Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1995 Herzeleid
  Du Riechst So Gut
1996 Seemann
1997 Sehnsucht
  Das Modell
  Engel [fan Edition]
  Engel
1998 Stripped
  Du Riechst So Gut '98
1999 Live Aus Berlin
  Live Aus Berlin
2001 Mutter
  Sonne
  Ich Will
  Links 2 3 4
  Mutter
  Asche Zu Asche
2002 Feuer Frei!
2003 Lichtspielhaus
2004 Reise Reise
2005 Rosenrot
2006 VÖlkerball
2009 Liebe Ist Für Alle Da
2010 Ich Tu Dir Weh
2011 Made In Germany 1995-201...
2017 Paris
 

- Style + Membre : Lindemann

RAMMSTEIN - Herzeleid (1995)
Par ERWIN le 18 Septembre 2015          Consultée 972 fois

L'Allemagne d'après guerre s'est finalement révélée le digne successeur des illustres figures de la musique classique du 19ème siècle. Non contente de promouvoir la musique électronique et le krautrock, la new wave, du punk et du metal, toujours de manière originale et probe, elle devient la terre de prédilection du mouvement industriel avec la création du Neue Deutsche Härte, dont nous nous apprêtons à vous conter l'histoire du plus célèbre de ses représentants. Il y aurait des romans à écrire sur RAMMSTEIN, nous allons donc faire le plus simple possible.

Originaires d'Allemagne de l'Est, terre de frustration et de révolte, les six membres du groupe, tous nés entre 63 - pour Till le plus vieux- et 71 - Pour Ollie le géant bassiste -, ils écument les groupes.On peut aisément citer EINSTURZENDE NEUBATEN comme leur influence majeure. C'est lors d'un voyage aux US que Till - le chanteur - et Richard - guitariste et principal compositeur du groupe - décident de chanter en allemand. Ils choisissent le pseudonyme de Ramstein, du nom de la base US ou eut lieu en 88 un terrible drame aérien. Une victoire lors d'un concours leur ouvre les portes d'un studio, ainsi démarre l'histoire de RAMMSTEIN, qui deviendra le premier groupe germanophone au monde avec 20 millions d'albums vendus.
Herzeleid donc, sorti en 95, provoque de sacrés remous dans la communauté metallique de l'époque. On sort des mouvements grunge et la vision torse poil des six balèzes allemands sur la photo de couverture ne lasse pas de faire le buzz. Des homos revendicateurs ? Des nazillons nostalgiques ? En plus ils chantent en allemand et le colossal chanteur roule les "R" avec agressivité, comme un certain Adolf. Bref, voyez le genre ? Le metal n'est pas prêt de rentrer dans les mœurs !

L'industriel martial de nos teutons est en tous cas à la hauteur de leur réputation naissante. C'est lourd, carré, limpide. Les metalleux vont plonger dans le haut fourneau teuton pour ne plus en sortir. Tout commence avec l'épileptique refrain de "Du reicht so gut", on remarque de suite le travail sophistiqué des nappes de Christian "Flake "Lorenz aux claviers, marque distinctive s'il en est. Les grattes de Richard et de Paul se contentent d'aligner les riffs et ne se la pètent guère, mais régalez-vous du chorus en twin à la fin ! Quelle efficacité ! La section rythmique d'Ollie et Doom est d'une clarté évidente alors que la puissance démentielle du chant de Till va marquer les esprits au fer rouge .

Alors on aligne les marches martiales : voyez donc l'hypnotique "Heirate mich", ses synthés fantomatiques et ses grattes acérées ! La reptative "Herzeleid" -"Maux de coeur"- vous accablera par sa lancinance toute de contrôle. "Laichzeit", bien que mue par un simple riff qui se répète à l'infini, vous donnera envie de transformer votre chambrée en forge de l'enfer. D'ailleurs signalons la rythmique de "Asche zu asche", sans doute la chanson la plus réussie de ce premier opus, toute de vélocité et animée d'une force qui parait irrépressible. Plus loin, les grattes de "Seeman" à la grâce dantesque, sonnent presque black metal, alors que le chant de Till se fait soudainement poétique.

J'ai compris, vous bittez quedale à la langue de Goethe ? Bah, les paroles traitent de cul, voire d'amour. Pas d'équivoque sur le message politique : Il n'y en a pas ! Coupons donc court immédiatement et définitivement aux accusations ! Lisez donc les paroles de "Der meister" ou "Wolt ihr das bett in flammen sehen ?" sur des rythmique de fou à étriper des cochons bavarois... Bon, ça c'est fait. Évoquons tout de même l'aspect visuel, puisque RAMMSTEIN va devenir le monstre de scène qu'on sait. Le feu est partie intégrante de tous leurs concerts - tous ont leur brevet d'artificier -, et je cause d'un sacré bordel, il faut le voir pour le croire ! Le morceau "Rammstein" devient ainsi prétexte à l'inflammation du manteau de scène de Till, dans un visuel très impressionnant, presque traumatisant.

Voilà comment naît une légende ! De la forge d'Herzeleid sort le monstre sacré de l'industriel du 21eme siècle naissant. Un opus essentiel dans l'histoire du rock, tant il va influer sur les générations à venir.

A lire aussi en INDUS par ERWIN :


RAMMSTEIN
Liebe Ist Fur Alle Da (2009)
L'amour pour tous ça oui !




RAMMSTEIN
Mutter (2001)
Mutter uber alles


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Till Lindeman (chant)
- Richard Zven Kruspe (guitare)
- Paul H Landers (guitare)
- Christian 'flake' Lorenz (claviers)
- Olivier 'ollie' Riedel (basse)
- Christoph 'doom' Schneider (batterie)


1. Wolt Ihr Das Bett In Flammen Sehen ?
2. Der Meister
3. Weishes Fleisch
4. Asche Zu Asche
5. Seeman
6. Du Rechts So Gut
7. Das Alte Leist
8. Heirate Mich
9. Herzeleid
10. Laichzeit
11. Rammstein



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod