Recherche avancée       Liste groupes



      
POP, ROCK, SOUL...  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Shania TWAIN - The Complete Limelight Sessions (2001)
Par MARCO STIVELL le 24 Septembre 2015          Consultée 759 fois

L'objet qui nous intéresse est un de ces petits trésors que l'on aime acquérir et éventuellement redécouvrir souvent, lorsque l'on est fan, quand la tendance à la curiosité est forte... Ce ne sont pas tous les amateurs de Shania TWAIN qui peuvent en parler, mais il y en a beaucoup quand même, heureusement ! Il s'agit tout simplement du premier album avorté de l'artiste, les chansons de la belle canadienne enregistrées quelques années avant son départ pour Nashville, quand elle était encore connue sous son vrai prénom, Eilleen.

Avant Shania... Lorsque la jeune femme de Timmins atteint l'âge de 22 ans, elle est marquée durement par le départ brutal de ses parents sur un accident de la route. Elle n'est pas la seule : si sa grande soeur a quitté le foyer depuis longtemps, elle a une demi-soeur et deux demi-frères, tous plus jeunes qu'elle. Elle les prend alors en charge et ils vivent à Huntsville, en Ontario, dans un bungalow de fortune en pleine campagne, sans chauffage et sans eau courante...

Ce contexte plus que précaire nous renvoie aux années 1988-1990. Devenue chef de famille alors qu'elle n'est qu'un petit bout de femme, Eilleen s'accroche à ses rêves musicaux. Elle chante dans les bars et participe à des revues de cabaret, mêlant le chant et la danse à son apprentissage. C'est alors qu'elle enregistre ses premières chansons avec les amis musiciens qu'elle côtoie, et en tenant compte des horaires qui lui sont imposés. Elle emploie ses temps de pause, et continue quand les soirées s'achèvent, vers 2h du matin...

Si en douze ou treize ans, ces bandes n'ont jamais quitté les lieux où elles ont été prises, le producteur Harry Hinde et vieil ami d'Eilleen se fait une joie de les compiler en un disque et de proposer celui-ci aux fans qui désirent découvrir une autre facette de leur idole. En observant les crédits, on remarque qu'Eilleen TWAIN, future Shania, est aidée par des musiciens de studio canadiens réputés, comme Paul Sabu, Barry Keane et Eric Robertson qui ont souvent collaboré ensemble pour d'autres artistes. Bob Babbitt, bassiste des légendaires Funk Brothers, s'illustre sur quelques titres (durant la seconde moitié principalement).

La première impression que l'on retient de l'ensemble est celle d'une grande fraîcheur. Eilleen fait sa propre thérapie musicale et expulse les problèmes d'alors, transformant le deuil en rythmes joyeux et en mélodies lumineuses, comme c'est le cas sur "Send It With Love", où elle adresse des mots touchants à ses parents sur fond d'arpèges brillants. Les batteries, programmées ou non d'autres titres comme "It's Alright" et "Two Hearts One Love" soutiennent le chant sincère d'une artiste prête à en découdre.

Car au-delà de l'aspect qualitatif des chansons proposées (et souvent excellent !), ce que l'on retient de l'expérience, c'est une Eilleen pas encore partie pour Nashville et affranchie de tout carcan, notamment celui de la musique country qu'elle n'affectionne pas particulièrement. À l'époque, elle est plutôt branchée pop, rock... Et elle donne tout ce qu'elle a ! Sur les "Wild and Wicked", "Bite My Lip", "All Fired Up, No Place to Go", on a l'agréable surprise de l'entendre s'égosiller comme jamais, soutenue par des solos et riffs rageurs de guitares Charvel et Gibson SG.

Musicalement ce n'est pas toujours le top (les synthés-cuivres de "For the Love"), mais la chanteuse parvient à le rester, elle. Quand on écoute certains titres et que l'on connait la suite de sa carrière, on ne peut s'empêcher d'exprimer le regret qu'elle n'ait pas développé davantage ce répertoire qui aurait fait d'elle une petite soeur de MADONNA ou une rockeuse d'un niveau équivalent à celui de Pat BENATAR (sans la technique lyrique, bien sûr). Et puis on parle de la puissance de sa voix dans l'énergie, mais il y a aussi les ballades splendides à l'image de "Love", "I Ain't Gonna Eat Out My Heart Anymore" et "Hate to Love". Sensuel et sexy à souhait !

Les maquettes ont été plutôt bien restaurées même si l'ensemble paraît toujours quelque peu étouffé, les instruments sonnant en retrait. Le remix dance d'"It's Alright" n'était franchement pas indispensable en bonus d'une sélection déjà bien remplie et constante en qualité. Un beau trésor, à posséder !

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Sarah BRIGHTMAN
Dreamchaser (2013)
Chanteuse dans l'espace, ou presque.




FLEETWOOD MAC
Time (1995)
Pop


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Eilleen Shania Twain (chant)
- Gord Heins, Paul Sabu (guitares)
- Bob Babbitt (basse)
- Barry Keane (batterie)
- Eric Robertson (claviers)
- Claude Desjardins (basse, batterie, claviers, programmations)


1. It's Alright
2. Love
3. All Fired Up, No Place To Go
4. The Heart Is Blind
5. For The Love
6. Wild And Wicked
7. I Ain't Gonna Eat Out My Heart Anymore
8. Send It With Love
9. Half Breed
10. Hate To Love
11. Bite My Lip
12. Two Hearts One Love
13. Rhythm Made Me Do It
14. Luv Eyes
15. Lost My Heart
16. Don't Give Me That
17. It's Alright (edited Club Mix)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod