Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-PUNK/BLUES  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Grinderman, Nick Cave & Warren Ellis , Einstürzende Neubauten, Magazine
- Style + Membre : The Birthday Party
 

 Nick Cave Online (930)
 Nick Cave & The Bad Seeds Facebook (100)

Nick CAVE & THE BAD SEEDS - Your Funeral... My Trial (1986)
Par K-ZEN le 22 Octobre 2020          Consultée 405 fois

Lugubre est la nuit, cette « veuve sans gêne ».

Dans la rue déserte londonienne, s’avance à pas feutrés le saltimbanque. La pluie qui s’abat sur son vieil imperméable ne semble le perturber le moins du monde. Dans ses cartes, les yeux clos, il cherche l’homme des foules, cœur battant dans la poitrine des divers anonymes. Ou Mr Hyde, qui court jusqu’à l’épuisement et le délire, les paupières grand-ouvertes.

Cette schizophrénie, on la retrouve dans la pochette bipolaire, dont la seconde partie apparait dans le livret intérieur. Outre procéder au jeu des 7 erreurs, on peut y noter dans un premier temps un Nick CAVE tête basse, calme dans cet environnement aquatique et flou. Mais bientôt, quand l’enterrement sera terminé et que le procès arrivera, le regard se fera pressant, à l’encontre des jurés qu’il faudra convaincre. Le plan est simple. Dans un premier temps, le rempart est l’innocence, dans un second temps l’accident.

Your Funeral… My Trial, aussi loin que je puisse me le rappeler, est un de mes premiers CAVE, sinon le premier que j’ai acquis et écouté. Il demeure un de mes favoris et un disque pour lequel je conserve une affection particulière.

A cette époque, en 1986, Nick est empêtré dans une dangereuse addiction à l’héroïne. C’est peut-être aussi ce contexte qui rend l'album si remarquable. On ressent très bien cet aspect moite, désespéré à l’écoute avec ces histoires troubles et sordides. En effet, les textes brouillent les pistes, naviguant habilement entre des thématiques contraires. Amour et perte, vie et mort, violence et vulnérabilité se rejoignent ou s’opposent. Surtout, ne pas se fier à ses sens ou sentiments, ils peuvent être trompeurs.

C’est ce que suggère "Sad Waters", à l’origine placée en ouverture d’album. Cette somptueuse ballade, une des plus belles mélopées d’amour de CAVE, paraît bien mignonne et légère au premier abord. Et pourtant… Elle s’ouvre sur une phrase que Nick a empruntée à "Green, Green Grass Of Home", chanson popularisée notamment par Johnny CASH et dont on comprend dans le dernier couplet que le narrateur qui la fredonne si négligemment n’est autre qu’un condamné à mort.

L’album s’articule autour de 3 morceaux pivots qui comptent aussi parmi les préférés de CAVE.
"Your Funeral My Trial", hommage à un titre de Sonny Boy WILLIAMSON, est, plus que la mariée menée à l’autel (représentée par la référence religieuse à « Mary ») par son père, l’homme en sursis conduit à son ultime trône par le bourreau. Teintés de romantisme morbide voire macabre, basse, piano et orgue se conjuguent avec magie pour développer une atmosphère étouffante mais pourtant incroyablement séduisante.

"Stranger Than Kindness", écrite par la compagne de l’époque Anita Lane et décrivant froidement la réalité de leur relation en 1986, est une perle noire. Pendant que l’opium pénètre dans les veines, la vapeur moite de la sueur s’échappe de cette chambre d’hôtel miteuse où les ébats s’affichent entre honte et acceptation des pulsions. Sur les notes aquatiques finales, résonne cette phrase terrifiante. « Je suis étranger à la gentillesse ». Dans la lande, le vautour fond sur sa proie.

"The Carny" est le climax authentique de l’album. Un harmonica prend la main au loin, pour déployer une ambiance de western appuyée. Puis c’est l’orgue et le xylophone qui mettent véritablement l’automate en route. « Et personne n’a vu le forain partir… ». Où donc a-t-il pu disparaitre ? Pendant ce temps, les images affluent en tête. Une caravane, la boue, l’aube ou la nuit. L’effrayante procession se met en branle, comme les conquistadors de Aguirre qui s’enfoncent dans la forêt en quête d’eldorado. L’odeur moite du cheval laissé pour mort par le boss Bellini (interprété par Blixa BARGELD) prend aux narines. Noé et Moïse ainsi que le troisième nain l’ont enterré mais le déluge le fait remonter à la surface, comme l’arche narguant la tempête. « Je crois que le forain ne se montrera plus ». Non, Bellini est bien sûr de son fait, comme s’il avait lui-même appuyé sur la détente. Wim Wenders utilisera cette chanson dans son fameux film Les Ailes Du Désir.

Ailleurs, encore un potentiel meurtre sur le stressé "She Fell Away" qui reprend le xylophone de "The Carny" ? C’est bien possible, « elle » a peut-être chuté sur cette ficelle tendue entre les deux extrémités de l’escalier ou simplement succombé à ce trou béant et fumant sur sa tempe. L’industriel "Hard On For Love" est proche des premiers enregistrements de The BIRTHDAY PARTY avec un CAVE à la limite de la folie furieuse. "Long Time Man", plus ample et oxygéné, sera plus tard repris par NOIR DESIR sur un de leurs albums live. "Scum", ajouté ensuite dans les rééditions cd, est un rock’n’roll plutôt rêche où Nick règle ses comptes avec son ancien colocataire, le journaliste Mat Snow, lui reprochant ses chroniques peu enthousiastes des premiers singles des BAD SEEDS. Anecdote amusante : Snow comptera parmi les fans de la chanson !

Your Funeral… My Trial, qui succède indirectement à The Firstborn Is Dead, quitte son cocon noir et blanc primal pour un habit plus clair. La cigarette termine de se consumer lentement dans le cendrier, éclairant la pièce d’une lueur torve et incertaine. Le phare de l’île désertée poursuit son inexorable balai surnaturel. Dans la petite cabane, Robert Pattinson et Willem Dafoe sont encore là, se regardant en chiens de faïence, attendant l’hypothétique relève. Seule la mort viendra, accompagnée dans un premier temps de la folie et des nuées d’alcool alimentant les envolées de démence.

A lire aussi en ROCK par K-ZEN :


WIRE
Send (2003)
Usine métallurgique en fusion




BLACK MIDI
Schlagenheim (2019)
Une des sensations de l'année 2019


Marquez et partagez





 
   K-ZEN

 
  N/A



- Nick Cave (chant, piano, orgue, harmonica)
- Mick Harvey (basse, guitare, batterie, piano, orgue, glockenspi)
- Blixa Bargeld (guitare, chant)
- Barry Adamson (basse)
- Thomas Wydler (batterie, extincteur)


1. Your Funeral My Trial
2. Stranger Than Kindness
3. Jack's Shadow
4. The Carny
5. She Fell Away
6. Hard On For Love
7. Sad Waters
8. Long Time Man
9. Scum



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod