Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1995 Herzeleid
  Du Riechst So Gut
1996 Seemann
1997 Sehnsucht
  Das Modell
  Engel [fan Edition]
  Engel
1998 Stripped
  Du Riechst So Gut '98
1999 Live Aus Berlin
  Live Aus Berlin
2001 Mutter
  Sonne
  Ich Will
  Links 2 3 4
  Mutter
  Asche Zu Asche
2002 Feuer Frei!
2003 Lichtspielhaus
2004 Reise Reise
2005 Rosenrot
2006 VÖlkerball
2009 Liebe Ist Für Alle Da
2010 Ich Tu Dir Weh
2011 Made In Germany 1995-201...
2017 Paris
 

- Style + Membre : Lindemann

RAMMSTEIN - Rosenrot (2005)
Par ERWIN le 18 Octobre 2015          Consultée 967 fois

Rosenrot le mal aimé... L'album à la rose rouge a pourtant tout pour plaire au départ. Son statut de second disque de Reise reise n'aurait pas du infléchir les mentalités comme il l'a fait. Déjà l'image du brise glace sur la banquise est un signe de dynamique, on reste dans la douleur metallique après la boite noire. Cette pochette m'avait mis en appétit. J'avoue ensuite n'avoir que peut d'intérêt pour les pérégrinations des membres du groupe, les est-allemands sont évidemment tous des gars à forte personnalité. Peu m'importe finalement du fait que Richard Kruspe aît ou non le pouvoir sur l'entité puisque nous sommes ici uniquement en quête d'éfficacité. Le cinquième album démare donc plutôt avec un à priori négatif dans l'inconscient collectif... Mais pas pour moi.

Et quand déboule "Benzin"... Comment dire ? Vous avez des flageolets dans les esgourdes les gars ? Ce titre d'une intense dynamique ne laisse personne indifférent quand je le fais écouter. Une course échevelée à la poursuite d'une addiction bien sombre. En concert, c'est assurément un moment clé. Quelle baffe ! Et assénée par un balèze comme Till, je ne vois pas qui pourrait ne pas en redemander !

La légende qui entoure l'opus prétend que la plupart des morceaux proviennent des sessions de Reise reise, en faisant donc un album bis. Il en est de "Rosenrot" l'éponyme, deuxième single assorti de sa video qui rappelle le film d'Ecco "Le nom de la rose"... Ouais des histoires de fleurs partout... La puissance de ce titre drivé par l'énorme basse sidérurgique de Ollie fait pourtant la part belle à la mélodie et au chant plein de vibrations de Till, un classique, pas moins.

Peu aprés, vous êtes un fieffé menteur si vous prétendez ne pas battre du pied ou headbanguer sur "Hilf mir", le vrombissement de la basse et les claviers sourds de Flake y créent une ambiance dans laquelle les guitares offrent un écrin de choix à la voix de Till, soudainement plus angoissante. Les "R" roulent avec démesure et font de ce titre un must, jusqu'au refrain qui se retient dès la première écoute. Une petite incongruité ensuite : le mariachi mis à la sauce metal de "Te quiero puta" aurait tout de même du faire un flambard dans les rangs des metalleux de tous poils. Ca déchire sévère, et l'adjonction de l'espagnol et des trompettes est une véritable aubaine pour déguster ce titre.

Le second tiers des morceaux est assez sympa : "Zerstoren" tronçonne comme si le haut fourneau s'était subitement remis en marche. Un magma sonore un peu brouillon dans lequel le refrain a du mal à se faire entendre, "Feuer und wasser" est aussi assez sympa. On retiendra l'énorme refrain de "Wo bist du", puis l'ambiance très pop de "Storb nicht vor mir", dans lequel Til fait moins étalage de sa grosse voix, cela pour ne pas trop détonner avec la belle intervention de la brunette Charlene Spiteri, la chanteuse de TEXAS... Une étrange association, mais qui n'est pas désagréable pour autant, même si on regrette quelque peu l'absence de distorsion. Le groupe y perd un peu de sa superbe.

Hélas, je ne suis pas friand du dernier single. "Mann gegen mann" dont la mélodie fruste ne me touche pas. "Spring" me laisse froid et la berceuse "Ein lied" est sans relief. Bref, tout ceci est assez déséquilibré. Un tiers des titres ici présents sont toutefois phénoménaux et ne méritent en aucun cas l'appellation secondaire dont on affuble facilement Rosenrot. Ils sont au contraire à mon sens de supers classiques. Le reste est soit moyen, soit carrément dispensable. Nous évoluons donc dans une bonne moyenne, mais la puissance des titres forts permet à la note de se maintenir sur un 3 solide.

A lire aussi en INDUS par ERWIN :


RAMMSTEIN
Herzeleid (1995)
Rrrrrrammm------steinnnnnnnn !




LINDEMANN
Skills In Pills (2015)
Sidérurgie


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Till Lindeman (chant)
- Richard Zven Kruspe (guitare)
- Paul H Landers (guitare)
- Christian 'flake' Lorenz (claviers)
- Olivier 'ollie' Riedel (basse)
- Christoph 'doom' Schneider (batterie)


1. Benzin
2. Mann Gegen Mann
3. Rosenrot
4. Spring
5. Wo Bist Du
6. Storb Nicht Vor Mir
7. Zerstoren
8. Hilf Mir
9. Ye Quiero Puta
10. Feuer Und Wasser
11. Ein Lied



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod