Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTICO-SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Tri Yann, Fleetwood Mac, Supertramp, Angelo Branduardi , Midnight Oil, Zucchero, Fairport Convention, Cécile Corbel , King Crimson, Jethro Tull, Barclay James Harvest, Ange, Pat O'may
- Style + Membre : Children In Paradise
 

 Excaliburtrilogy (1500)

Alan SIMON - Tristan & Yseult (2014)
Par GEGERS le 15 Avril 2014          Consultée 1842 fois

Tristan. La bravoure. Yseult. La beauté faite femme. Forcément, leur histoire est celle d'un amour, d'un grand amour, qui fait de cette épique saga l'un des thèmes les plus connus de la matière arthurienne. De cette histoire d'un amour impossible, marqué par les guerres et les trahisons, Alan SIMON a décidé, deux ans après avoir signé l'ultime (vraiment?) chapitre de son épopée Excalibur, d'en tirer la matière celtique pour proposer un ballet symphonique audacieux et sincère. Alors que l'exercice est phagocyté par des imposteurs de tous poils (« Mozart, l'Opéra Rock », au hasard, dernière insulte en date), Alan SIMON, en bon artisan qu'il est, a combiné efforts et talents pour proposer un projet basé autant sur l'interprétation musicale que sur la prestation scénique. Conçu pour être joué sur scène, le projet met en effet en valeur de magnifiques jeunes danseurs russes qui se glissent dans les rôles de Tristan et Yseult, et dont les corps transmettent les émotions ressenties par les deux amoureux déchus.

Cela explique ainsi pourquoi ce nouvel opus d'Alan SIMON laisse une place de choix aux passages instrumentaux, nombreux, que l'on imagine agrémentés sur scène de la présence des deux danseurs. Pour le reste, l'artiste a fait le choix judicieux de s'entourer d'artistes ayant déjà fait leurs preuves sur plusieurs de ses travaux passés. L'excellent Christian Décamps, à la voix et au charisme toujours aussi puissants (le bonhomme parvient à coller des frissons à la lecture de la lettre du roi Doneghan, qu'il incarne, sur « Lettre à Yseult »), le ménestrel Laurent Tixier dont les incartades, tant vocales qu'à la vielle, ou encore le chanteur Roberto Tiranti, dont la voix puissante et sincère fait des merveilles dans le rôle de Tristan, sont ainsi de l'aventure. La nouveauté principale réside donc dans l'arrivée de Siobhan Owen, jeune harpiste et chanteuse soprano australienne, qui incarne la plus convaincante des Yseult. De sa voix claire comme le cristal, elle éblouit de sa classe l'ensemble de l'album. Un choix on ne peut plus pertinent.

De par la présences de plages instrumentales, entrecoupées par des pièces chantées, tantôt proches de la musique baroque, tantôt proches d'un rock celtique contemporain, Tristan et Yseult évoque ainsi un mariage heureux entre Anne de Bretagne et le dernier volet d'Excalibur. Il est vrai que, en proposant d'entrée trois morceaux sans paroles, l'album met un peu de temps à démarrer, et malgré la beauté ce n'est vraiment qu'à partir de « Yseult », sublimée par Siobhan Owen, que l'auditeur se plonge véritablement dans cette épopée à la fois romantique et épique. Comme autant de points de repères, les titres rock celtique constituent les moments les plus immédiats et les plus marquants de l'album, de par leur accessibilité. « For you Lady », mid-tempo marqué par un piano prédominant et le chant irréel de Roberto Tiranti, en est un bon exemple, au même titre que ce qui constitue très probablement le meilleur morceau, « No I Can't ». A nouveau porté par un piano, cette fois énergique en entraînant, le chanteur italien et sa comparse australienne portent sur leurs épaules un titre rock celtico-symphonique aux mélodies imparables, et sans aucun doute l'une des compositions les plus réussies d'Alan SIMON. Si ce dernier vient pousser de la voix sous les traits du roi Marc'h sur le très solennel « Disgrace », porté par des cuivres belliqueux, il s'éclipse bien volontiers au profit d'un Laurent Tixier très convaincant sur le baroque « Le baron félon », un titre bien plus convaincant que ceux du même acabit présents sur Anne de Bretagne.

Et l'histoire, bien sûr ! Quelle histoire ! Que vous la connaissiez ou pas, vous pourrez l'apprécier à sa juste mesure dans le livret, extrêmement fouillé et travaillé, qui participe à donner corps à l'ensemble. Au niveau musical, pas de révolution en vue pour les amateurs d'Alan SIMON qui se retrouveront en terrain familier. On peut apprécier que, sans doute limité par le faible nombre de titres chantés, l'auteur ait limité le nombre d'invités (sur album, mais pas en live !) pour se concentrer sur un noyau de fidèles et de nouveaux venus tout bonnement bluffants. Une preuve supplémentaire ? La tendre ballade « Dreaming again », qui s'envole grâce à la voix de Siobhan Owen et la flûte de Konan Mevel. « A prayer for my lover », qui reprend le thème général de l'album, est une pure merveille comme peu de compositeurs sont capables de proposer.

Si la présence de nombreux passages instrumentaux, bien plus intéressants pour le spectateur que l'auditeur, peuvent amoindrir légèrement l'impact de ce « Tristan et Yseult », de même que le faible nombre d'interventions de la guitare électrique (celle-ci se fait pourtant délectable, comme sur « The Lovers »), ce nouveau projet d'Alan SIMON est une indéniable réussite. A la fois traditionnel dans sa construction et novateur dans sa mise en forme et son exécution, il confirme tout le savoir-faire d'un des plus grands compositeurs actuels en la matière. Un plaisir assuré pour les amateurs, et très probablement une belle découverte pour les autres.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


FIDDLER'S GREEN
Drive Me Mad (2007)
Le vent du changement




RUNRIG
Day Of Days - The 30th Anniversary Concert (2004)
Anniverscène


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Alan Simon (voix, flûte, guitare)
- Roberto Tiranti (chant)
- Siobhan Owen (chant)
- Basile Leroux (guitare)
- Christian Décamps (voix)
- Claudio Fossati (batterie)
- Herve Bruzulier (guitare)
- Konan Mevel (merlin whitles & redpipe)
- Laurent Tixier (voix)
- Marco Fadda (percussions)
- Massimo Palermo (basse)
- Olivier Rousseau (claviers, grand piano)


1. The Kings
2. Morholt
3. The Tempest
4. Yseult
5. Fables Et Sortilèges
6. For You Lady
7. Dancing Heart
8. Lettre A Iseult
9. My Father
10. Disgrace
11. Le Baron Felo
12. My Father
13. The Irish
14. Dreaming Again
15. No I Can't
16. War
17. The End
18. A Prayer For My Lover
19. The Lovers



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod