Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Magma
- Style + Membre : France Gall , Michel Berger & France Gall

Michel BERGER - Mon Piano Danse (1976)
Par WALTERSMOKE le 15 Mars 2013          Consultée 1771 fois

Les albums de Michel BERGER, dans les années 70, connaissent plus ou moins le même sort : ils sont de bonne qualité, il y a au moins une chanson par disque qui deviendra un tube tardif et fera le bonheur des compiles, mais ils ne connaissent pas le succès espéré, les ventes étant plutôt faibles sans pour autant être confidentielles. Pour comprendre pourquoi, il est inutile de chercher des excuses comme une vie dissolue ou bien une douleur absolument profonde, vu que Berger s'avère être un homme sans problèmes ni excès ; c'est d'ailleurs ce manque de rébellion qui ne fait peut-être pas vendre, surtout à l'aune de la vague punk. Et quant à Mon Piano Danse, sorti en 1976, il ne fait pas exception à la règle. Encore que là, la première chose à laquelle on pense, c'est « injustice de l'Histoire ».

En effet, Mon Piano Danse est un album qui surpasse largement les trois précédents, sans aucun problème. A force de perfectionner ses compositions, BERGER offre non seulement le meilleur de lui-même, mais en plus se fortifie musicalement et se permet d'évoluer. Les orchestrations des précédents albums disparaissent au profit d'une section rythmique plus importante et de l'introduction de claviers, bien adaptés à des chansons au rythme plus enlevé - encore que les cordes restent bien présentes sur "Les tramways de Carouge". Notons également les paroles qui sont assurément au diapason de cette hausse de qualité.
Le tube de l'album est bien évidemment le titre éponyme, qui conclut l'album. C'est un morceau de très bonne facture, qui fait clairement partie du haut du panier de la chanson française, quoiqu'il s'essouffle bien vite vers la fin. L'idéal aurait été de faire plus court, ou au moins de se faire aussi varié que "La bonne musique", un morceau vraiment hors-norme. Du haut de ses sept minutes, il s'agit du centre névralgique du disque, il est même tentant de parler de pop progressive : après un début assez classique et lent, il se mute en morceau à la frontière du disco, avec une rythmique et des claviers dans ce ton. Seul regret, c'est que les paroles tournent quelque peu en rond.

Les autres chansons ne sont pas en reste, loin de là. Certes, il y a quelques titres moyens, comme "Mon bébé blond", que je soupçonne d'ailleurs comme un morceau parlant en filigrane de France GALL (avec qui BERGER se marie en 1976), un peu tarte, ainsi que "Tijuana night", aux paroles comiques mais ne relevant pas d'un haut niveau, cependant ils sont vraiment minoritaires ici. En effet, en dehors des deux morceaux cités plus haut, des pépites, des titres à la limite du chef-d'oeuvre, comme par exemple "Suis la musique où elle va", dotées de lignes de piano accrocheuses mais pas racoleuses, ainsi que "Les mots simples", se présentent clairement comme des exemples concrets de chanson courte mais excellente, à n'en pas douter. Il ne faut pas non plus oublier "Les tramways de Carouge", une jolie chanson mélancolique avec juste ce qu'il faut en termes d'arrangements.

Mon Piano Danse est bel et bien un album majeur dans la carrière de Michel BERGER, qui de plus colle plus ou moins à son époque, c'est-à-dire qu'il ne se ringardise en aucun cas. Il n'y a pas à hésiter, et il est même tentant de dire qu'il s'agit de son meilleur opus des années 70, sauf qu'il y a un monument qui se profile à l'horizon, qui aidera aussi BERGER à devenir réellement célèbre, et qui répond au doux nom de...Starmania.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par WALTERSMOKE :


Michel BERGER
Beauséjour (1980)
Un vrai réservoir à tubes




Olivia RUIZ
Le Calme Et La Tempête (2012)
Le début de l'apogée ?


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Michel Berger (chant, piano)
- Michel Bernholc (piano, arrangements)
- Christian Padovan (basse, choeurs)
- Claude Engel (guitare)
- Gérard Kawcsynski (guitare, choeurs)
- Georges Rodi (piano électrique, moog)
- André Sitbon (batterie)
- Trevor Spencer (batterie)
- Marc Chantereau (percussions)
- France Gall (choeurs)


1. Rendez-vous Sur La Cienega
2. Les Mots Simples
3. Les Tramways De Carouge
4. La Bonne Musique
5. La Génération Du Sergent Poivre
6. Mon Bébé Blond
7. Tijuana Night
8. Suzanne
9. Suis La Musique Où Elle Va
10. Mon Piano Danse



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod