Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE BAROQUE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tomaso Albinoni , Johann Sebastian Bach , Arcangelo Corelli
- Style + Membre : O'stravaganza

Antonio VIVALDI - Concertos Pour Violons, Violoncelles Et Cordes (1995)
Par CHIPSTOUILLE le 6 Juin 2006          Consultée 9449 fois

Difficile de ne pas associer VIVALDI au seul instrument qu'est le violon. Vous le savez sans doute, le compositeur était avant tout violoniste virtuose et n'aura que très peu changé de corde à son archet. Pourtant, il serait exagéré de ne le réduire qu'à cet instrument car il a officié dans différentes demeures. On lui connait avant tout celle des voix comme en musique sacrée avec son fameux "Gloria" ou son "Stabat Mater" (cf. chronique du Stabat Mater de PERGOLESI) mais également l'opéra comme son fameux "Bajazet" dont le dernier enregistrement encore récent aura fait grand bruit. Régulièrement le hautbois viendra voler la vedette du fameux violon dans ses concertos les plus célèbres, on lui connaît aussi les fameux concertos pour mandoline et pour luth (leads très rares dans des concertos) de même que la flûte traversière sera la vedette inopinée de son 10ème opus.

Ici, il s'agit du violoncelle, instrument que l'on associera sans doute plus facilement à BACH (les suites pour violoncelle solo) ou HANDEL (la célèbrissime "Sarabande", superbement mise en scène par Kubrick dans son Barry Lindon) mais dont VIVALDI se joue ici le fervent défenseur... Fervent? Ne nous emballons pas, cette sélection de concertos met en effet le violoncelle en avant, si toutefois l'on se contente de comparer ces concertos au répertoire seul de VIVALDI. De violoncelle ici il est bien question, mais le violon sera ici trop souvent indissociable des mélodies et VIVALDI de nous rappeler qu'il est violoniste avant tout.

Toutefois, le concerto en sol mineur RV 531 pour deux violoncelles, cordes et basse continue reste sans doute une pièce d'orfèvrerie unique en son genre, car il est bien ici question de violoncelle de par la main du maître italien. On se délecte alors de tout le savoir faire du violoniste ici appliqué au grand frère si austère, transcendé comme jamais. Rarement durant la période baroque cet instrument aura pu faire preuve d'autant de légèreté et d'allégresse. Et si, par un grand hasard, les sonorités graves des cordes rèches du gros violoncelle vous ont parues inadaptées à vos moeurs, je ne saurais que trop vous conseiller l'écoute de ce concerto exceptionnel.

Pour autant, les autres concertos ne sont pas forcément en reste, bien qu'on leur reprochera ce côté redondant, marque de fabrique vivaldienne. On retiendra particulièrement le 3ème mouvement du concerto RV 564, de même que le dialogue passionant entre le premier violon et le "violino per eco lontano" (un violon résonant tel un écho porté au loin donc) du concerto RV 552 (plus particulièrement sur ses deux premiers mouvements). Les autres concertos, notamment le RV 561 pour violon, deux violoncelles, cordes et basse continue ainsi que le concerto RV 544 ("Il proteo o sia Il Mondo al rovescion") avec un violoncelle de moins sauront être des arguments suffisament convaincants pour tout adepte de VIVALDI de s'attarder sur ce recueil.

Et donc, pour changer, quelques concertos de VIVALDI permettant aux violoncelles de s'exprimer ne sont pas un luxe. Ceux-ci n'ont pas fait l'objet d'une sélection qui les aurait vu portés par écrit dans une parution avec un numéro d'Opus. On s'étonnera notamment que le concerto pour deux violoncelles RV 531 ait du subir telle violence, car il s'agit là à coup sûr d'un immanquable du prètre roux. Une dernière phrase pour préciser qu'une fois n'est pas coutûme Il giardino armonico maîtrise son interprétation sans faille, vivante et expressive, et ce n'est certainement pas la présence du talentueux Christophe Coin au casting qui aurait pu me faire dire le contraire.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par CHIPSTOUILLE :


Wolfgang Amadeus MOZART
Symphonie N°39 (harnoncourt) (1788)
Le pays des petits hommes bleus




Wolfgang Amadeus MOZART
Concerto Pour Violon N°1 (fischer, Kreizberg) (1773)
Ppfff... ras le bol de Mozart. Euh... eh! attendez


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Christophe Coin (violoncelle)
- Il Giardino Armonico, Milano
- Giovanni Antonini (direction)


- concerto En Ré Majeur Rv 564
- pour 2 Violons, Violoncelles, Cordes Et Basse C.
1. Allegro
2. Largo
3. Allegro
- concerto En Fa Majeur Rv 551
- pour 3 Violons, Cordes Et Basse Continue
4. Allegro
5. Andante
6. (allegro)
- concerto En Sol Mineur Rv 531
- pour 2 Violoncelles, Cordes Et Basse C.
7. Allegro
8. Largo
9. Allegro
- concerto En La Majeur Rv 552
- pr Violon, 'violino Per Eco Lontano', Cdes Et Ba
10. Allegro
11. Larghetto
12. Allegro
- concerto En Do Majeur Rv 561
- pour Violon, 2 Violoncelles, Cdes Et Basse C.
13. Allegro
14. Largo
15. Allegro
- concerto En Fa Majeur Rv 544
- 'il Proteo O Sia Il Mondo Rovescio
- pour Violon, Violoncelle, Cdes Et Basse C.
16. Allegro
17. Largo
18. (allegro)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod