Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Booze Brothers, Bodh'aktan

CELKILT - Everyday's St Patrick's Day (2013)
Par GEGERS le 13 Mars 2013          Consultée 1791 fois

« Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît » disait Audiard. Les CELKILT sont pour leur part loin d'être cons. Par contre, ils osent tout, et carrément ! Se présenter, fleur au fusil, chez Nagui pour interpréter leur adaptation ultra-énergique de la Hungarian Dance #5 de Brahms (l'émission La Grande Battle en 2012). Ils osent, sur les podiums de foires artisanales ou les scènes de village, reprendre à leur sauce le répertoire d'AC/DC ou là BO de Titanic, qu'ils transforment en irrésistibles jigs. Ils osent, enfin et surtout, se donner les moyens de gagner en popularité et de s'établir comme le groupe de rock celtique le plus fun de la région Rhône-Alpes. Avec les fringants The Booze, le groupe est même en passe de s'imposer comme l'espoir le plus prometteur de la scène rock celtique française.

Reste qu'il était temps, tout de même, que le groupe nous propose un album digne de ce nom... ce qui n'est malheureusement pas le cas avec ce Everyday's St Patrick's Day. Malgré ses 9 titres au compteur, le troisième EP des CELKILT propose à peine 25 minutes de musique. Trop peu, bien trop peu pour apprécier pleinement le talent des cinq rockers celtes qui, une nouvelle fois, font une démonstration percutante de leur force de frappe musicale. Si des considérations de temps et de finances doivent être à la source de cette absence de premier album, il semblerait que le groupe préfère également se rappeler régulièrement au bon souvenir de ses admirateurs, de plus en plus nombreux.

Après une courte introduction faite d'une flûte discrète et de sympathiques harmonies vocales, les choses sérieuses débutent véritablement avec le morceau-titre qui, dans la droite lignée de « Get the hell away » ou « What's Under your kilt », mêle sens de la composition et de la mélodie avec une énergie ébouriffante et communicative. Cette fois-ci, la production est sans faille et donne la même importance au chant de Titou Macfire qu'au violon, à la cornemuse ainsi qu'à la section rythmique qui mêle basse, batterie et bodhran avec un succès certain. Avec un refrain imparable, de nombreux changements de rythmes et une importance donnée aux instruments celtiques, CELKILT fait preuve, de nouveau, d'un véritable talent de composition, ce que ne tarde pas à confirmer l'instrumental « Polkachien », instant de bonheur pur. Alternant les ambiances, se la jouant parfois plus électrique et agitateur des codes établis (« The goodbye song »), parfois plus respectueux d'une certaine tradition celtique (si tant est qu'il y en ait une), le groupe ne laisse pas le temps de souffler et maintient l'attention de son auditoire en se basant sur ses acquis. Et c'est bien là le seul reproche que l'on pourrait faire à ce troisième EP : là où les deux précédents avaient séduit par leur fraîcheur et leur originalité, on sait désormais à quoi s'attendre à l'écoute de la musique des CELKILT, ce qui réduit très probablement l'intérêt suscité par des morceaux plus passe-partout, à l'image du fort sympathique mais prévisible « Big Mouth ». L'originalité est toujours de mise, à l'image du mid-tempo « The Things that money just can't buy » et ses sonorités celtico-reggae-bluesy, mais elle se fait plus diffuse, moins immédiate. Ceux qui auraient raté l'émission de France 2 seront néanmoins sur le cul à l'écoute de cette « Hungarian Kilt Dance #5 » qui mêle fougue et virtuosité avec un talent phénoménal.

Si le retour rapide des CELKILT fait très plaisir, il est temps, désormais, que le groupe nous montre ce dont il est capable sur album, en voyant plus loin que le bonheur hédoniste que nous offre l'écoute de cet EP qui, bien que foisonnant d'excellentes idées, ne tient pas la distance face aux deux précédents. Allez, espérons quelques hectolitres de bière, un petit mois en studio, et un mois en studio pour que le groupe assoie enfin son immense potentiel. Jig it up !

3,5/5

Ecoutez « Everyday's St Patrick's Day » sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=HpgPkdVLIP4

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


COAST
Coast (2009)
Quand le rock anglais lorgne vers l'Ecosse




MERZHIN
Adrénaline (2002)
Je me donne du mal, je fais le maximum...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Titou Macfire (guitare, bouzouki, chant)
- Rem's Macground (batterie, bodhran)
- Drik Macwater (basse, hamonica)
- Loïc Macwind (cornemuse, flûte, flûte traversière, basse)
- Erin Macfive (violon, didgeridoo)


1. Come In !
2. Everyday's St Patrick's Day
3. Polkachien
4. The Goodbye Song
5. Big Mouth
6. Polkilt
7. The Things That Money Just Can't Buy
8. Hungarian Kilt Dance #5
9. Jjackmacisaac



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod