Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Bad Company
 

- Style : Led Zeppelin, Ted Nugent
- Membre : Free, Queen, King Crimson, Mott The Hoople, David Bowie
- Style + Membre : The Firm

BAD COMPANY - Burnin' Sky (1977)
Par WALTERSMOKE le 21 Septembre 2016          Consultée 786 fois

Au milieu des années 70, BAD COMPANY continue depuis sa création de connaître le succès, sans pour autant être une implacable machine de guerre – ça c'est pour le grand frère Led Zeppelin. Il faut dire que les ingrédients sont bien présents : du rock et du blues, un feeling vocal impressionnant offert par Paul Rodgers, et ce talent pour écrire des chansons simples et entraînantes. Oui mais voilà, après trois albums assez intéressants, on peut se poser la question de savoir jusqu'à quand le public ne s'en lassera pas. Le groupe, lui, est toujours chaud patate pour en abuser, au point qu'il arrive à écrire et enregistrer à l'été 1976 un successeur à Run With The Pack, alors encore dans les bacs au rayon nouveauté. Un emballement qui ne plait guère au management du groupe, qui force du coup la publication de Burnin' Sky pour mars 1977, histoire de garder un réalisme commercial tangible.

Mais avec le recul, ça n'aurait peut-être servi à rien puisque, sans être un échec cuisant, Burnin' Sky devient la pire performance commerciale de Bad Co à cette époque. A posteriori, il faudra attendre l'album suivant pour redresser la barre. La question du pourquoi du comment s'impose donc, et à celle-là, on répond : Burnin' Sky est médiocre. Par bien des aspects, il n'arrive pas à proposer un tout bien composé et captivant. Déjà, la durée de l'album est forcément inquiétante vu le genre pratiqué : 12 morceaux étalés sur 45 minutes, un record pour Bad Co – ou 11 si l'on passe outre le court délire "Knapsack". Et soyons honnêtes, les choses commencent bien avec le morceau-titre. Lent mais majestueux, bardé de riffs inventifs, et doté d'une âme rock magnifiée par Rodgers. Il n'y pas de quoi crier au classique instantané, mais on n'en attendait pas moins du groupe. Après, elle est un peu longue, trop même.

La machine s'emballe donc, mais grince déjà dès le deuxième morceau, "Morning Sun". On connait la propension de Bad Co à sortir des ballades assez appuyées et forçant peut-être par moments, et ce n'est pas Burnin' Sky qui dira le contraire. Sauf qu'ici, elles ne sont pas ce qu'on pourrait appeler des sommets d'émotion : "Morning Sun" se montre très campagnarde, notamment grâce à la flûte de Mel Collins, mais est totalement oubliable. "Like Water" présente une fois de plus à quel pont la guitare de Mick Ralphs est brillante, mais sans plus. Et quand il s'agit d'augmenter le tempo, ce n'est pas forcément meilleur : si "Leaving You" se montre bien déchirant comme il faut, "Heartbeat" sonne de manière horriblement réchauffée, tant et si bien qu'on la zappe lors d'écoutes ultérieures à la découverte.

À qui la faute ? À Rodgers, bien sûr. Le leader du groupe était déjà connu pour être le principal compositeur de Bad Co, mais ici il s'impose au détriment des autres, l'empêchant ainsi de fuir ses responsabilités. Ces derniers font-ils mieux pour autant ? Pas vraiment, quand on écoute les deux compositions collectives franchement plates (le « Middle of the Road » "Everything I Need" et l'inutilement long "Master of Ceremony"). Le batteur Simon Kirke délivre un "Peace of Mind" ennuyeux au possible, et c'est finalement Ralphs qui sort un "Too Bad" qui peut légitimement faire partie du meilleur de Burnin' Sky, sans problème.

Burnin' Sky n'a pas été un succès flamboyant, et c'est très vite facile de comprendre pourquoi. BAD COMPANY commence à fatiguer niveau créativité, malgré la circonstance atténuante de la vitesse de création de l'album. C'est donc un sacré faux pas, que l'on espère alors comme étant le dernier.

A lire aussi en BLUES-ROCK :


ZZ TOP
One Foot In The Blues (1994)
Le premier visage des texans avant eliminator




Jeremiah JOHNSON
Straitjacket (2018)
Le trappeur du missouri


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Paul Rodgers (chant, guitare, piano, accordéon)
- Mick Ralphs (guitare, claviers)
- Simon Kirke (batterie)
- Boz Burrell (basse)
- +
- Mel Collins (saxophone, flute)
- Tim Hinkley (claviers)


1. Burnin' Sky
2. Morning Sun
3. Leaving You
4. Like Water
5. Knapsack
6. Everything I Need
7. Heartbeat
8. Peace Of Mind
9. Passing Time
10. Too Bad
11. Man Needs Woman
12. Master Of Ceremony



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod