Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



COCK ROBIN - Chinese Driver (2016)
Par MARCO STIVELL le 19 Avril 2016          Consultée 4101 fois

Et donc, COCK ROBIN publie un nouvel album... Indifférent aux années qui passent et chargé en vicissitudes, le rouge-gorge tient bon le vent et continue de voler à sa guise, mené par son instinct, son bon plaisir.

Peter Kingsbery, car c'est bien de lui qu'il s'agit et de lui seul, sans Anna LaCazio et de façon définitive (?) décalque sa propre carrière solo sur celle du groupe qui lui a apporté le succès. Il y a moult raisons derrière cela, et plutôt que de rentrer dans le détail, prenons les choses comme elles viennent. Le chanteur a le soutien de Matthieu Rabaté, qu'on a connu auprès d'Axel BAUER.

Le COCK ROBIN de 2016 n'a plus grand-chose à voir avec celui qu'il était encore en 2010, excepté sur le plan musical. Plus de LaCazio -sujet abordé à contrecoeur en interview, plus volontiers sur la chanson "Connected"-, plus de Clive Wright, plus de Pat Mastelotto, car le batteur favori et ami de Kingsbery a rejoint l'écurie KING CRIMSON, comme on le sait.

En studio, le chanteur a le soutien de Matthieu Rabaté, qu'on a connu pour son soutien à Axel BAUER, INDOCHINE, ZAZIE entre dizaines d'autres. Très peu de guitare, beaucoup de piano joué par Kingbery tandis que Rabaté s'occupe de toute la partie rythmique et de l'habillage en programmations, la production également.

Le son, comme on s'y attend, rappelle fortement celui de Songs From a Bell Tower pour son ambiance pop-jazz mais avec davantage d'éléments électroniques. On pourra soupirer en se disant que cela convient fort bien à une ex-star vieillissante qui se sent contrainte de produire tout en versant dans la facilité. Qui a parlé de Kate BUSH, STING, Peter GABRIEL ?...

Rien n'est aisé dans ce disque néanmoins : les recettes sont simples mais le voyage est tortueux, peu habituel pour les amateurs de pop aux refrains évidents. Encore une fois et mieux que jamais, puisque depuis dix ans et le retour du groupe, ça n'a fait que s'accentuer sur trois albums...

Peter Kingsbery ne renie rien de ses années à succès, mais comme il le chante dans sa reprise de "Make Your Own Kind of Music", popularisée par les MAMAS AND THE PAPAS : "Sing your own special song, even if nobody else sing along" ("chantez vos chansons à vous, même si personne ne chante avec vous"). Une sympathique version en piano-voix, tout comme celle de "Baby Rain Must Fall", la bande originale du film avec Lee Remick et Steve McQueen.

En dehors de ces quelques regards sur le passé et ses propres souvenirs, Peter Kingsbery propose deux compositions dans cette même ambiance, "Kind of a Drag" et surtout le magistral "Quicksand" qui nous fait prendre conscience des atouts de l'opus. En termes de réussite concernant le rendu, disons qu'un tiers est attribué à l'arrangement musical, un autre à la voix de Kingsbery, toujours fabuleuse même quand elle frotte (sur la fameuse reprise, n'est pas Mama Cass qui veut, mais quand même !), et la troisième aux voix féminines.

Ah, les femmes ! Elles -et non plus "elle"- sont là pour nous émerveiller, Julie Wingins, Agathe Cagin, et même mademoiselle Kingsbery, la chair de la chair de Peter, qui vient interpréter la ritournelle entêtante et lumineuse de la chanson-titre, "Chinese Driver". Tous les morceaux ont un climat particulier, et si cela peut parfois sembler laborieux comme sur "Portrait", on apprécie chaque présence d'une demoiselle, voire plusieurs réunies comme sur l'électro-rock "Orbit".

Il est difficile de rentrer dans "Knocked Out" et "The Mermaid", de suivre leurs développements musicaux alambiqués, de passer en un rien de temps à "Quicksand" et "All in a Good Time", oniriques et sublimes. Toutefois, l'expérience en vaut la peine, pour peu que l'on se pose et prenne le temps d'écouter attentivement, de réécouter... Le COCK ROBIN d'aujourd'hui ne cherche plus la gloire, il veut d'abord créer, étonner. Like it or not, on aime ou pas, comme toujours...

À noter que le disque sort alors que le groupe vient de débuter une tournée en France et avec un nouvel effectif : Kingsbery, le batteur Didier Strub Ow et la chanteuse-claviériste Coralie Vuillemin.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Marina KAYE
Fearless (2015)
Pop-soul par une française




FLEETWOOD MAC
Tusk (1979)
Double album à trois visages.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Peter Kingsbery (chant, piano, guitares, arrangements)
- Matthieu Rabaté (batterie, programmations, arrangements)
- Agathe Cagin (choeurs)
- Julie Wingins (choeurs)
- Sue Kingsbery, Pauline (choeurs)
- David Berland (arrangement des cuivres)


1. Portrait
2. Chinese Driver
3. Connected
4. Kind Of A Drag
5. Joyce And Kate
6. Childhood Crush
7. All In A Good Time
8. Make Your Own Kind Of Music
9. The Mermaid
10. Knocked Out
11. Quicksand
12. Orbit
13. Baby The Rain Must Fall



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod