Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK/POP CELTE JAPONAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alan Simon

Cécile CORBEL - Enfant Du Vent (2019)
Par MARCO STIVELL le 3 Avril 2019          Consultée 306 fois

Le nouvel album de Cécile CORBEL, censé être réservé aux enfants comme le suggèrent le titre et la pochette, frôle la Sélection du Site de notre bon vieux Forces Parallèles. Pourquoi ne pas lui donner cette mise en avant, alors ? Parce que l'urgence d'en parler se heurte au fait que très souvent cette rubrique est réservée des semaines à l'avance par mes très estimés collègues, ce qui signifie donc attendre quelques semaines de plus, chose frustrante quand on veut capturer l'instant ! La patience est pourtant mon fort.

Ensuite parce qu'objectivement si cet Enfant du Vent n'est pas un chef d'oeuvre, il reste une surprise de taille, un bijou d'une intensité non soupçonnée, même par un passionné comme moi. Un grand enfant, car c'est là toute la force d'un tel projet. Il faut certes aimer l'univers de la fée Cécile CORBEL, mais peu importe l'âge : si c'est le cas, alors c'est gagné. On fond dès les premières notes pour deux raisons.

Si damoiselle CORBEL est très forte pour réveiller l'enfant en chacun de nous par la seule portée de sa voix et de son jeu de harpe, aussi caressants l'un que l'autre, il faut également compter sur son talent de musicienne pour des arrangements de haute volée, ce qui ne concerne pas forcément tous les disques estampillés "kids". Avec l'aide de Simon Caby, comme toujours, ainsi que de Cyrille Bonneau et d'autres talentueux instrumentistes, l'artiste bretonne propose ici un de ses tout meilleurs efforts.

Vagabonde qui, à mon sens, ne pouvait y prétendre en revanche, contenait des escapades en Afrique, ici totalement laissées de côté pour retrouver le Japon de plus belle. On le sait, du fait de son succès depuis dix ans, Cécile CORBEL a un pied là-bas quand elle garde l'autre ici. Les possibilités offertes grâce à Arrietty (2010) donnent lieu à une collaboration avec la chanteuse japonaise Misaki IWASA, pour une reprise de la chanson "Sayonara no Natsu", extraite du film Ghibli, La Colline aux Coquelicots (2011). Pas très loin de là, on nous offre encore, par CORBEL seule cette fois, une interprétation du générique de Mon Voisin Totoro (1988).

Nul doute que cela peut attirer facilement le public converti à la pensée Ghibli, équivalente de Disney au Pays du Soleil Levant ; certains diront meilleure, pas moi ! Cependant, "Tonari na Totoro" reste le seul morceau moins réussi du disque à mon sens, d'abord par simple manque d'affinité et aussi car la chorale étudiante rouennaise Anima me semble moins bien gérée que sur les trois autres morceaux auxquels elle participe. Le duo "Sayonara no Natsu" est quant à lui fort joli ! Et ces titres sont une occasion pour Cécile CORBEL de s'essayer au chant japonais ou d'y mêler le français.

Le français justement, retrouvé ensuite pour tout l'ensemble du disque, mis à part quelques mots en gaélique. Parlons de l'autre duo, absolument magnifique, en compagnie de Natasha ST PIER pour la comptine traditionnelle "V'la l'bon vent", reprise par Marie LAFORÊT en 1966. Sur un tempo celtique médiéval, les deux voix se marient fort bien et la joie nous est communiquée avec aisance. Même constat avec d'autres titres de cet album optimiste, des percussions de "Petit fantôme" qui lui donnent un côté antillais au décollage façon dance celtique de "Maypole". Et là, on peut dire bravo damoiselle CORBEL, ça c'est osé ! Car ce "Maypole" païen vient de The Wicker Man (1973), classique du cinéma dérangé, à ne pas montrer aux enfants (rien à voir avec Ghibli) !

J'aime que la bonne fée passe ainsi en revue les chansons qui l'ont marquée, toujours avec le même ton et une richesse musicale égale, à grand renfort de voix enchanteresses, de percussions, de whistles et de flûtes à bec, de fiddle et de cordes de chambre virevoltantes, d'arpèges somptueux de guitare et de harpe. Parmi les autres titres du disque aux qualités nombreuses, qu'on pourrait tous citer en fait, retenons l'instrumental "Trois pommes", l'hommage vibrant à ce qui n'était pas encore MALICORNE ("Le chant de l'alouette", premier titre de l'album Pierre de Grenoble, 1973), un autre à CLANNAD et leur "Dúlamán" traité en jig sur "Trois bateaux", le bien connu "Walking in the Air" du film d'animation Le Bonhomme de Neige (1982), pour boucler la boucle.

Peu de compositions au final, mais vu qu'elles sont aussi excellentes, du poème galant "Si différents" (MALICORNE, toujours) à la berceuse marine "Grains de sable", ne boudons pas notre plaisir. D'autant plus que le livret est généreusement garni des illustrations d'Andrea Kiss, tel un album d'histoires. Cet Enfant du Vent est splendide, une fois de plus merci Cécile CORBEL !

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


BON IVER
Bon Iver (2011)
Encore un gros coup

(+ 1 kro-express)



Anthony PHILLIPS
Private Parts & Pieces V - Twelve (1985)
Pour les amateurs de 12 cordes


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Cécile Corbel (chant, harpe celtique, percussions)
- Simon Caby (guitares, choeurs, basse, piano, harmonium, progra)
- Cyrille Bonneau (whistles, flûtes)
- Christophe Piot (percussions)
- Gaedic Chambrier (guitare)
- Ronan Le Bars (cornemuse irlandaise)
- Pierre Hamel, Benoit Volant (violon)
- Antoine Solmiac (violon)
- Mathieu Rolland (alto)
- Julien Lefevre, Rodolphe Liskowitch (violoncelle)
- Chorale Anima
- Joëlle Augustin (direction de la chorale)
- Misaki Iwasa, Natasha St-pier (chant)


1. Trois Bateaux
2. Grains De Sable
3. Vent Frais
4. Petit Fantôme
5. Tonari No Totoro
6. Oiche Mhaith (bonne Nuit)
7. Initial (e)
8. Sayonara No Natsu
9. V'la L'bon Vent
10. Le Bal Des Chats
11. Si Différents
12. Maypole
13. Trois Pommes
14. Un Pull De Laine
15. Le Chant De L'alouette
16. Toutouig
17. Joli Whistle
18. Chanson Pour La Saison
19. Walking In The Air



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod