Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE BAROQUE  |  OEUVRE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tomaso Albinoni , Johann Sebastian Bach , Arcangelo Corelli
- Style + Membre : O'stravaganza

Antonio VIVALDI - La Stravaganza Op. 4 (neville Marriner) (1713)
Par CHIPSTOUILLE le 11 Décembre 2005          Consultée 5423 fois

Parme, le 18 décembre 1713

Mon père,
Bien que nous ne nous connaissions pas personnellement, j'ai tenu à vous faire transmettre cette missive. Je me nomme Luigi Sibioscini et possède un petit duché du coté de Parme. C'est avec le plus immense respect que je vous ai considéré, après avoir écouté votre première parution il y a 2 ans. Malheureusement, celle-ci ne demandant que trop de virtuoses solistes, je ne pus la faire jouer qu'un nombre très limité de fois. C'est avec impatience que j'attendais votre 4e opus, lequel vous aviez promis plus simple à jouer.

Le 5 novembre de cette année, j'ai eu l'immense joie de recevoir La Stravaganza. Vous aviez promis un nouveau recueil qui réclamerait moins de virtuoses solistes pour être joué, et ce fut effectivement le cas. J'ai tout de même eu la désagréable surprise de constater que l'accompagnement devait se faire avec une partition fixée et non être improvisé comme cela est de coutume. Comment diantre est-il possible de jouer vos oeuvres sans se ruiner en musiciens? Vos oeuvres demandent trop de travail, j'ai dû être obligé de payer quelques journées supplémentaires mes musiciens afin qu'ils puissent répéter vos oeuvres suffisament.

Si cela avait été la seule déception, je ne vous en aurais certainement pas fait part. C'est à l'écoute de votre nouveau recueil que je fus le plus choqué! Comment pouvez-vous appeler encore ceci de la musique? Votre concerto n° 8, par exemple, est absolument inaudible! Le malheureux violoniste solo ne dispose pas de tonalité fixe pendant une bonne partie du premier mouvement! Et la suite ne semble pas vouloir tenir en place, on passe de l'adagio au presto sans crier gare! A l'infamie! Votre "extravagance" n'est que pure exagération, vous nous emmenez en des territoires familiers que vous-même et M. CORRELI avez instaurés, et il semble que vous preniez plaisir à détourner notre attention à la moindre occasion. Quelle mouche vous a donc piqué?

Quelle est cette perfidie qui vous a poussé à écrire de telles oeuvres! Il y a trop d'instruments, trop de notes! Pensez-vous réellement que dans les siècles à venir l'on s'amusera à jouer de la musique avec autant de partitions différentes pour chaque instrument? Pourquoi ne pas jouer avec des orchestres de 15 ou 20 personnes tant que vous y êtes! Vous êtes trop ambitieux mon père, cela vous perdra. Pourquoi devons-nous supporter autant de théorbe, l'orgue est continuellement présent, c'est de trop! Tous ces instruments à la fois, c'est trop bruyant!

Et que dire des harmonies? Si ce n'est qu'elles ne sonnent pas naturelles, vos concertos souffrent de trop d'esbroufe, ils ne sonnent pas, et on se demande bien quelles sont ces mélodies! J'en viens à me demander si vous n'êtes pas en train de blasphémer! Est-ce bien Dieu qui vous a dicté de pareilles injures musicales? Pardonnez mon langage, mais c'est ma déception qui parle. Vos concertos sont trop inattendus, trop étonnants, trop divergents, c'est à se demander si vous ne faites pas faire la moitié du travail par quelqu'un d'autre...

Je tenais à vous faire part de ma déception, et soyez sûr que l'on ne m'y reprendra pas. Votre recueil ne fera pas date chez les Sibiorscini, gardez mention de cet état de fait! Cependant, je tenais à vous faire part de toute ma sympathie, puisse Dieu vous guider en de meilleurs horizons sonores, je prie pour vous. Cordialement.

Luigi Sibiorscini, comte de Dorlini.



Paris, le 6 novembre 2005

Il va de soi que je ne suis pas du tout d'accord avec ce Duc de mes deux moitiés de postérieur! Prenez tous ses défauts cités! Et transformez-les en qualité!

Abracadabra!

Notez au passage que la tracklist du CD est erronée et que je vous fournis donc la version corrigée. Notez également qu'il existe une version de Rachel Podger plus moderne, dans le ton de ce que fait IL GIARDINO ARMONICO (plus éloigné de la partition avec plus d'effets sonores sur les instruments, cf. chronique des 4 Saisons)

Chipstouille, chroniqueur de Forces parallèles

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par CHIPSTOUILLE :


Anton FILS
Symphonie En Sol Mineur (goebel) (1760)
La passion selon fils




Joseph HAYDN
Concerto Pour Clavier N°11 (staier, Von Der Goltz) (1780)
Marzipan et paprika.


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Academy Os St Martin-in-the-fields
- Neville Marriner (chef d'orchestre)
- Carmel Kaine (violon soliste)
- Alan Loveday (violon soliste)
- Christopher Hogwood (clavecin, orgue)
- Colin Tilnez (clavecin, orgue)
- Robert Spencer (théorbe)
- Anthony Rooley (théorbe)
- James Tyler (théorbe)
- Kenneth Heath (violoncelle)
- John Gray (viole)
- Cecil James (basson)


- concerto N°1 En Si Bémol Majeur, Rv 383a
1. Allegro
2. Largo
3. Allegro
- concerto N°2 En Mi Mineur, Rv 279
4. Allegro
5. Largo
6. Allegro
- concerto N°3 En Sol Majeur, Rv 301
7. Allegro
8. Largo
9. Allegro Assai
- concerto N°4 En La Mineur, Rv 357
10. Allegro
11. Grave
12. Allegro
- concerto N°5 En La Majeur, Rv 347
13. Allegro
14. Largo
15. Allegro
- concerto N°6 En Sol Mineur, Rv 316a
16. Allegro
17. Largo
18. Allegro

- concerto N°7 En Ut Majeur, Rv 185
1. Largo - Allegro
2. Largo
3. Allegro
- concerto N°8 En Ré Mineur, Rv 249
4. Allegro
5. Adagio - Presto - Adagio
6. Allegro
- concerto N°9 En Fa Majeur, Rv 284
7. Allegro
8. Largo
9. Allegro
- concerto N°10 En Ut Mineur, Rv 196
10. Spiritoso
11. Adagio
12. Allegro
- concerto N°11 En Ré Majeur, Rv 204
13. Allegro
14. Largo
15. Allegro Assai
- concerto N°12 En Sol Majeur, Rv 298
16. Spiritoso E Non Presto
17. Largo
18. Allegro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod