Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Xavier Rudd , Cotton Belly's
- Membre : Fistful Of Mercy

Ben HARPER - Welcome To The Cruel World (1994)
Par GEGERS le 15 Janvier 2013          Consultée 3615 fois

Quel artiste peut se vanter d'avoir certifié disque d'or l'ensemble de sa discographie, albums live compris, en France ? Peu, très certainement. Ben HARPER fait partie de ces artistes dont tous les albums, depuis sa première réalisation en 1994, ont reçu l'insigne récompense qui a depuis largement perdu de sa superbe (le seuil, depuis 2009, est fixé à 50 000 unités écoulées alors qu'il était encore de 100 000 en 1994). Seraient-ce les racines, noires-américaines et Cherokee mêlées, du géniteur du chanteur américain ? Le patrimoine génétique y est peut-être pour quelque chose. Toujours est-il que le talent reste le principal responsable. Car qui aurait misé un kopeck, au beau milieu des années 90, sur un métis chevelu, assénant une musique rock, folk, reggae, sur des textes consacrés à l'affaire Rodney King ou adaptés de poèmes de Maya Angelou ?

Une fois n'est pas coutume, c'est à une major, en l’occurrence Virgin, que nous devons l'arrivée en terres européennes de la musique de Ben HARPER. Ce dernier n'est pourtant pas un débutant. Contaminé très tôt par le virus de la guitare, il goûte au blues et au reggae dès son plus jeune âge grâce à ses grands-parents, propriétaires d'un magasin d'instruments de musique. Un traumatisme suffisant pour inciter le jeune artiste à écrire ses propres chansons, qu'il publiera en 1992 sous forme d'un LP en compagnie de Tom Freund (Pleasure and Pain, aujourd'hui côté à 400$). C'est en solo que Ben HARPER débarque en 1994 avec Welcome To The Cruel World. Certes, quelques uns des musiciens qui allaient former son groupe d'accompagnement « officiel » (les Innocent Criminals) sont déjà de la partie, mais œuvrent encore dans l'ombre, ce n'est que plus tard que leur sera donné le plaisir de voir leur nom accolé à celui de l'artiste sur le visuel des albums. Reste que le jeune chanteur sait dès son premier album s'entourer de musiciens de qualité (quelles percussions!) qui confèrent à l'album nuance et virtuosité.

La star, bien entendu, reste Ben HARPER. Voix plaintive, douce ou mordante, Weissenborn (marque de guitare hawaïenne, utilisée comme une lap-steel*) sur les genoux, l'artiste pose les bases de sa musique avec un talent et un savoir-faire déjà remarquables. Certains morceaux sont d'ailleurs, à juste titre, devenus des classiques dans le répertoire du chevelu : la ballade acoustique « Waiting on an angel », bouleversante de sincérité et de délicatesse, « Mama's got a girlfriend now », pièce country-folk enjouée et dansante, ou « I'll rise », mélopée aux allures de gospels reprenant des vers du poème « Still I Rise » de Maya Angelou, qui aura pendant la charge de clore les concerts du chanteur (le morceau, pas la poétesse).

La guitare, qu'elle soit lap-steel ou acoustique, est au centre de la musique de Ben HARPER, en atteste l'instrumental « The Three of us », titre d'ouverture de l'album. La lap-steel œuvre, avec réussite, sur la relecture du « Whipping boy » de Chris Darrow, et propose une version largement supérieure à toutes celles interprétées par l'artiste original. L'univers HARPER reste néanmoins encore en formation et en expansion. Le folk à tendance reggae de « Forever », celui à tendance bluesy de « Don't take that attitude to your grave », celui intimiste de « Walk away » est encore fébrile et hésitant, bourré de talent mais un peu juste sur les finitions. Au contraire, certains morceaux font preuve d'un tel aboutissement (ceux cités dans le paragraphe précédent, ou encore l'enivrant « Like a king », traitant de l'affaire Rodney King) qu'ils ne peuvent laisser pantois et admiratif face à un tel déploiement de talent.

La confirmation ne tardera pas à venir par le biais de l'album suivant, qui permettra à Ben HARPER de s'imposer en Australie, avant d'envahir l'Europe avec sa musique riche et délectable. Une première pierre à l'édifice, pas indispensable mais suffisamment inspirée pour mériter une bonne place dans votre discothèque, ne serait-ce que pour « Waiting on an angel ».

* = http://fr.wikipedia.org/wiki/Weissenborn

A lire aussi en BLUES par GEGERS :


Mark KNOPFLER
Privateering (2012)
Par delà les mers et les océans

(+ 1 kro-express)



Ben HARPER
Get Up ! (avec Charlie Musselwhite) (2013)
Blues, avec un point d'exclamation

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ben Harper (chant, weissenborn, instruments multiples)
- Rock Deadrick (percussions, batterie)
- Suzie Katayama (violoncelle)
- John Mcknight (basse, accordéon)


1. The Three Of Us
2. Whipping Boy
3. Breakin' Down
4. Don't Take That Attitude To Your Grave
5. Waiting On An Angel
6. Mama's Got A Girlfriend Now
7. Forever
8. Like A King
9. Pleasure And Pain
10. Walk Away
11. How Many Miles Must We March
12. Welcome To The Cruel World
13. I'll Rise



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod