Recherche avancée       Liste groupes



      
ALTERNATIF  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alan Simon , Peter Garrett

MIDNIGHT OIL - Breathe (1996)
Par NESTOR le 27 Janvier 2021          Consultée 179 fois

Breathe est un album à part dans l'oeuvre de MIDNIGHT OIL.
Malgré un son assez rugueux, le ton général est à l’apaisement. Ce douzième album des Australiens est alors leur disque le plus posé et le plus calme. A quelques rares exceptions, dont l’entraînant "Sins Of Ommission" et l’excellent "Bring On The Change", les morceaux présents sur cet album ont en commun des ambiances musicales relativement calmes qui laissent à imaginer l'émergence d'un groupe apaisé. Qui tranche avec l'image que pouvait renvoyer la vision de ses furieuses prestations scéniques et de son Rock énergique habituel.
Cette évolution est assez surprenante au regard de la production qui s'avère étonnamment rêche et sommaire et qui semble plus en adéquation avec un genre plus primaire et direct.
Mais paradoxalement, cela se marie très bien avec la musique plus feutrée, plus douce que le groupe propose alors. Plus calme, mais également plus riche. D’un Rock très énergique, les MIDNIGHT OIL sont passés à un Folk relaxant où les guitares sont placées en retrait.
Les arrangements plus fouillés sont par conséquent moins facilement accessibles qu'auparavant. Les ambiances sont plus variées et complexes que ce à quoi le groupe nous avait habitués jusqu'alors. De fait, il est nécessaire de s'investir un peu plus pour apprécier pleinement la richesse de l'album qui, de prime abord, peu sembler relativement uniforme. Que ce soit en terme de qualité comme de tonalité. De fait, peu de titres sortent réellement du lot. Parmi eux, on peut citer "Underwater", le sombre "In The Rain", le très calme et relaxant, "Home" où Emmylou HARRIS vient pousser la chansonnette. Mais également "Star Of Hope", porté par une magnifique ligne de basse qui dégage une ambiance à la fois pesante et joyeuse.

Mais le sentiment qui prévaut est celui d'un groupe se faisant violence en permanence pour se retenir de faire parler la poudre. Au regard de sa réputation, cela est très étrange. Mais, et c'est la bonne nouvelle, le résultat s'avère pour autant très plaisant, notamment grâce à un très grand Peter GARRETT qui, plus que jamais, module sa voix de manière assez émouvante ("In The Rain") et nous prouve ainsi qu'il est capable de dépasser son image d'éternel braillard vindicatif.
Il n’en reste pas moins que nous sommes là un degré au-dessous des possibilités du groupe. Il manque un peu la hargne primaire, cette lave qui jaillit habituellement des veines des Australiens, pour que la fête soit complète.
Un disque un peu surprenant, mais qui reste très plaisant, bien qu'un peu frustrant au regard de l'ADN du groupe.

A lire aussi en ROCK par NESTOR :


La SOURIS DEGLINGUEE
La Citée Des Anges (1984)
L'album de la transition




La SOURIS DEGLINGUEE
Banzaï (1991)
La fusion parfaite rock, punk, rap et reggae


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   NESTOR

 
   (2 chroniques)



- Peter Garrett (chant)
- Jim Moginie (guitare, claviers)
- Martin Rotsey (guitare)
- Bones Hillman (basse)
- Rob Hirst (batterie)


1. Underwater
2. Surf's Up Tonight
3. Common Groupd
4. Time To Heal
5. Sins Of Ommission
6. One Two Many Times
7. Star Of Hope
8. In The Rain
9. Bring On The Change
10. Home
11. E-beat
12. Barest Degree
13. Gravelrash



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod