Recherche avancée       Liste groupes



      
POST PUNK éVANESCENT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Colin Newman , Bruce Gilbert

WIRE - Silver/lead (2017)
Par STREETCLEANER le 7 Février 2020          Consultée 280 fois

La discographie de WIRE sera assez inégale dès l'aube des années 90. Les albums majeurs du groupe anglais sont certainement derrière lui. Il n'empêche que, sans qu'elle soit remarquable, la discographie qui suit n'est pas non plus sans intérêt. C'est notamment le cas de ce Silver/Lead, un album tout à fait honorable de nos anciens punks britanniques.

Il y a quelques visions fantomatiques de David Bowie, décédé l'année précédente, et notamment celles de sa période indus (album Outside de 1995) ; elles sont assez frappantes sur le premier titre « Playing Harp For The Fishes », légèrement torturé ou névrosé dans son chant, et un peu moins sur « Forever & A Day » mais tout de même perceptibles sur les couplets.

« This Time » est une chanson vraiment plaisante qui se fondrait bien dans le monde gothique tout vert de TYPE O NEGATIVE ; à chaque fois que je l'entends je ne peux m'empêcher de penser au spectre de Peter Steele dans la voix de Newman (et les synthés) ; il en est de même pour la sonorité des licks de guitare de « Brio ». Sans être des copies, car les ressemblances ne sont jamais appuyées, il y a comme une légère coloration verte qui vient s'imprégner sur ces titres de bonne facture. Il est de toute manière évident que ces deux titres empruntent à l'univers du rock gothique.

« Short Elevated Period » est une sorte de composition classique de pop-punk qui reste malgré tout efficace car elle réussit ce pour quoi elle est faite : être entraînante, notamment lorsque la guitare s'accouple aux harmonies vocales. « Diamonds In Cups » est un filler de qualité, tout comme « An Alibi », des titres agréables à écouter mais sans réelle consistance. En revanche, « Sonic Lens » possède une réelle intensité dans ses refrains ce qui en fait un morceau de pop assez classieux. Alors que, de son côté, l'aérien « Sleep On The Wing » est un attachant morceau de britpop qui ne nous surprend pas de la part de Newman.

Encore une fois, WIRE nous offre un album assez éclectique même si les univers proposés ne s'entrechoquent pas (enfin pour ceux qui suivent WIRE). Un album qui, comme je le disais en introduction, est tout à fait recommandable.

A lire aussi en NEW-WAVE par STREETCLEANER :


VIRGIN PRUNES
If I Die, I Die (1982)
Un groupe subversif et un album culte




DEPECHE MODE
Ultra (1997)
Electro-pop envoûtante mâtinée de trip-hop.

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   NOSFERATU

 
   STREETCLEANER

 
   (2 chroniques)



- Colin Newman (guitares, synthés, vocaux)
- Graham Lewis (basse, vocaux)
- Robert Grey (batterie)
- Matthew Simms (guitares)


- playing Harp For The Fishes
- short Elevated Period
- diamonds In Cups
- forever & A Day
- an Alibi
- sonic Lens
- this Time
- brio
- sleep On The Wing
- silver/lead



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod