannett Single Version)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod