Recherche avancée       Liste groupes




Demandes non satisfaites :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 81
Le délai entre votre enregistrement et la publication peut être assez long. Patience !
Seules les propositions d'albums parus il y a plus de six mois sont validées.
Toute proposition d'album paru il y a moins de six mois est mise en attente puis réétudiée une fois le délai écoulé.


Demandes satisfaites : 39 % (1957 demandes dont 755 qui ont abouti à une chronique)
Ce pourcentage ne tient pas compte des demandes pour lesquelles la chronique était déjà en cours d'écriture.



Le 01 Août 2021
Par FRANçOIS
Chroniqueur souhaité
SPECIALISTE VARIETE

Jeanne MAS - FEMMES D'AUJOURD'HUI - 1986

Toujours rien sur cette icône des années 80 ? Bien plus humaine que Farmer, refaite de partout et qui fatigue tout le monde avec ses airs de petite fille timide qu'il faut encourager tous les trois mots pour finir ses phrases... Et elle était canon, à l'époque. Inclus les irrésistibles "En rouge et noir" et "Sauvez-moi" mais aussi la ballade "L'Enfant".



Le 01 Août 2021
Par MR G
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

RIVERSIDE - OUT OF MYSELF - 2003

Premier excellent album de ce groupe génial ! A chroniquer ainsi que le reste de la discographie d'ailleurs ! C'est tellement bon que ça le mérite largement !



Le 01 Août 2021
Par JéRôME PLANCHENAULT
Chroniqueur souhaité
RAMON PEREZ

JEJ RAVAGE - BIEN VIEILLIR - 2021

Bonjour,

Le 15 septembre prochain sort l'album "Bien vieillir" de l'artiste grenoblois JEJ RAVAGE (Ravageprod / InOuïe Distribution).

Voici un lien pour découvrir le premier clip single : La gangrène.
https://www.youtube.com/watch?v=rqRVzS-n2fI

Le lien pour découvrir l'album
https://soundcloud.com/user-585878747/sets/jej-ravage-bien-vieillir/s-EUdT04i2Siy

Je peux vous envoyer un communiqué de presse.

Merci bien
Cordialement
Pour Ravage prod.
Jérôme (0670105784) - www.ravageprod.com




Le 01 Août 2021
Par DAURIAC OLIVIER
Chroniqueur souhaité
ERWIN

BENGAL - FROM OUTER SPACE - 2021

3ème essai
Si le cinéma m’était conté au format audio, BENGAL y trouverait peut-être modestement une place.
En tous les cas, c’est bien ce concept premier qui le déclencheur de la naissance du groupe en 2011.
Après quelques années, trois premières autoproductions centrées sur les deux films du réalisateur Fritz Lang, "Le Tigre du Bengale" et "Le Tombeau Hindou", le groupe continue sur sa lancée du référentiel cinématographique en rendant hommage cette fois ci au genre qui est la science-fiction, et ce, en partant des années 50.
BENGAL est devenu au fil du temps un « petit laboratoire d’idées », animé en cela par la symbiose des six musiciens, qui ont déjà fait leurs armes dans des formations aux caractéristiques musicales différentes. Ce qui caractérise donc ce nouvel album, "From Outer Space", hormis bien sûr les références au genre SF, c’est son hétérogénéité avec la « fusion » des styles que sont le Rock, le Progressif, le Metal ou la Pop, avec quelques ambiance Punk ! Les amateurs cinéphiles reconnaitront évidemment les thèmes abordés, mais surtout les films inspirants chacune des onze compositions aux tonalités particulières.
Nous espérons que notre univers un particulier trouvera grâce aux oreilles d’auditeurs tout aussi avertis.

https://bengaltheband.bandcamp.com/
https://soundcloud.com/bengal-the-band
https://www.facebook.com/bengaltheband/
https://www.youtube.com/channel/UC




Le 23 Juillet 2021
Par THE SOUND
Chroniqueur souhaité
Peu importe

THE SOUND - FROM'THE LIONS MOUTH - 1981

Bonjour à tous, je propose ici une chronique sur un des groupes post punk majeur et influenceur de sa génération. Il n'a pas eu droit à sa chronique ici et j'aimerais beaucoup que justice lui soit rendue. Si Joy division à marqué la dark wave eux ont donné les lettres de noblesse au post punk. Merci d'avance
Eric alias scoubi





Le 23/07/2021 par RICHARD

Bonjour Scoubi. Ce groupe majeur est présent sur Forces Parallèles. ARP26000 en a écrit de très belles lignes.



Le 23 Juillet 2021
Par UN GARS QUI éCOUTE LSD
Chroniqueur souhaité
NESTOR

LA SOURIS DEGLINGUEE - LES TOITS DU PALACE - 2014

Merci Nestor d'avoir fait la chronique de l'excellent Quartier libre et d'avoir fait le gros chantier de la discrographie de La souris déglinguée, maintenant il n'y a plus qu'un album à aborder pour être exhaustif ! Il s'agit du dernier album de 2014, une belle daube à mon sens à part deux chansons potables, j'aimerais beaucoup avoir ton avis en tout cas.




Le 23/07/2021 par NESTOR

LSD étant un de mes groupes préférés je vais avoir du mal à dire que ce disque est une Daube. Cependant, si la chronique n'est pas faite c'est que je ne suis vraiment pas emballé par celui-ci. Patien




Le 23/07/2021 par NESTOR

ce donc. Je ne peux décemment pas en rester là. Je vais donc rejeter un petite oreille.



Le 23 Juin 2021
Par FRANçOIS
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

RINôçéRôSE - MUSIC KILLS ME - 2002

Ce duo de Montpellier mixe riffs de guitare bien rock, house, disco et touches psychédéliques. Avis aux amateurs.




Le 23/07/2021 par NESTOR

A la première écoute cela me semble en effet très intéressant. J'ai déjà beaucoup de projet sur la planche, mais pourquoi pas...



Le 07 Juillet 2021
Par BAMBOCHECLUB
Chroniqueur souhaité
Peu importe

DUNGEN - TA DET LUGNT - 2004

Un classique selon moi



Le 07 Juillet 2021
Par MR LARSEN
Chroniqueur souhaité
Peu importe

SARAH JAROSZ - FOLLOW ME DOWN - 2011

Y a-t-il des amateurs de folk, country et bluegrass dans la salle ? Si c'est le cas, qu'un courageux chroniqueur jette une oreille attentive à Sarah JAROSZ, révélation du genre ces dernières années. La demoiselle manie la guitare, le banjo et la mandoline à la perfection, au service de compositions tantôt dansantes, tantôt nostalgiques, mais toujours belles à pleurer. Elle se paie même le luxe de réinterpréter à sa manière (et avec talent) l'immense "Kathy's Song" de SIMON & GARFUNKEL. Et rien que pour faire preuve d'autant de bon goût, cette jeune Américaine a tout mon soutien. A découvrir d'urgence !



Le 07 Juillet 2021
Par MR LARSEN
Chroniqueur souhaité
Peu importe

JESSE MARCHANT - ILLUSION OF LOVE - 2018

J'adorerais voir Jesse MARCHANT être chroniqué sur FP. Son dernier album "Antelope Running" vient juste de sortir et s'inscrit dans la continuité du déjà sublime "Illusion Of Love" sorti en 2018. Le discret Canadien faisait déjà montre, dans cet essai, de tout ce que j'aime dans sa musique : des mélodies folk évanescentes et mélancoliques au piano où souffle de façon constante un vent de liberté. Mon coup de cœur de ces dernières années. A écouter en toute saison !



Le 23 Juin 2021
Par MAYEUL
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

KERO KERO BONITO - BONITO GENERATION - 2016

De la pop sans fioriture, pont parfait entre les mélodies des Beatles et celles de la J-pop. Addictif comme une grosse dose de sucre qui n'écoeure jamais.



Le 23 Juin 2021
Par JE AUTEUR PC
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

DEUS - POCKET REVOLUTION - 2005

Allez motivés les gars ! Allez allez go go go !



Le 27 Mai 2021
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
DERWIJES

SHIRLEY SCOTT - SUPERSTITION - 1973

"Une jazzwoman qui fait de la Soul Jazz ? Mais c'est un cadeau de Noël avant l'heure !"

Je la remets en scène ou en selle, celle dont je vous ai déjà parlé, mais pour la Pentecôte .

En quelques phrases j'avais brossé une biographie succincte de cette organiste mais ne vous avais pas signalé qu'elle fut chargée d'analyser la musique de Dexter Gordon par la NEA. Cette fondation soutient la création artistique aux USA.
Une musicologue qui philosophe sur un saxophoniste ce qui expliquerait qu'elle a comme compère sur ce vinyle le guitariste David Spinozza...
Bon j'arrête là mes propos qui n'ont pas la finesse de jeu d'une Scott car celui qui a écrit " Du vrai et du faux " n'a jamais touché aux cordes de sa vie et n'a qu'un z à son nom.




Le 27 Mai 2021
Par FRANçOIS
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

TEENAGE FANCLUB - BANDWAGONESQUE - 1991

Autre album fêtant cette année ses 30 printemps, d'un autre groupe à une seule chronique pour le moment. De la power-pop pré-britpop, sur le mythique label Creation.



Le 27 Mai 2021
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
SASKATCHEWAN

LÉO ORNSTEIN - SUICIDE IN AN AIRPLANE - 2002

Un futur jeune talent d’origine ukrainienne et sa famille débarquant à New York en 1906 pour éviter d’être des victimes des pogroms qui sévissaient alors sur leur sol natal, eurent comme on dit familièrement, le nez creux, car cette famille échappa très certainement de ce fait aux massacres organisés par les nazis lors de l’occupation de la ville de Kremenschuk. La plupart des juifs qui résidaient dans cette ville y trouvèrent la mort, ils représentaient environ 47% de la population.
Mais remontant maintenant de quelques années, avant ces sombres décennies historiques et parlons musique.

À 6 ans suite à une lettre de recommandation notre enfant prodige se retrouve à Saint-Pétersbourg et à 9 ans il étudie la composition dans la classe Alexandre Glazounov. Une fois campé sur le sol américain il sera admis à la prestigieuse Juilliard School. À 18 ans le répertoire pianistique romantique lui est familier et à 21 ans, en 1914, il commence à jouer ses premières compositions, ce qui aura pour effet de lui valoir des critiques acerbes et des quasi-émeutes dignes de celles de Stravinsky (voir le Sacre du printemps 1913).

Mais c’est à cette époque que, des scandales, naissent les stars et LÉO ORNSTEIN ne dérogera pas à cette règle.

Pianiste reconnu, il interprète les œuvres de ses contemporains que sont Schönberg, Scriabine, Bartók, Debussy, Kodály, Ravel et Stravinsky. A cette époque les œuvres d’ORNSTEIN sont encore plus radicales et véritablement plus difficiles d’écoute. Si difficiles d’ailleurs que lui même doutera de sa santé psychique.

ORNSTEIN sera adulé aux USA. Ses compositions radicales seront à la pointe de l’avant garde musicale. Il sera traité de fou, d’imposteur ou de faussaire tant ces partitions seront complexes, brutales et dévastatrices. Il sera le tout premier à utiliser les clusters et non Henry Cowell. (« Le cluster musical est une « grappe » de notes conjointes jouées simultanément : la résultante est un « bloc » de notes dont on ne peut plus déterminer les hauteurs précises. ») Le résultat pour des oreilles, du début du 20ème siècle non averties, terrible et épouvantable, surtout avec les partitions d’ORNSTEIN. En 1920 il dira lui même qu’à la limite du chaos musical et psychique il préféra se retirer lentement de la scène. Il fondera dans les années 30 une école, l'Ornstein School of Music et un de ses étudiants sera dans un tout autre registre musical… John Coltrane.

Il poursuivra une carrière qui fera de lui plus qu’un centenaire (*1893 ou 94 - †2002) mais c’est une autre histoire (que je laisse à d'autres) dans la vie de ce bolide du son…






Demandes non satisfaites :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 81






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod