Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Lindemann

RAMMSTEIN - Liebe Ist Fur Alle Da (2009)
Par ERWIN le 24 Octobre 2015          Consultée 930 fois

Quatre très longues années se sont écoulées depuis Rosenrot. Dans cet intervalle, le leadership de RAMMSTEIN en métal et dans la musique en général a pu être remis en question. Pas bien grave, les teutons sont désormais à l'abri du besoin et nous rentrons de plein pied dans le bonus. Allons, il est temps de reprendre les bonnes vieilles habitudes ! Et voila Till en bon boucher sur la couv, en train de découper une charmante donzelle sous les yeux de ses comparses, à des fins sans-doute plus gustatives que réellement esthétiques. Il fallait bien se marrer un peu que diable ! Après avoir joué les gays sado maso mâtinés de nazillons robotiques, nous voici face à des allemands Hannibaliens !

Visiblement, les mecs sont détendus du gland, tellement détendus d'ailleurs que le premier single se prénomme aimablement "Pussy" et présente nos teutons dans le plus simple appareil dans des ébats souvent foireux avec de charmantes dames. Un peu de cul au milieu de tout ce sexe finalement ça a du bon même si ça manque un peu de DP, il faudra y venir les gars, ça reste petit joueur tout ça ! La chanson est assez sympa. On me signale le très chouette refrain de "Haifisch" le deuxième single ainsi que ses influences très DEPECHE MODE... Inutile de chercher bien loin pourquoi RAMMSTEIN transcende sans peine les barrières du metal, d'autant que la vidéo est franchement hilarante, matez-là ! Mais il faut bien admettre qu'il nous faut attendre "Ich tu dir weh" pour atteindre à nouveau les sommets. Car cette song d'une rare puissance dépote sa mutter avec une efficacité toute sidérurgique made in deutschland, ya ! Dans la chouette video, Till est plus dément que jamais avec sa bouche lumineuse. Enfin, "Waidmanns heil", plus directe et méchante, rentre bien dans le lard et démontera la têtes des assidus du premier rang en concert.

C'est bien évidemment sur le remplissage du reste de l'opus que les Allemands vont ou pas gagner leur pari. L'attente ne sera pas bien longue car le titre introductif "Rammlied" est sans aucun doute la tuerie de l'album et met rapido les points sur les I pour ceusses qui douteraient du mastodonte d'outre Rhin. La rythmique très metal classique de "Wiener blut" et son ambiance de fin de civilisation la rendent originale parmi les standards indus de RAMMSTEIN. "Buckstabbu" est sympa, avec comme souvent, un bridge aux relents presque black. "Liebe ist fur alle da" est plus rapide et directe, pas vraiment mélodique, un parti pris pour un titre agressif très metal.

Et puis pas mal de petites surprises : ainsi avec "Mehr", on découvre un mélange inattendu et totalement incongru à se mettre sous la dent, des beat indus à mort qui sous-tendent une mélodie fruste de clavecin. La grosse voix de Till surgit alors dans ce chaos moribond sur lequel s'acharne une rythmique d'un alliage surpuissant et en fait un autre must. Le final est presque pop.... Ils vont nous le faire à fond, c'est clair. Quel talent ! "Fruhling in Paris" fait ensuite preuve d'une belle simplicité. Till y reprend les paroles de la môme Edith PIAF, on l'entend clairement susurrer de sa voix pataude "Non, rien de rien, non, je ne regrette rien" dans un français guttural. On en termine avec le petit sifflement de "Roter sand", ses jolis arpèges à la BLACK SABBATH et un synthé grandiloquent, l'ensemble a une fort belle allure. Un instrumental tout doux pour achever ce dernier album du monstre allemand ? Et pourquoi pas ?

Bien, il est clair que celui qui croirait que l'hydre à six têtes teuton est en train d'agoniser en sera pour ses frais. Bien au contraire, ce sixième album porte le sceau d'une maturité évidente, d'une capacité à fédérer les énergies pour tirer le meilleur d'eux-mêmes. C'est l'évidence. RAMMSTEIN reste un fleuron de la musique du 21eme siècle. Liebe ist fur alle da est donc pour moi le meilleur album des allemands après Mutter.

A lire aussi en INDUS par ERWIN :


RAMMSTEIN
Mutter (2001)
Mutter uber alles




RAMMSTEIN
Herzeleid (1995)
Rrrrrrammm------steinnnnnnnn !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Till Lindeman (chant)
- Richard Zven Kruspe (guitare)
- Paul H Landers (guitare)
- Christian 'flake' Lorenz (claviers)
- Olivier 'ollie' Riedel (basse)
- Christoph 'doom' Schneider (batterie)


1. Rammlied
2. Ich Tu Dir Weh
3. Waidmanns Heil
4. Haitisch
5. B*******
6. Fruhling In Paris
7. Wiener Blut
8. Pussy
9. Liebe Ist Fur Alle Da
10. Mehr
11. Roter Sand



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod