Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : A-ha, Depeche Mode
 

 Site Officiel (416)

OMD - Junk Culture (1984)
Par WALTERSMOKE le 18 Juillet 2013          Consultée 1135 fois

Dazzle Ships était un bien bel album. Le quatrième opus d'OMD détonnait par sa direction artistique atypique, mêlant musique concrète et new-wave. Il n'a cependant pas plu, ou du moins pas assez pour un groupe au potentiel tubesque et commercial aussi grand. Le groupe se réoriente donc vers quelque chose de plus accrocheur, de plus grand public, quitte à verser dans la facilité. Voilà en gros le pourquoi du comment de Junk Culture, sorti en l'an de grâce 1984.

Junk Culture, avant tout, c'est une chanson qui se grave dans la tête pour n'en ressortir que très difficilement. Vous savez déjà de quoi je veux parler...

« Tesla Girl, Tesla Girl, I'm in love with Tesla Girl... »

Eh oui, passé le fort médiocre morceau-titre, impossible de passer à côté de « Tesla Girls ». En général, c'est la chanson qui revient le plus après « Enola Gay » lorsqu'est évoqué OMD. C'est d'ailleurs terrible (dans le mauvais sens du terme) que cette chanson ait passé les âges. Le meilleur qualificatif pour la décrire est « kitsch ». Elle a beau avoir été un grand succès à son époque, son clip a beau être sympa, elle est plutôt à caser dans la catégorie « plaisirs coupables » de nos jours.
La suite de Junk Culture est à l'avenant de « Tesla Girls ». « Locomotion » est tout de même bien supérieure, avec notamment un usage astucieux d'une section de cuivres menée par un certain Tony Visconti (pas un manche, quoi). Mais niveau profondeur, on repassera, et puis l'instrumentation en elle-même n'est pas franchement extra.

En fait, pour trouver les bons morceaux de Junk Culture, il faut sauter vers les trois derniers titres. C'est d'ailleurs là que se cache la plus grosse surprise de la bande à McCluskey, à savoir « All Wrapped up ». La première chose qui vient à l'esprit est : « qu'est-ce que ça vient faire là ? ». En effet, il ne s'agit pas de new-wave, même pas de pop (enfin, dans un certain sens), mais de musique latine ! Les cuivres de Visconti, déjà présents sur « Locomotion », prennent le dessus et mènent la chanson, accompagnés par la basse de McCluskey. Ça ne paie pas de mine, mais ce n'est pas désagréable pour autant. « White Trash », est truffée de motifs intéressants, dont le plus évident reste cet ersatz de locomotive à vapeur. Enfin, « Talking Loud and Clear » est une conclusion de choix, ainsi que la meilleure chanson de Junk Culture. La mélodie au saxophone jouée par Martin Cooper est on ne peut plus efficace, sans compter le caractère attachant de cette chanson.
Pour le reste, il ne faut clairement pas s'attendre à du grand ni du bon, hélas. « Never Turn Away » est assez moyenne, mais selon les goûts de chacun, elle pourrait plaire. En revanche, « Apollo » rate le coche à cause d'une trop grande superficialité et surtout à cause de ces chœurs absolument ignobles qui scandent des « Apollo » à tout-va.

Il va sans dire que Junk Culture est décevant. Succéder à Architecture and Morality et Dazzle Ships n'était certes pas évident, mais d'un autre côté, cela n'excuse pas la facilité et la faiblesse d'écriture. Le cinquième disque d'OMD contient quand même de bons morceaux qui sauront rassasier avec modération. Mais de là à sauter au plafond...

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


The B-52'S
The B-52's (1979)
Post-punk loufoque et débile




Martial CANTEREL
Empire (2012)
Une très bonne carte de visite


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Andy Mccluskey (chant, basse, claviers, percussions)
- Paul Humphreys (claviers, choeurs)
- Martin Cooper (claviers, saxophones, marimba)
- Malcolm Holmes (batterie, percussions)
- Gordan Troeller (claviers additionnels)
- Maureen Humphreys (voix)
- Tony Visconti (arrangement des cuivres)
- Jan Faas (section cuivres)
- Jan Vennik (section cuivres)
- Bart Van Lier (section cuivres)


1. Junk Culture
2. Tesla Girl
3. Locomotion
4. Apollo
5. Never Turn Away
6. Love And Violence
7. Hard Day
8. All Wrapped Up
9. White Trash
10. Talking Loud And Clear



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod