Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1995 Herzeleid
1997 Sehnsucht
2001 Mutter
2004 Reise Reise
2005 Rosenrot
2009 Liebe Ist Fur Alle Da
2019 1 Rammstein
2022 1 Zeit
 

1995 Herzeleid
  Du Riechst So Gut
1996 Seemann
1997 Sehnsucht
  Das Modell
  Engel [fan Edition]
  Engel
1998 Stripped
  Du Riechst So Gut '98
1999 Live Aus Berlin
2001 Mutter
  Sonne
  Ich Will
  Links 2 3 4
  Mutter
  Asche Zu Asche
2002 Feuer Frei!
2003 Lichtspielhaus
2004 Reise Reise
2005 Rosenrot
2006 Völkerball
2009 Liebe Ist Für Alle Da
2010 Ich Tu Dir Weh
2011 Made In Germany 1995-201...
2015 In Amerika
2017 Paris
2019 Deutschland
  Rammstein
2022 Zeit
  Zeit
 

- Style + Membre : Lindemann

RAMMSTEIN - Zeit (2022)
Par ERWIN le 3 Mai 2022          Consultée 1467 fois

Le marketing doit être teuton non ? Cette superbe photo de couverture ou on distingue notre sextette descendre les marches de l’inquiétant Trudelturm - situé à Adlershof, Berlin - est fort réussie. Souvenez-vous de la précédente allumette ! Bien, un huitième album placé sous le sceau du "temps", c’est bien RAMMSTEINien comme idée non ? On peut compter sur nos collègues d’outre Rhin pour assumer leur rang, nous savions déjà que plusieurs titres ici présents avaient été composé pour le précédent opus, mais 11 chansons à chaque fois, c’est allemand voyez-vous, on ne change pas une formule qui marche ! Du coup, nos rock stars se sont retrouvés sur les terres provençales de St Remy à la Fabrique pour mettre en boite un album toujours très attendu.

Trois singles sont chargés de propager la bonne nouvelle de l’industriel, nous débutons avec l’éponyme "Zeit" à la sublime vidéo plein de références philosophiques éparses. La composition s’écoute d’ailleurs mieux avec le visionnage de la vidéo, comme auparavant avec le méga tube "Deutschland". De l’alternate picking, une ambiance mortifère dédiée au temps qui passe et à la mort plus impavide que jamais dans ce mini film aux relents très sophistiqués. Comme à l’accoutumée, le groupe passe dans un registre plus léger sur le single suivant, "Zick Zack" est une critique acerbe de la chirurgie esthétique et de ses divers succédanés, la vidéo est hilarante mais le titre probablement moins flamboyant. Le refrain bien "tritonique" de "Angst" va ravir les fans de rythmique déjantée comme Paul et Richard aiment pondre, la guitare rugit et louvoie tout du long, se faufile paraît pourrir puis renaît subitement, au détour d’un hoquet rauque de Till LINDEMANN.

J’aime beaucoup la vibration éthérée sur "Adieu", le piano puis l’élégante explosion sur le refrain qui épluche les langues européennes. Un morceau qui aurait eu sa place sur les albums du début du millénaire, les versions live auront sans doute pas mal de succès car la réalisation est belle. C’est le meilleur instant de cette livraison pour moi. "Gifting" est une belle attaque sonique, qui doit pas mal aux travaux de FRONT 242 et EINSTURZENDE NEUBAUTEN, vous vous doutez bien que tout ceci ne sort pas directement de la gratte de Richard ou du clavier de Flake ! Ce dernier est d’ailleurs à la base du titre, bien haché bien dynamité. La rythmique baston de "Armee Der Tristen", accompagnée de sequencers bien graves, donnent à ce titre une belle dynamique, mais on reste cependant dans du RAMMSTEIN assez standard. Le titre "Schwartz" - "Noir" - convient parfaitement aux est allemands, un piano atone, des guitares distantes, un Till comme au bout du rouleau mais le refrain manque un brin de niaque pour transparaître vraiment.

Les ambiances sont plutôt délétères et lentes sur ce Zeit, il en est de pour "Meine Tranen", qui n’est toutefois pas mémorable. Le ton positif de "Dicke Titten" risque de pas mal surprendre, la rythmique sidérurgiste est bien rampante, mais la composition est secondaire. Le bridge bien poussif bien teuton dans l’âme fait sourire, il faut dire que le sujet est radieux : les gros seins ! Une harpe, de l’alternate picking, "Lugen" voit Till faire un petit monologue "parlé" sur les couplets, on reste interdit devant l’utilisation de l’autotune sur la voix du chanteur qui n’en a nul besoin… Nécessité de coller aux tendances du moment ? Le titre n’y gagne rien. Et finalement, le petit refrain rapide de "Ok" se laisse bien fredonner même si la rythmique est un brin passe partout.

Peut-être eut-il fallut laisser passer plus de temps entre les albums ? Clairement, ce Zeit n’a pas pour moi la valeur de ses prédécesseurs, et seuls les titres "Zeit" et "Adieu" me paraissent digne des set list du géant allemand. Certains titres sont même directement à oublier, ce qui est rare dans la discographie de RAMMSTEIN. Le savoir faire est cependant toujours la marque de nos teutons qui ne se plantent nulle part en terme de production ou de marketing, et je ne peux non plus pas me montrer trop sévère avec ce huitième album, car il s’écoute très bien, mais de manière un peu distraite. Pour le moment, voici de loin l’album le plus faible des est allemands. Un trois bien friable.

A lire aussi en INDUS par ERWIN :


STABBING WESTWARD
Chasing Ghosts (2022)
Retour réussi d'un grand de l'indus




LINDEMANN
Skills In Pills (2015)
Sidérurgie


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Till Lindeman (chant)
- Conrad 'flake' Lorenz (synthés)
- Christof 'doom' Schneider (batterie)
- Olli Riedel (basse)
- Paul H. Landers (guitare)
- Richard Zven Kruspe (guitare)


1. Armee Der Tristen
2. Zeit
3. Scwartz
4. Gifting
5. Zick Zack
6. Ok
7. Meine Tranen
8. Angst
9. Dicke Titten
10. Lugen
11. Adieu



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod