Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1979 Saxon
1980 Wheels Of Steel
  Strong Arm Of The Law
1981 Denim And Leather
1982 The Eagle Has Landed
1983 Power & The Glory
1984 Crusader
1985 Innocence Is No Excus...
1986 Rock The Nations
1988 Destiny
1989 Rock'n'roll Gypsies
1991 Solid Ball Of Rock
1992 Forever Free
1995 Dogs Of War
1996 The Eagle Has Landed Pt ...
1997 Unleash The Beast
1999 Metalhead
2001 Killing Ground
2002 Heavy Metal Thunder
2004 Lionheart
2006 The Eagle Has Landed Iii
2007 The Inner Sanctum
2009 Into The Labyrinth
2011 Call To Arms
2012 Heavy Metal Thunder Live...
  Heavy Metal Thunder Live...
2013 Sacrifice
  Unplugged And Strung Up
2015 Battering Ram
2018 Thunderbolt
 

- Style : Iron Maiden
- Membre : Gtr, Asia, Eloy
- Style + Membre : MotÖrhead
 

 Site Officiel (282)

SAXON - Battering Ram (2015)
Par GEGERS le 10 Novembre 2015          Consultée 909 fois

En 2015, SAXON peut-il encore surprendre ? Là est tout le défi de ce nouvel album, le 21ème, des Britanniques. Revenu en grâce, il y a quasiment 10 ans, par le biais d'un Inner Sanctum revigorant (un des tous meilleurs opus de la bande), le groupe de Biff Byford a connu depuis une stabilité exemplaire, tant au niveau de son line-up que de la qualité, le plus souvent très satisfaisante, de ses réalisations studio. Malgré une carrière longue de bientôt 40 ans, SAXON a le temps qui joue en sa faveur. En effet, le groupe semble ne pas vieillir, et témoigne à chaque nouvelle sortie d'une énergie à faire pâlir les jeunes pousses qui tentent de se construire une carrière similaire.

C'est cette impression que le temps glisse sur le combo comme le vent sur les plumes d'un oiseau qui frappe en premier lieu à l'écoute de ce Battering Ram de haute volée. Biff Byford, au lieu de paraître fatigué ou usé, s'époumone comme un jeunot sur l'ensemble de l'album, nous offrant quelques cris marquants, tandis que le batteur Nigel Glockler, pourtant hospitalisé en 2014, nous gratifie de nombreuses parties de batterie survitaminées. Servi par une production à la fois claire et écrasante (signée, comme d'habitude, Andy Sneap), SAXON joue musicalement la carte de la sécurité, se faisant moins agressif que sur Sacrifice tout en conservant cette volonté de proposer des morceaux Heavy très énergiques qui s'inscrivent dans la plus pure tradition du groupe.

On se retrouve ainsi sans défense face au morceau-titre "Battering Ram", dont le riff couillu et un refrain marquant à défaut d'être original constitue les principaux atouts. A plusieurs reprises, le groupe propose des morceaux renvoyant directement à son passé le plus récent. "Destroyer", "Hard and Fast" ou "Stand Your Ground" se font des morceaux très directs, sans fioritures, qui évoquent justement l'album Inner Sanctum et, dans une moindre mesure, le moins réussi Into The Labyrinth ("The Devil's Footprint"). On prend sa dose et l'on ingère le Heavy des britanniques comme il vient, sans se poser de questions : la sauce prend, même si ces morceaux peinent à se faire aussi incontournables qu'ils prétendent l'être. SAXON nous fait une légère redite, et parvient à séduire avant tout grâce à une énergie sans faille.

Ceci est une constante sur cet album : les morceaux sont bons, et le plaisir procuré lors de leur découverte est immense. Mais passé 5, 8, 10 écoutes, les références s'imposent, et l'impression d'écouter un grand album s'évanouit peu à peu. Non, même en glissant ci et là quelques clins d'oeil aux années 80 ("Top of the World"), SAXON ne se renouvelle pas. Lorsqu'il tente de le faire, il propose "Kingdom of the Cross", une longue pièce lancinante, quasi-atmosphérique, sur laquelle David Bower (Hell) déclare un poème inspiré par la première guerre mondiale. Le résultat est original et audacieux, mais aurait dû constituer au mieux une intro, ou un bonus. Le groupe achève l'album, comme il a pris l'habitude de le faire depuis Call to Arms, par un titre plus léger, s'inscrivant dans la droite lignée du hard / heavy direct de ses albums "classiques". "Three Sheets to the Wind" fonctionne à merveille, et constitue un conclusion de grande classe.

Passés les quelques coups d'éclats et l'excellence de la production, Battering Ram se révèle finalement sous son vrai visage : un album inspiré mais besogneux, qui prévaut essentiellement grâce au talent intact et bluffant de Biff Byford et à la science du riff de Paul Quinn. Un bon album, c'est une évidence. Un grand cru ? Nous n'irons pas jusque-là.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


UFO
Showtime (2005)
Vivants.




MSG
Temple Of Rock : Live In Europe (2012)
Armed & ready !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Biff Byford (chant)
- Paul Quinn (guitare)
- Doug Scarratt (guitare)
- Nibs Carter (basse)
- Nigel Glockler (batterie)


1. Battering Ram
2. The Devil's Footprint
3. Queen Of Hearts
4. Destroyer
5. Hard And Fast
6. Eye Of The Storm
7. Stand Your Ground
8. Top Of The World
9. To The End
10. Kingdom Of The Cross
11. Three Sheets To The Wind (the Drinking Song)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod