Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Magma
- Style + Membre : France Gall , Michel Berger & France Gall

Michel BERGER - Au Théâtre Des Champs-elysées (1980)
Par WALTERSMOKE le 18 Octobre 2013          Consultée 1771 fois

Lorsque sort Beauséjour et Paris, France, c'est le début de la gloire pour Michel BERGER. Après des années de disette populaire, où il enchaînait les albums sans se faire remarquer, voilà que le compositeur français perce en solo – il a déjà eu son « premier » succès avec Starmania. Avec la consécration vient la nécessité du concert. Le public ne veut pas se contenter d'entendre Berger sur les platines, il veut aussi le voir en chair et en os interpréter ses plus grandes chansons. Ce sera chose faite fin juin, avec une série de concerts donnés au théâtre des Champs-Elysées, là même ou France Gall avait également fait son retour sur scène deux ans plus tôt. De ces concerts seront tirés le premier album live de Michel Berger, sorti la même année.

Entouré de musiciens tous plus doués les uns que les autres (à commencer par le bassiste Jannick Top), BERGER livre une performance somme toute vraiment honnête et rondement menée. Enregistré en 1980, il est donc tout naturel de s'attendre à la mise en avant du dernier album studio en date, l'excellent Beauséjour. Si une bonne partie y est jouée, le répertoire des années 70 n'est pas en reste, loin de là. Certes, il manque ici quelques tubes comme Seras-tu Là ou bien Pour me comprendre, mais le spectre balayé est assez large pour compenser ce manque. De plus, la fin du premier disque présente trois chansons écrites mais non interprétées par BERGER. Si la version de "La déclaration d'amour" ne vaudra jamais celle de France Gall, celles de "Message Personnel" et de "Les uns contre les autres" valent le coup d'oreilles. A l'écoute de tout ce répertoire, le public se rend tout d'un coup compte de ce qu'il a raté en prêtant peu d'attention au compositeur de génie. Pendant plus d'une heure, l'émotion se succède à la joie musicale, tantôt on reste pensif, tantôt le corps veut s'agiter de plus en plus. Pour faire simple, il est rare de s'ennuyer sur ce live. Mais le plus marquant sur le live aux Champs-Elysées, c'est avant tout la basse de Jannick Top. L'ex-bassiste de Magma laisse une empreinte gigantesque, impossible à éviter, tout en s'insérant de bonne manière dans l'univers de BERGER.
Bien des ombres viennent s'ajouter cependant au tableau. Tout d'abord, la scène ne parvient pas à réconcilier avec certaines chansons comme "Chanson pour une fan" ainsi que "La génération du Sergent Poivre". Ceci est assez révélateur des baisses de régime de Michel BERGER, notamment en 1974. Comme autre défaut, cette fois propre au concert, concerne le mixage. Bien sûr, je ne vais pas taper sur le fait qu'on n'entende le public qu'au début et à la fin de chaque chanson, mais surtout sur BERGER en lui-même. L'interaction avec le public n'est peut-être pas des plus fantastiques, sans compter un ton à mi-chemin entre le détachement et la timidité, mais ce n'était pas tellement une raison de la sous-mixer. Enfin, l'interprétation vocale est aussi bonne qu'espérée, mais le fait que BERGER force régulièrement sur certaines syllabes laisse perplexe.

Pour autant, le live au théâtre des Champs-Elysées n'est pas un mauvais moment à passer. Il aurait gagné à être plus travaillé et perfectionné, mais pour un premier exercice du style, il passe convenablement. Michel BERGER se sent bien, et veut que le public en fasse de même. Pari réussi, avec un album tout de même loin d'être parfait.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par WALTERSMOKE :


Françoise HARDY
Message Personnel (1973)
L'opus major de hardy ?




France GALL
Paris, France (1980)
Un single... et plus encore !


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Michel Berger (chant, piano)
- Michel Bernholc (direction)
- Jannick Top (basse)
- François Auger (batterie)
- Jean-claude Guillot (claviers)
- Michel Coeuriot (synthés)
- Jacky Tricore (guitare)
- Patrick Bourgoin (saxophone)
- Jean-paul Batailley (percussions)
- Georges Et Michel Costa (choeurs)
- Marcel Engel (choeurs)
- Bernard Llous (choeurs)
- Michel Ripoche (quatuor à cordes)
- Paul Louis (quatuor à cordes)
- Vincent Cozzolli (quatuor à cordes)
- Jean-philippe Audin (quatuor à cordes)
- Concerts Colonne (orchestre)


1. La Groupie Du Pianiste
2. Y'a Vraiment Que L'amour Qui Vaille La Peine
3. C'est Pour Quelqu'un
4. A Motiié, à Demi, Pas Du Tout
5. J'aime
6. Mon Fils Rira Du Rock'n'roll
7. La Déclaration D'amour
8. Message Personnel
9. Les Uns Contre Les Autres

1. Mon Piano Danse
2. La Génération Du Sergent Poivre
3. Celui Qui Chante
4. Quelques Mots D'amour
5. La Bonne Musique
6. Chanson Pour Une Fan
7. Celui Qui Chante (rappel)
8. Les Moments Où J'aime Tout Le Monde



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod