Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Xavier Rudd , Cotton Belly's
- Membre : Fistful Of Mercy

Ben HARPER - The Will To Live (1997)
Par GEGERS le 22 Mars 2013          Consultée 1587 fois

The Will To Live est une véritable pépite, et constitue le premier chef-d’œuvre de Ben HARPER. Les raisons de cet engouement ? Elles peuvent être résumées en deux points :
1. Les compositions, parmi les plus abouties que l'artiste ait composé.
2. Les Innocent Criminals, entourage hétéroclite de musiciens d'horizons variés, qui mettent parfaitement en valeur les douze titres présentés.
Ces deux paramètres, mis ensemble, donnent naissance à l'un des plus grands albums enfantés par l'artiste américain. Après un premier album fondateur et un deuxième manquant d'une réelle direction malgré la présence de compositions de grande qualité, The Will To Live enfonce enfin les portes de la notoriété pour Ben HARPER dont la grimace assurée sur la pochette de l'album semble vouloir nous dire : « ça vous la coupe, hein ? ».

Le désormais indéboulonnable (tout du moins pour un temps) JP Plunier aux manettes, Ben HARPER prouve qu'il a trouvé sa voix : celle-ci sera majoritairement faite d'un folk teinté de bluegrass, et enrichi d'influences rock et funk. Les guitares, déjà, font leur entrée sur « Faded », titre sur lequel l'énergie rugueuse de l'électricité se voit contrebalancée par une basse ronde et des lignes de chant délicates et lancinantes, presque paresseuses. La recette fonctionne à plein tubes sur ce titre dont le splendide break acoustique placé au milieu finit de convaincre les sceptiques. Un titre suffit à Ben HARPER pour planter le décor d'un univers tout personnel, dont ont pouvait percevoir les contours sur les albums précédents, mais qui se fait ici plein et entier.

Une petite incursion bluegrass, histoire d'introduire la Weissenborn (quel groove, quel feeling, quel dextérité!), et le folk vient prendre ses marques, avec le subtil instrumental « Number Three », qui précède la ballade épique « Roses from my friend ». Ben HARPER semble bien décidé à prendre son temps, et accorde 6 minutes à cette pépite dont la délicatesse acoustique des couplets tranche avec la rage, la violence presque, d'un refrain faisant la part belle à la distorsion. Impossible de ne pas se sentir happé par cette pièce à la fois discrète et grandiloquente, véritable travail d'orfèvre. Plus légère, « Jah Work » et sa rythmique reggae viennent apporter un surplus de « fun » mais aussi de spiritualité à l'album, « Jah » étant une occurrence hébraïque désignant Dieu. « I want to be ready », lente et bluesy, prend également des allures de prières, avant qu'une nouvelle explosion ne survienne avec « The Will to live », le morceau-titre qui, une nouvelle fois, mêle délicatesse des couplets et rage furieuse, quasi-hard rock, du refrain.

Les sentiments se succèdent ainsi sans que l'on parvienne à se détacher de cet album sur lequel chaque note, chaque instrument, est parfaitement à sa place. Que ce soit dans leur absence ou leur foisonnement, ces derniers interviennent toujours de manière juste et mesurée, tout comme la voix de Ben HARPER sait se faire tendre ou vindicative. La ballade « Ashes », du pur folk cette fois, œuvre dans la mélancolie amoureuse, tandis que « Widow of a living man », titre amené à devenir un standard de l'artiste, bouleverse par sa tristesse pudique mais sincère et profonde. « Je suis la veuve d'un homme en vie », chante l'artiste sur ce morceau traitant de la maltraitance conjugale. On en ressort grandi, mais certainement pas indemne.

En parlant d'hymne, « Glory and consequences » fait son apparition en fin d'album, titre folky-rock à la mélodie imparable et basé sur les cassures de rythme et la cohabitation, une nouvelle fois très réussie, des influences folk et rock de l'artiste. Sorte d'ovni funk, « Mama's trippin' » vient compléter le tableau avant que l'album s'achève sur une dernière ballade, « I shall not walk alone », qui voit des arpèges délicates et un violoncelle discret tisser une toile doucereuse et bienveillante, donnant au morceau des allures de veilleuse dans la nuit.
Noircir plus de lignes pour décrire cet album ne serait pas lui rendre service. Mieux vaut écouter cette troisième étape du voyage de Ben HARPER avec le sentiment que, si les étapes suivantes seront pour la plupart tout autant réussies, celle-ci conserve une saveur particulière, ainsi qu'une fraîcheur qui la rendent encore aujourd'hui appréciable sans réserve. Du grand art.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


RUNRIG
And We'll Sing (2013)
40 ans. Un siècle. Une éternité




FOLKLAW
Smokey Joe (2016)
Le doux son de la sincérité.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ben Harper (chant, guitare, weissenborn)
- Louis Allen (basse)
- Alan Anderson (guitare)
- Patrick Brayer (violon)
- Dean Butterworth (batterie)
- Danielle Charles (violon)
- Juan Nelson (basse)
- Eric Person (saxophone)


1. Faded
2. Homeless Child
3. Number Three
4. Roses From My Friends
5. Jah Work
6. I Want To Be Ready
7. The Will To Live
8. Ashes
9. Widow Of A Living Man
10. Glory & Consequence
11. Mama's Trippin'
12. I Shall Not Walk Alone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod