Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alan Simon

Cécile CORBEL - Songbook Vol. 1 (2006)
Par MARCO STIVELL le 6 Juin 2011          Consultée 2081 fois

Que la personne m'ayant réclamé cette chronique il y a un bout de temps m'excuse pour mon retard, mais il était plus judicieux de commencer les chroniques de Cécile CORBEL par le premier EP ou encore au vu de son actualité par la BO d'Arrietty. Néanmoins merci à la personne concernée de m'avoir rappelé que, alors que je parle ici surtout des grands "anciens", il y a des perles plus actuelles à côté desquelles on ne peut passer.

Si l'EP Harpe Celtique et Chants du Monde, bien que par sa courte durée, témoignait déjà du talent d'interprète et de musicienne de Cécile CORBEL, ce Songbook Vol. 1 va encore plus loin. Cécile s'est cette fois limitée au registre celtique, a bien étudié les ouvrages rassemblant les chansons traditionnelles (et aussi certains albums cultes) et nous délivre un premier recueil (le "Vol. 1" signifiant bien qu'il y en aura au moins un autre) pour le moins soigné. Le style est donc purement celtique - ou presque -, entre ballades langoureuses, j'aurais envie de dire "habituelles" désormais pour Cécile, et morceaux plus pop-rock. Eh non vous ne rêvez pas. La jeune femme a décidé ici de varier un peu plus son propos, en douze chansons on peut dire qu'elle en avait tout le loisir.

Et c'est bien sur l'un de ces titres pop-rock celtique que s'ouvre l'album. "Suil a Ruin", une chanson d'amour gaélique déjà interprétée dans le temps par des "grandes" (Moya Brennan avec Clannad, Mary Black), se voit ici revigorée par une orchestration rock mais toujours légère. Je me souviens de la première fois où j'ai écouté ce disque, avec ce titre en premier, je mourrais d'envie de me le repasser tellement je trouvais qu'il respire une joie de vivre et qu'il met du baume au coeur pour bien commencer la journée. Ne nous attardons pas, il y en a d'autres du même style. "Stor Mo Chroi" et "She Moved Through the Fair" perpétuent cette ambiance à leur manière. C'est plutôt original pour cette dernière, que l'on a l'habitude d'entendre en version ballade, avec accompagnement d'une nappe de synthé ; d'ailleurs, j'avoue préférer cette configuration à la version de Cécile, qui reste somme toute très sympathique. Ces deux morceaux sont aussi pour la jeune bretonne l'occasion de faire intervenir des percussions africaines, une kora (en dehors de son jeu reconnaissable, on la confondrait presque avec la harpe celtique), ainsi que des violons orientalisants. "C'Hoant Dimein" et "Bemnoz", eux-mêmes dans une veine pop-rock, sont les deux seules chansons du recueil en breton. Dans un commentaire pour ma chronique sur la BO d'Arrietty, un certain Alan (Stivell ? Simon ? Shearer ?) que je salue et remercie au passage, disait que Cécile faisait "swinguer" la langue et c'est tout à fait vrai. On s'était vite habitué aux ballades, mais ces complaintes ("C'Hoant Dimein" avait été interprétée par Stivell sur son troisième live) chantées ainsi avec de tels arrangements, leur donne une dimension supplémentaire.

En dehors de ces titres, Cécile aligne les ballades, en particulier après "Bemnoz" et jusqu'à la fin du disque. Notons d'abord cette nouvelle version de la "Valse des Ondines", réarrangée et dans le ton de l'album, peut-être plus vivante encore que l'originale. "Le Vent M'Emporte" est la première du disque et émeut déjà notamment grâce à Cécile et sa voix au même timbre que Vanessa Paradis. C'est la seule chanson du disque entièrement écrite et composée par l'artiste bretonne. "Blackbird" est encore plus belle avec son petit lick de piano, tout simple mais très mélodique. "Dellum Down" détonne un peu car elle contient ses décollages pour les refrains, mais elle reste un des sommets du disque, tout comme ce magnifique "Three Ravens" où Cécile n'hésite pas à descendre jusque dans sa limite grave vocale.

Cet album qui m'a fait découvrir l'univers de Cécile reste, à l'instar de l'EP mais en plus consistant, une bonne porte d'entrée pour qui voudrait s'intéresser de près à cette musique. Bien que paru deux ou trois ans avant, Songbook Vol. 1 est tout à fait représentatif et annonciateur de ce que Alan Stivell qualifie comme la "3ème vague celtique". Soit le troisième grand moment dans l'histoire de la musique moderne où les sens du public commun s'éveillent pour cette merveilleuse et grande musique. Cécile ira loin, pour sûr !

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


The CHIEFTAINS
2 (1969)
Un très bon deuxième album




CLANNAD
Magical Ring (1983)
Theme from Harry's Game et autres classiques


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Cécile Corbel (harpe celtique, chant)
- Simon Caby (guitares, basse, batterie, arrangements)
- Cyril Maurin (guitares)
- Lucas Bénech (violon, violon alto)
- Arabelle Audin (violoncelle)
- Yakhouba Sissokho (kora)
- Djelimori Diabate (tamani)
- Michael Desir (batterie)
- Marion Caby, Valentine Caby (choeurs)


1. Suil A Ruin
2. Le Vent M'emporte
3. Stor Mo Chroi
4. She Moved Through The Fair
5. Auchindoun
6. Blackbird
7. C'hoant Dimein
8. Bemnoz
9. Three Ravens
10. Dellum Down
11. Red Rose
12. Valse Des Ondines (2006 Version)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod