Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SEASICK STEVE - Sonic Soul Surfer (2015)
Par ERWIN le 21 Avril 2015          Consultée 1200 fois

Les générations d'aujourd'hui sont juste hallucinantes, les djeuns ne lèvent pas les yeux de leurs écrans alors que les seniors sont encore de vigoureux branleurs dragueurs. Le champion du monde des seniors étant incontestablement cet étrange oiseau qu'est Steve Wold, l'homme au mal de mer. Il a tout compris au système le loustic... Vous croyez avoir affaire à la dernière génération consanguine des bouseux sudistes de Georgie ? Bah nan, ce mec est un fieffé coquin qui nous la mettra à tous bien profond. Il l'a monté de toutes pièces son personnage de bric à brac tiré d'un roman d'Erskine Caldwell, tout est calculé, tout est travaillé... C'est du marketing les mecs, ce type ne compose pas plus que vous et moi sur des grattes à 3 cordes. L'efficacité de sa démarche n'est en revanche pas à remettre en question, il est doué l'émigré norvégien !

Voici donc son septième opus, avec sa sempiternelle pochette créée par un de ses douze rejetons - en fait il n'en a que 5 ! -. Allons-y pour une franche partie de rigolade.

L'animal a 74 piges ? Putain ça fait peur tout de même d'être aussi branlos à cet age ! Voyez donc ce titre loufoque d'intro : "Roy's gang", ça tourne un peu en rond, quelques pseudos effets de gratte cheap genre prolo cajun incapable d'accorder son instrument. Mais pas que ça, des relents presque hip hop par moments, et une orchestration qui fait la part belle à la frustre mélodie. Pis je vous le dis de suite, tout le monde va adorer le lancinant beat de "Bring it on", on navigue entre le ton désabusé du révérend Gibbons et les accents georgiens de la fratrie VAN ZANT... Ouais ouais, il se fout de nous ! Bien sur ! C'et ce qu'il fait de mieux ! Celui là sera le premier single, sur qu'il va faire le job. Le second sera "Summertime boy" une ode psychiatrique aux buveurs de bourbon, on y entend une bombarde complètement barrée, l'enfant de l'été... C'est ça, il ne sait pas qu'inventer !

En fait de boogie, on a aussi l'éponyme "Sonic soul boogie", bien dynamique et crasseux. Le dégénéré y fout un boxon pas croyable et s'éclate à triturer sa gratte dans tous les sens, ok, c'est pas Gary MOORE le mec, mais forcément on peut pas et mater les nanas du premier rang et être un guitar hero ! On a aussi l'hypnotique "Barracuda 68", qui vous donnera envie de sortir votre winchester et de buter tous les crocos de votre jardin pour vous faire une paire de boots ! A défaut, repliez-vous sur les sacs à main de votre chère et tendre, ouais, celle là même qui vous a fait acheter l'album !

Comme il sait ce qui va plaire au plus grand nombre le coquin nous balance quelques blues bien sentis : voyez plutôt "Dog gonna play", ça n'a rien de bien roots tout ça, mais ça le voudrait ! Enfoiré va, ne crois pas que je laisserai ma nana s'approcher à moins de 5 mètres de ton envergure de plantigrade.. Je t'ai reconnu ! Autre blues dantesque, "Swamp dog", une autre histoire de clebard crevé, décidément en plus il est zoophile, m'étonne pas. Doit pas souvent traîner à l'église du coin le gonze, sauf pour reluquer les filles c'est sur... En attendant ça dépote sévèrement la dessus... C'est quasi amérindien dans l'esprit avec des percussions fantomatiques et ya une ambiance de fin de civilisation.

Pis vous allez vous y croire, au fin fond de la Caroline, on nage dans les eaux des Appalaches les gars ! C'est reculé comme jamais sur "In peaceful dreams", on se croirait dans les gueguerres des paysans US entre Hatfield et McCoy ici, quoi z'avez jamais lu "Les rivaux de Painful Gulch" de Lucky Luke ? Blaireaux va, m'étonne pas que vous ayez acheté le CD parce que votre copine vous a dit que c'était trop bien, et qu'elle aimait trop le blouze ! Plus loi, si vous ne battez pas du pied sur la longue "Your name", c'est que vous êtes cul de jatte, mais bon c'est pas grave, on est en bonne compagnie ici, une histoire de blaireaux en démêlés avec la police, trop dangereux !

La ballade crépusculaire "Right on time" jouée tel le grandpa entouré par une meute d'enfant crotté du fond de l'Alabama est superbe de réalisme, pour un peu je croirais la démarche sincère. Tout aussi simple et belle, et servi par sa voix de jeune premier : "We be moving" donne l'impression d'un Chris ISAAK qui aurait vécu 30 ans loin de la civilisation, vous voyez l'image ? L'opus se termine sur la folky "Heart full of scars", superbement bien gaulée malgré sa frustitude, les hululements et la gratte cristalinne de rigueur déménagent avec talent, et la voix du SEASICK fait le reste.

Bon, faut se rendre à l'évidence, gardez bien vos vaches et autres possessions les mecs, ce type est un brigand de grand chemin, le king du déguisement.. Vous croyez vraiment qu'il passe son temps en salopette ? Moi pas, mais il est bon, foutrement bon à se créer un personnage de BD barjot. Cela dit j'aimerai assez le voir en président des USA, on rigolerait plus qu'avec l'actuel Bounty qui joue au leader du monde libre ! Une bonne tranche de poilade en compagnie d'un artiste des plus attachants du show biz pour sur !

A lire aussi en BLUES par ERWIN :


Chris REA
Shamrock Diaries (1985)
Chris-pot !!




Johnny WINTER
Step Back (2014)
Johnny s'en est allé

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Roy's Gang
2. Bring It On
3. Dog Gonna Play
4. In Peaceful Dreams
5. Summertime Boy
6. Swamp Dog
7. Sonic Soul Boogie
8. Right On Time
9. Barracuda 68
10. We Be Moving
11. Your Name
12. Heart Full Of Scars



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod