Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Stevie Salas

Richie KOTZEN - Live (2015)
Par JASPER LEE POP le 17 Octobre 2016          Consultée 967 fois

Quoi, il y en a encore parmi vous qui ne connaissent pas Richie KOTZEN ? C'est une blague ? Non, mais à quoi ça sert que Jasper se décarcasse alors ? Bon, si c'est le cas, il y a trois mesures à prendre : lire la chronique consacrée à Cannibals, son dernier album en date pour un rapide historique du loustic. Mettre la main sur l'anthologie double CD qui retrace au poil sa carrière discographique conséquente. Et mater ce DVD. D'urgence. Là, maintenant. Tout de suite. Pas besoin de lire la suite, filez chez l'hébergeur de vidéos habituel.

Pour ceux qui sont encore là, plantons le décor. Nous sommes à Tokyo en 2015 et en matière de décor, c'est on ne peut plus spartiate. Une scène, trois spots qui se battent en duel, on serait à la salle des fêtes de Ballancourt (pas loin de chez moi) qu'on ne verrait pas la différence. Pas d’esbroufe donc, on va pouvoir se concentrer sur la musique. Une musique interprétée par un trio sublime constitué de Mike Bennett, un batteur de session pour Disney, pour des starlettes ado (Hilary Duff), pour Alicia KEYS, Bruno MARS et de Dylan Wilson, un mercenaire de la quatre cordes de Los Angeles (John 5, Sheila E...). Ces deux-là s'entendent à l'évidence comme larrons en foire à tel point qu'ils ont dû aller ensemble dans le même salon de coiffure pour une promo deux coupes identiques pour le prix d'une. Et de Richie KOTZEN, doigts et voix.

C'est le deuxième DVD live officiel du guitariste/chanteur après le mal nommé Bootlegged in Brazil de 2007 enregistré à Sao Paulo. Prestation déjà remarquable, KOTZEN n'avait alors pas encore abandonné tous ses tics de shredder, y compris celui de se passer la main dans les cheveux (je sais, les tifs, c'est une obsession chez moi) et le son et l'image n'étaient pas très bons. Ici, c'est tout l'inverse puisqu'il s'agit d'une réalisation professionnelle. Le son est limpide et la captation vidéo en HD est un modèle du genre. Un roulement du batteur ? Le bassiste prend les chœurs ? Un plan de gratte sympa ? On voit tout au moment où il faut le voir et le montage est dynamique sans être épileptique. Quant à Richie, il a depuis laissé tomber ses médiators, savoure le récent succès des WINERY DOGS, se fringue ample au point de mettre parfois des robes. Bref il est zen KOTZEN et ça lui va bien.

Ça commence tranquillou avec « War Paint », un des deux inédits de la compilation suggérée plus haut. Tout est déjà nickel, la balance entre le trio est idéale. On poursuit avec « Love is Blind » histoire que KOTZEN continue de se chauffer la voix avant de taper dans la soul de « Bad Situation » à la fin duquel le trio commence à s'écarter des versions studio. Pas trop longuement, il faut y aller crescendo, tout est dans la montée en puissance façon Aimé Jacquet 1998. « Salut Tokyo, merci ». Pas plus, il est du genre taiseux Richie et comme Joe Perry préfère laisser causer la musique. Le funky « Cannibals » déboule, les zicos échangent des regards, des sourires, le plaisir de jouer ensemble est évident. KOTZEN se lâche avec un premier solo assassin sur « Fear ». Ça y est, les doigts sont chauds. Suit le bluesy « Doing What The Devil Says To Do », morceau qui, dixit le bonhomme, lui sert à pousser un peu plus ses cordes vocales. Ça y est, la voix est chaude. Le niveau était déjà haut, il sera maintenant stratosphérique jusqu'à « You Can't Save Me » (et ses fuck à la cantonade) avant un « Go Faster » endiablé en guise de rappel. KOTZEN vainqueur par K.O.

Un ou deux reproches histoire de ne pas passer pour le président du fan club de Richie. On a le droit au sempiternel solo de batterie, exercice d'une autre époque. Pas de panique, il n'est pas long et la démonstration fait vite place à un duo basse/batterie groovy des plus jouissifs. Ensuite, la surprise feinte de KOTZEN devant son batteur qui lui tend les baguettes pour lancer « Help Me », exercice qu'ils feront pourtant sur toutes leurs dates. Tout est pardonné, la jam finale du morceau est stellaire.

Quel talent, quelle technique, quelle voix ! Et en plus, il plaît aux filles ! C'est énervant au possible. Est-ce qu'il sait poser le papier peint par contre ? Non parce que moi, je touche ma bille en pose de papier peint. Richie KOTZEN est le secret le mieux gardé du rock. Entrez sans plus tarder dans la secte des initiés et passez le mot autour de vous, c'est bien connu, un secret, c'est fait pour être partagé.

A lire aussi en ROCK par JASPER LEE POP :


Stevie SALAS
Back From The Living (1994)
Mélange des genres réussi.




Richie KOTZEN
Salting Earth (2017)
La croisière Kotzen


Marquez et partagez





 
   JASPER LEE POP

 
  N/A



- Richie Kotzen (guitare, chant)
- Dylan Wilson (basse)
- Mike Bennett (batterie)


1. War Paint
2. Love Is Blind
3. Bad Situation
4. Cannibals
5. Walk With Me
6. Fear
7. Doing What The Devil Says To Do
8. Peace Signs
9. Drum And Bass Solo
10. Help Me
11. Remember
12. Fooled Again
13. You Can't Save Me
14. Go Faster



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod