Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Freddie KING - Getting Ready (1971)
Par LE KINGBEE le 19 Décembre 2016          Consultée 1050 fois

A la fin de son contrat avec Cotillion, sous-marque d’Atlantic, Freddie KING est quelque peu désappointé par les ventes de ses deux précédents disques. Il semble effectivement que Cotillion n’ait pas jugé bon de promouvoir les deux disques correctement, probablement plus intéressé par les dividendes que par les investissements. Ne riez pas … c’est un peu la même chose qui se produit dans l’actuel monde du travail !
Conseillé par Jack Calmes son nouveau manager, un type qui se fera connaitre dans le domaine de l’organisation de concerts, Freddie décide de signer avec Shelter Records, fondés par Leon Russell et Denny Cordell, un ancien producteur d’Island. Basé à Tulsa en Oklahoma, Shelter servait principalement à véhiculer les sessions de Leon Russell, en clair le pianiste pouvait enregistrer ses morceaux que personne ne voulait à l’époque. Un petit label plus ou moins végétatif distribué alors modestement par Blue Thumb. Mais Shelter allait connaitre une surprenante embellie suite à un accord avec Capitol, un distributeur de poids. Après avoir enregistré Leon Russell, Don Nix et le Grease Band (une formation regroupant les sessionmen attitrés du label), Shelter passait à la vitesse supérieure avec l’engagement de Freddie King.

Placé sous la houlette de Russell et de Don Nix (un ancien sax des Mar-Keys instigateurs du Memphis Soul popularisé par la Stax) Freddie débarque en octobre à Chicago dans les studios Chess. Seul problème, le colosse n’est venu qu’avec sa guitare, son talent et sa bonne humeur mais aucune composition. Russell et Nix s’attèlent dans l’urgence à lui concocter quatre titres et décident de laisser libre court au guitariste pour des reprises capables de compléter le disque. Comble de l’ironie, Getting Ready connait un succès inespéré, les inspirations Rock du moment associées au feeling et à la puissance du guitariste ne laissent pas les auditeurs insensibles. Nix et Russell ont décidé de faire appel à des musiciens de leur entourage, par facilité et amitié et non pour des raisons financières. Les deux producteurs ont convié le guitariste Don Preston (un ancien accompagnateur des Penguins, Coasters, Olympics, Ritchie Valens et des Righteous Brothers), l’organiste Jon Gallie* (ex Four Preps et Trini Lopez) qui vient d’enregistrer pour Albert King, les batteurs Charles Blackwell** (ex Sam Cooke et Joe Cocker) et Charles Myers et surtout le bassiste Donald « Duck » Dunn, seule vedette de la troupe. Afin d’apporter un peu de consistance à l’ensemble, Russell vient prêter main forte au piano et en seconde guitare. A la lecture de ces quelques lignes, on pourrait se dire qu’il n’y a pas là de quoi sauter au plafond, sauf que le talent de Freddie KING ne s’est pas envolé comme ça, le gars est toujours là et surtout il suit les modes, contrairement à de nombreux bluesmen de Chicago."I’m Tore Down" sera donc la seule compo de Freddie KING (en fait une œuvre que Sonny Thompson lui a léguée). Si le morceau figure parmi les titres fétiches du guitariste, certaines versions antérieures dégageaient plus de feeling et d’émotion. Enfin le morceau demeure, aujourd’hui encore, supérieur aux futures versions de CLAPTON, Jeff HEALEY et consorts.

KING a opté pour cinq reprises qui sont toutes de grands classiques. Si "Dust My Broom" a connu au fil des ans plusieurs histoires et maintes variantes (Leroy Carr en 1934, Kokomo Arnold en septembre 34, Robert Johnson en novembre 36 et Arthur « Big Boy » Crudup en mars 49) Freddie King s’appuie sur la version d’Elmo James (Elmore James) popularisée en 1951. Le jeu de guitare est toujours là, la voix se fait plus délicate qu’à l’accoutumé avec une version qui relègue les futures interprétations de Gary Moore, Albert King, Etta James ou des Nighthawks (pour ne citer que quelques exemples, il en existe hélas tout un panier). Autre grand standard avec "Five Long Years", qui nous conte la mésaventure d’un pauvre ouvrier qui donnera 5 longues années sa paye chaque vendredi à sa belle pendant pour finir plaqué comme une vieille chaussette. Cette compo d’Eddie Boyd, reprise par Junior Parker mais surtout par Muddy Waters et BB King a connu une myriade de covers, mais Freddie King nous en délivre l’une des plus belles. "Worried Life Blues" vieux titre de Big Maceo, inspiré du "Someday Baby Blues" de Sleepy John Estes, a été repris à toutes les sauces (Chuck Berry, Roy Brown, Ray Charles, sans oublier les Animals, Blues Magoos). Freddie en délivre une interprétation classique marquée par des pointes de Rock, malheureusement plombées par l’orgue de Gallie et la rythmique de Preston. "Key To The Highway" enregistré pour la première fois par le pianiste Charlie Segar mais revendiqué par Big Bill Bronzy et Jazz Gillum, aura connu lui aussi son flot de reprises. On se souvient généralement des versions de Derek & The Dominos ou du duo BB King/ Clapton, mais Freddie King livre ici une honnête reprise, un ton en dessous de celle de Luther Allison. Dernière reprise avec "Walking By Myself" de Jimmy Rogers, chanson nostalgique qui ne sied guère au répertoire de Freddie King.

Les quatre titres composés par Don Nix ou coécrits avec Leon Russell proposent une indéniable orientation Rock. "Same Old Blues" et "Going Down"* ** figuraient dans un disque des Moloch, un groupe Psyché Acid Rock de Memphis ayant gravé un album éponyme. Curieusement c’est "Going Down" qui va véritablement rebooster la carrière du colosse. Edité en 45 tours "Going Down" couplé à "Tore Down" connaitra même un pressage français chez Philips. Le titre se transforme en deux coups de cuillère à pot en standard. Don Nix, Chicken Shack, J.J. Cale, Jeff Beck et John Lee Hooker s’y collent immédiatement avec des versions parfois bourrées de Psyché. Sur scène, Deep Purple, les anglais Pink Fairies font péter le morceau avec allégresse. Au fil du temps, les reprises vont s’amasser à la pelle telles les feuilles mortes. Savoy Brown, Tab benoit, Stevie Ray Vaughan, Bryan Ferry, Gov’t Mule, John Mayall et Joe Bonamassa (pour ne citer que les têtes d’affiche) reprendront le titre avec plus ou moins de réussite. Peter Green & Splinter Group et le guitariste aveugle Bryan Lee en offriront d’enthousiasmantes versions, loin de la cacophonie et de la fureur. "Living On The Highway" et "Palace Of The King", tous deux coécrits par Russell et Nix, s’avèrent être deux titres quelconques juste sauvés par la voix et la guitare de King. Le premier des deux sera repris par les anglais Dr Feelgood et Stretch en hommage au roi du Texas Blues.
Premier album de Freddie King sous l’étiquette Shelter, Getting Ready… nous parait un ton en dessous par rapport à ses deux précédents opus, la faute à des accompagnateurs ne pouvant rivaliser avec leurs prédécesseurs et aux changements de tendances. Malgré deux ou trois titres faiblards, l’album connaitra un succès que personne n’escomptait au sein du staff Shelter.

*Jon Gallie a également officié sous le nom de John Gallie. On pourra l’entendre comme claviériste auprès de Leon Russell, Willie Nelson, Tommy Boyce et notre Johnny National.
** Charles Blackwell a été viré de Shelter Records en 1973. Il évoluera par la suite auprès des Everly Brothers, Little Richards, Taj Mahal et Jerry Lee Lewis parfois sous le nom de Chuck Blackwell ou de Chuck « Brother » Blackwell. Au milieu des seventies il a fondé une société de vitraux avec sa femme et s’est tourné vers la religion.
*** « Going Down » est aussi un titre utilisé par les Monkees. Il s’agit d’un titre homonyme sans le moindre lien.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


Katarina PEJAK
Roads That Cross (2019)
Disque donnant envie de monter dans le bus




JOAKIM TINDERHOLT & HIS BAND
You Gotta Do More (2014)
Les fjords se déversent à la Nouvelle Orleans.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Fredie King (chant, guitare)
- Don Preston (guitare, chœurs)
- Leon Russell (piano, guitare)
- Jon Gallie (orgue)
- Donald 'duck' Dunn (basse)
- Charles Blackwell (batterie)
- Charles Myers (batterie)
- Claudia Lennear (chœurs)
- Kathi Mcdonald (chœurs)
- Joey Cooper (chœurs)


1. Same Old Blues.
2. Dust My Broom.
3. Worried Life Blues.
4. Five Long Years.
5. Key To The Highway.
6. Going Down.
7. Living On The Highway.
8. Walking By Myself.
9. I'm Tore Down.
10. Palace Of The King.



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod