Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK SYNTHWAVE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


ALBUMS STUDIO

2018 Leather Teeth
2022 Leather Terror

B.O FILMS/SERIES

2020 Blood Machines

E.P

2012 Ep I
2013 Ep II
2015 Ep III

SINGLES

2020 Fab Tool

ALBUMS LIVE

2017 Carpenterbrutlive
 

2018 Leather Teeth
 

- Style : Perturbator, Gost, Dance With The Dead
- Style + Membre : Hotline Miami
 

 Bandcamp (948)
 Youtube (276)

CARPENTER BRUT - Ep Iii (2015)
Par CHIPSTOUILLE le 28 Janvier 2022          Consultée 1098 fois

Je viens de rafraîchir ma liste d’albums de référence sur F.P : les 10 albums que je préfère de tous les temps. Depuis toutes ces années, elle en avait bien besoin. C’était devenu une vision du passé. Mais, chaque fois que je m’adonne à cet exercice, survient toujours la même question. J’ai trois genres de prédilection : le classique, le metal et l’électro, comme une trilogie. Pour les deux premiers, les meilleurs candidats se bousculent au portillon. Faire le tri et élaguer pour ne garder que les meilleurs, ce n’est pas toujours évident. Mais, pour le troisième, je rencontre le problème inverse. J’aime l’électro, j’adore ça. Cela fait des années que j’ai dit merde à mes parents, aux copains metalleux et à tous ceux qui ne conçoivent la musique qu'avec quelqu’un qui s’acharne comme un con avec ses doigts sur un instrument. Mais trouver un album d’électro qui mérite vraiment une des dix places aux côtés du Requiem de MOZART et de Rust in Peace de MEGADETH, c’est compliqué.

J’avais jusque-là réservé l'une de ces places à l’album Twisted d’HALLUCINOGEN, de la Trance Psychédélique de haute volée. Je viens donc de le retirer du tableau d’honneur. Je ne renie pas son statut. Mais à côté de quelques singles incontournables du genre (1), il manque un peu de muscle, avouons-le. Ces derniers temps, sur ce point-là, ça s'est pas mal bousculé. Qui pourrait prétendre au trône ? Quel est le meilleur album électro de tous les temps ? The Richard D. James Album ? Il nous a bien envoûtés avec ses rythmes complètement barrés, mais non, ça manque un peu de mélodies prenantes. OK Cowboy de VITALIC ? Pas avec "My Friend Dario" qui nous bourre le mou avec ses tops model le nez plein de cocaïne. Cross de JUSTICE ? Avouons qu’on ne l’écoute plus si souvent. Un des albums de LORN alors ? La peinture (noire) est encore fraîche, il me faut plus de temps pour me prononcer. AURA SHRED, le Lyonnais encore trop discret ? Oui mais son meilleur album, son seul sans faute, encore aujourd’hui, ça reste son Hellface revu et corrigé, qui n’est qu’un E.P. On ne va quand même pas mettre un E.P au tableau d’honneur, si ?

Après tout, pourquoi pas un E.P ? Mais si on envisage les E.P, désolé AURA SHRED, mais je crois que quelqu’un a réussi à faire un peu mieux que toi, deux fois en plus. C’est encore un Français. Vous l’aurez deviné, je veux bien sûr parler de CARPENTER BRUT qui a presque maîtrisé sa trilogie de bout en bout. Presque, parce que le premier, on l’a un peu moins aimé. Etant donné qu'on a débarqué comme la cavalerie, après la bataille, faut dire qu’on avait un point de vue différent sur les trois sorties.

Si je me suis mis à écouter de la Synthwave comme un damné, à chercher comme un con sur la toile, insomniaque, jusqu’à 4h du matin une veille de boulot, l’équivalent d’un hit qui semble en être dépourvu, c’est à cause de "Turbo Killer". Quelle claque mes aïeux, quelle patate, quelle prestance, quelle puissance, quelle mélodie ! Tout y est, les claviers parviennent même à chanter. Ecoutez bien l’introduction, No more tur-bo killer, no more tur-bo killer…". Je suis complètement envoûté.

Le reste de l’E.P est de haute volée. Même si ça ronronne plus gentiment. Tout cela est joli, abrasif, très mélodique. Mais CARPENTER BRUT semble parfois s’écouter jouer. La musique est au choix mélodique ou puissante, difficile d’avoir toujours les deux en même temps. L'album s’énerve à bon escient. "Paradise Warfare" propose une section magistrale. La fin de "Run Sally Run" fait tout comme il faut. "Anarchy Road" est une superbe chanson qui rêve de 2070 ou approchant. Pas celui qu’on va vivre (enfin moi ya peu de chance, si je tiens jusque là j'aurai 90 balais!) mais celui de la suite de New York 1997 et Los Angeles 2013 de John Carpenter, film qui n’a donc jamais vu le jour. Pour ceux qui cherchent encore le rapport avec la musique du réalisateur, il n’y en a pas. Le rapport est dans le discours, dans l’image, dans l’intention, pas le son. Les claviers nous disent que le futur antérieur, c’est le top de la conjugaison.

"C’était mieux avant", c’est ça le discours ? Cette vieille rengaine de réac' complètement obnubilé par le passé ? Non, c’est un chouilla plus subtil. "Le futur était mieux avant", voilà ce que nous dit "Turbo Killer", l’E.P dont il est sorti, et la Synthwave dans son ensemble. Parce que le futur d’avant, c’était vraiment le futur, celui de la S-F, avec des rêves de néons bleus et roses, de cités à la skyline démesurée, de voitures volantes tunées, de musiques aussi artificielles que les paradis qu’il fallait parcourir pour les consommer, ou l’inverse, consommer pour les parcourir. Ceux qui ont fait le voyage ne savent plus. Un futur totalement décomplexé, une S-F de l'impossible, qui ne se sentait plus pisser, the sky was the limit. Sauf que les néons font mal aux yeux dès qu’ils se mettent à clignoter. Les cités démesurées ne sont plus qu’un délire mégalo d’émir au cerveau cramé par le désert et ses effluves de pétrole. Le tuning ne fera jamais décoller la moindre voiture (2). Les synthés, on en avait mis un peu trop partout alors, à force, on a saturé et on s’en était débarrassé. Enfin la drogue, ceux qui font la connerie de s’y aventurer n’en reviennent pas.

Au final, je n’ai pas mis E.P III de CARPENTER BRUT au tableau d’honneur, même s’il vaut ses 5 étoiles. Comme d’habitude, en électro, je les accorde surtout faute de mieux. On ne trouve rien au-dessus d’E.P III de CARPENTER BRUT aujourd’hui (même pas E.P II, ça se joue à un cheveu), mais on aimerait bien. Parce qu’à côté de "Turbo Killer", même si c’est déjà au top, ce n’est pas encore au niveau. Le futur, ce n’était pas mieux avant. Mais si vous continuez comme ça côté électro, ce qu’il y a de certain, c’est que ça sera bientôt mieux après. On attend le messie pour revoir tout notre barème de notation. Ne changez pas de main, je sens que ça vient. C’est au futur postérieur, qu’il faut conjuguer la musique désormais. Il y en a qui s’acharnent à essayer. Ecoutez AURA SHRED et LORN, en plus de CARPENTER BRUT, vous ne devriez pas le regretter. Mais j’admets qu’aujourd’hui encore, même si j’en ai marre des zombis qui envahissent le genre, je préfère le post-apo à la S-F. Ça doit être ça, le futur postérieur.

(1) Citons encore une fois "A Culture of Human Beings" de E-MAX. Si seulement il y avait un album du genre à ce niveau d’excellence...
(2) Mais la musique et une excellente modélisation 3D peuvent très bien y parvenir :
https://www.youtube.com/watch?v=BRitqriYzko

A lire aussi en MUSIQUE ÉLECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


The CHEMICAL BROTHERS
Surrender (1999)
Here we go!

(+ 1 kro-express)



AURA SHRED
Corrupted Vitality (2021)
After the current wave


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Franck Hueso


1. Division Ruine
2. Paradise Warfare
3. Run, Sally, Run!
4. Turbo Killer
5. Anarchy Road
6. Invasion A.d.



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod