Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK SYNTHWAVE  |  E.P

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Perturbator
- Style + Membre : Hotline Miami
 

 Bandcamp (253)

CARPENTER BRUT - Ep I (2012)
Par COWBOY BEBOP le 8 Avril 2015          Consultée 1240 fois

J'ignore l'identité de l'artiste aux commandes derrière le pseudonyme de CARPENTER BRUT, mais peu m'importe, car son alias résume tout ce qu'il faut savoir sur sa musique. La référence à John CARPENTER, grand cinéaste de genre, qui a beaucoup employé les instruments électroniques dans ses bandes originales, qu'il composait souvent lui-même, annonce une électro aux consonances sombres et inquiétantes, dopée aux synthés acides et vintages, bref, de la dark synthwave. Cependant l'adjectif "brut" fait pressentir une agressivité qui n'est pas présente dans les bandes son du réalisateur, et qui ici se marie parfaitement avec ses atmosphères planantes pour créer un cocktail détonnant et implacable.

On entame les hostilités avec "Escape From Midwitch Valley", qui prend le temps d'installer le décor à grand renfort de nappes de synthés. C'est le titre le plus long et le plus calme de l'EP, et pourtant on ne s'y ennuie jamais, l'artiste ayant pris soin de varier les timbres et les motifs pour créer une ambiance pesante aux sonorités en perpétuel changement. Le paysage sonore est bien rempli sans pour autant tomber dans la confusion, et le beat lancinant ne nous lâche pas une seconde. Puis, au bout d'environ cinq minutes, la musique se calme, seul demeure un synthé égrenant sa mélodie... serait-ce la fin ? Non, car soudain c'est l'explosion, le beat surpuissant dévaste tout sur son passage. S'il ne vous prend pas alors l'envie de secouer frénétiquement une partie quelconque de votre anatomie, c'est que vous êtes sourd !

Le reste de l'album est dans la même veine, mélangeant avec brio une acid house puissante à des atmosphères sombres aux synthés vintages. Les lignes mélodiques sont redoutables d'efficacité, les titres s'enchaînent sans répit et restent assez courts pour ne pas tomber dans la répétition. Les pistes plus notables sont "Disco Zombi Italia", avec son intro implacable enchaînant sur une sorte de rythmique funk déglinguée aux synthés bien gras, "347 Midnight Demons" (bon sang cette intro c'est la classe), ou encore "Le Perv" qui clôt l'album dans une jouissive montée en puissance. Seul point noir : "Wake Up The President" agresse les oreilles plus qu'autre chose. J'aurais également préféré des conclusions un peu plus travaillées sur certains titres, mais la qualité globale de la musique ne peut laisser qu'abasourdi.

Si vous voulez apprécier totalement cet EP, attendez qu'il fasse nuit, prenez votre voiture et rendez vous sur une route déserte. Là, poussez le volume à fond, et, pied au plancher, laissez vous hypnotiser par la procession des lampadaires blafards et les rythmiques irrésistibles de CARPENTER BRUT.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par COWBOY BEBOP :


HOTLINE MIAMI
Hotline Miami (2012)
Tuer. mourir. recommencer.




CARPENTER BRUT
Ep Ii (2013)
La nuit des morts-dansants


Marquez et partagez





 
   COWBOY BEBOP

 
  N/A



- Carpenter Brut (tout)


1. Escape From Midwitch Valley
2. Disco Zombie Italia
3. L.a. Venice Bitch 80's
4. Wake Up The President
5. 347 Midnight Demons
6. Le Perv



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod